Diatala - Médiatala - Information - Désinformation

Le Monde, L'Actualité et l'Actualité Politique, la Désinformation et l'Information par les Médias Alternatifs - Archéologie - Science - Religions - Cultes - Mystères - Sociétés Secrètes - Euthanasie - Big Pharma - Eugénisme - OGM - OVNI - Pédocriminalité - Nouvel Ordre Mondial - Complot - Civilisations - Réchauffement Climatique - Censure - Guerres - Média-Mensonges - Arnaques - Corruption - ADN -


Un bébé d'un mois battu et violé, l'Angleterre sous le choc

Publié par Diatala sur 6 Décembre 2011, 17:42pm

Catégories : #Abus- Pédocriminalité- Violence- Prostitution

media_xl_4506444.jpgLe Royaume-Uni est sous le choc après la découverte d'un cas horrible de maltraitance sur un bébé.

Le bébé, un petit garçon d'un mois seulement, a été emmené à l'hôpital situé près de chez lui à Gravesend en Angleterre. Le nourrisson a fait un arrêt cardiaque après avoir subi des violences sans nom. Il est toujours dans un état critique.

L'affaire secoue désormais le Royaume-Uni où des actes de violence ont eu lieu cette nuit à proximité de la maison des parents. La police n'a pas encore confirmé que ceux-ci étaient les responsables de ce drame mais un homme âgé de 35 ans et une femme de 33 ans ont été arrêtés dans le cadre de ce drame. Ils ont ensuite été libérés sous caution.

Torturé et violé
Selon le DailyMail, c'est une véritable torture que ce nouveau-né a subi. L'enfant a été retrouvé avec plusieurs côtes cassées, une fracture de la clavicule et de graves contusions. Il est également soigné pour un collapsus pulmonaire. Il apparaît aujourd'hui que le bébé a été victime de viols.

source : http://www.7sur7.be/7s7/fr/

Le bébé lutte actuellement entre la vie et la mort. Selon les médecins, son état est critique mais il s'est stabilisé ces dernières heures. L'enfant est toujours sous respirateur.

Réactions indignées
Au pays, les réactions ont été immédiates à la suite de l'annonce de ce drame. Un groupe Facebook a été créé: "Jetez la racaille qui a battu et violé un bébé d'un mois à Gravesend en prison". De nombreuses manifestations de colère ont également eu lieu dans la région.

La police a donc lancé un appel au calme. "Nos agents sont spécialement formés pour enquêter sur des cas complexes comme celui-ci et ils font tous les efforts possibles pour que la vérité éclate", a indiqué Stuart Kehily le chef de la police de Kent. "Nous comprenons la colère des résidents locaux mais aucun acte de représailles ne sera toléré", a-t-elle averti. (CB)

Nous sommes sociaux !

Articles récents