Diatala - Médiatala - Information - Désinformation

Le Monde, L'Actualité et l'Actualité Politique, la Désinformation et l'Information par les Médias Alternatifs - Archéologie - Science - Religions - Cultes - Mystères - Sociétés Secrètes - Euthanasie - Big Pharma - Eugénisme - OGM - OVNI - Pédocriminalité - Nouvel Ordre Mondial - Complot - Civilisations - Réchauffement Climatique - Censure - Guerres - Média-Mensonges - Arnaques - Corruption - ADN -


Nicolas Bedos : Très vulgaire et remis à sa place par une jolie jeune femme !

Publié par Diatala sur 10 Novembre 2011, 20:28pm

Catégories : #Célèbres imposteurs et Impostures

742283-nicolas-bedos-dans-au-field-de-la-nuit-310x232-2.jpg

source : Yahoo

 

À 31 ans, Nicolas Bedos est un prodige de la plume. Fils de Guy Bedos, il s'est fait connaître par ses chroniques assassines La semaine Mythomane dans Semaine Critique sur France 2 de Franz-Olivier Giesbert - avant l'arrêt de cette dernière. Le 3 novembre, Nicolas Bedos sortait son premier ouvrage Le journal d'un mythomane aux éditions Robert Lafont, une compilation de ses chroniques (qu'il publie désormais dans l'hebdomadaire Marianne). Écrivain talentueux, chroniqueur acide, mais aussi comédien que l'on retrouvera dans L'amour dure trois ans de Frédéric Beigbeder et dans deux autres films avec Romain Duris et Agnès Jaoui, Nicolas Bedos sait tout faire. A l'exception d'une chose : supporter la critique !

En effet, le fils Bedos a pété les plombs hier, lundi 14 novembre, sur le plateau d'Au Field de la nuit, présentée par Michel Field sur TF1, victime des critiques de Mathilde, une jeune (et jolie) étudiante. Cette dernière lui reprochant de n'être « qu'une figure de style, un essayiste plus sur la forme que sur le fond », Nicolas Bedos ne peut pas s'empêcher de plaisanter sur son physique avant de déclarer, interloqué, devant les invités Matthieu Chedid et Laurent Baffie : « Elle peut me traiter de ce qu'elle veut ».

Elle enchaîne sûre d'elle : « J'ai lu votre préface et je me suis dit, tiens, il excuse absolument tout, il se légitimise d'avoir fait le con à la télé en écrivant un bouquin. Donc je suis pas mal déçue. Et au final, je n'ai plus rien à vous dire, vraiment... » Bedos pète alors les plombs ne pouvant s'empêcher de faire son showman : « À part va te faire enculer peut-être ? Ok ben, je vais y aller. Qu'est ce que tu veux que je te dise, ma grande ? Tu as une belle gueule mais tu es une connasse, tu ne vas pas me faire chier avec tes questions de merde, mets ton micro dans le cul et fous le camp ! » Classe !

Nous sommes sociaux !

Articles récents