Diatala - Médiatala - Information - Désinformation

Le Monde, L'Actualité et l'Actualité Politique, la Désinformation et l'Information par les Médias Alternatifs - Archéologie - Science - Religions - Cultes - Mystères - Sociétés Secrètes - Euthanasie - Big Pharma - Eugénisme - OGM - OVNI - Pédocriminalité - Nouvel Ordre Mondial - Complot - Civilisations - Réchauffement Climatique - Censure - Guerres - Média-Mensonges - Arnaques - Corruption - ADN -


Cannibalisme à Miami : L'homme était-il un cobaye ?

Publié par Diatala sur 24 Mai 2012, 15:21pm

Catégories : #Actu : Les nouveaux tueurs-cannibales- délinquance

  

Cannibalisme à Miami : L'homme était-il un cobaye ?

Il n’est pas utile de rappeler que de nombreuses expériences secrètes - sur le contrôle de l'esprit - se déroulent dans des lieux tenus cachés depuis le XIXe siècle et, plus particulièrement, depuis la dernière guerre mondiale. Elles consistent à sonder le cerveau et le corps humain afin de savoir comment on peut contrôler et manipuler un individu, et ce, de différentes manières.

 

Ce cas de ce zombie, qui dévore la tête de sa victime, est particulièrement étrange pour trois raisons. La première est que cette scène se passe comme par hasard sous une caméra de surveillance, à un endroit qui semble isolé et sans témoin pendant 20mn.

La seconde se trouve dans le fait qu’il s’agisse, comme par hasard aussi, d’une victime se trouvant être un SDF.

Enfin la dernière est que le cannibale est d’origine afro-latino américaine.

 

Etrangement, après avoir dévoré la tête d'un homme, le cannibale est bien propre sur lui.

 Si ces expériences sont menées avec des personnes appartenant à différentes classes sociales, les personnes les plus exposées restent bien évidemment celles qui sont marginalisées comme les névrosés, les petits délinquants, les drogués, les jeunes filles-mères, les alcooliques, les sidéens et divers autres malades et les personnes de couleur.

Ici la victime, qui a un casier, et le clochard SDF, représentent des cobayes parfaits pour être mis sous Mind-Control à leur insu.

Ces nouvelles tueries et massacres, auxquels nous assistons partout, depuis un certain temps, sont toutes très singulières et restent suspectes pour beaucoup.

  

 Dossier Mind-Control  : http://www.diatala.org/categorie-12062419.html


 

 

Source : 20minutes.fr

Ubad trip sous acide peut-il expliquer la rage incontrôlée de l'homme abattu par la police de Miami, samedi, alors qu'il était en train de déchiqueter le visage de sa victime avec ses dents? C'est la piste évoquée, lundi, par les forces de l'ordre. Le point.

Qui est le «zombie cannibale» de Miami?

L'homme, 31 ans, a été identifié comme Rudy Eugene. Selon son casier judiciaire, il a été arrêté à huit reprises depuis l'âge de 16 ans, notamment pour coups et blessures –des charges par la suite abandonnées. «Je ne dirais pas qu'il avait un problème psychologique mais il avait toujours l'impression que le monde était contre lui», a confié son ex-femme au Miami Herald. Le couple est resté marié 18 mois, avant que sa femme ne le quitte en 2007 car il était devenu «violent». Selon son oncle, Eugene était «un jeune homme qui travaillait dur». Samedi, il est «parti à vélo et n'est jamais revenu».

Que s'est-il passé samedi?

La bande de vidéosurveillance ci-dessous montre deux hommes nus, couchés sur la chaussée, alors qu'une voiture de police arrive sur les lieux (note: les images peuvent choquer mais ne contiennent pas de gros plans de l'attaque ou du tir du policier).

«Je lui ai dit d'arrêter mais il continuait de manger l'autre type. Il m'a regardé, avec des morceaux de chair dans la bouche. Il grognait comme un animal. On aurait dit un zombie, du sang dégoulinait. Le truc le plus proche que j'ai jamais vu? The Walking Dead», a expliqué un témoin de la scène, Larry Vega, faisant référence à la série télévisée de AMC. Alors qu'Eugene continuait son carnage, un officier de police l'a abattu.

Une nouvelle vidéo filmée par une caméra de surveillance du Miami Heraldmontre que l'attaque a duré 18 minutes avant que la police n'arrive. Attention, les images, même filmées de loin, sont dérangeantes.

>> La nouvelle vidéo complète disponible ici

La victime identifiée, entre la vie et la mort

La victime a finalement pu être identifiée. Ronald Poppo, un sans-abri de 65 ans, se trouve actuellement à l'hôpital, entre la vie et la mort. Selon les forces de l'ordre, il aurait perdu entre «75 et 80% de son visage», notamment le nez et les yeux.

>> Gawker publie des photos (non authentifiées) et difficiles à supporter ici

La drogue à l'origine de la rage meurtrière?

Armando Aguilar, un porte-parole des forces de l'ordre de Floride, a expliqué que Rudy Eugene était sans doute sous l'influence d'une drogue baptisée «bath salts» (sels de bain), qui désigne plusieurs narcotiques de synthèses proches du LSD et de l'ecstasy, très en vogue depuis 2010. «Cela peut vous faire péter les plombs et vous rendre extrêmement violent», a-t-il précisé à CBS.

Une condition médicale controversée

Selon les médecins, plusieurs cas similaires ont déjà été relevés, causés par la drogue, notamment lors de raves, ou par un problème mental. La température corporelle s'élève, poussant une personne à se débarrasser de ses vêtements. La rage augmente souvent sous la pression d'une immobilisation et plusieurs décès ont été enregistrés. Mais si les forces de l'ordre parlent depuis une dizaine d'années de «délire agité» («excited delirium»), cette condition n'est pas reconnue par le monde médical.

Des consignes pour appréhender une personne dans cet état existent, mais elles nécessitent une collaboration entre les forces de l'ordre et les secours, via des tranquillisants. Dans le cas de Rudy Eugene, l'autopsie devrait permettre d'en apprendre davantage.

 Philippe Berry
Source: 20minutes

Vous pouvez voir les photos originales ci-dessous. 

 Taille entière

 

Ce cas de ce zombie qui dévore sa victime est particulièrement étrange pour trois raisons. La première est que cette scène se passe comme par hasard sous une caméra de surveillance, à un endroit qui semble isolé. La seconde se trouve être dans le fait qu’il s’agisse, comme par hasard aussi, d’une victime se trouvant être un SDF. Enfin la dernière est que le cannibale est d’origine afro-latino américaine.

Si ces expériences sont menées avec différentes classes sociales de la population, les personnes les plus exposées restent bien évidemment celles qui sont marginalisées. Ici la victime qui a un casier et le clochard reptèsentent des cobayes parfaits pour être mis sous Mind-Control à leur insu.

 Dossier Mind-Control  : http://www.diatala.org/categorie-12062419.html


 

 

Nous sommes sociaux !

Articles récents