Diatala - Médiatala - Information - Désinformation

Le Monde, L'Actualité et l'Actualité Politique, la Désinformation et l'Information par les Médias Alternatifs - Archéologie - Science - Religions - Cultes - Mystères - Sociétés Secrètes - Euthanasie - Big Pharma - Eugénisme - OGM - OVNI - Pédocriminalité - Nouvel Ordre Mondial - Complot - Civilisations - Réchauffement Climatique - Censure - Guerres - Média-Mensonges - Arnaques - Corruption - ADN -


Canada : La pédophilie : une simple orientation sexuelle comme l'hétérosexualité pour des experts

Publié par Diatala sur 13 Février 2012, 11:41am

Catégories : #Abus- Pédocriminalité- Violence- Prostitution

 4023023079_5ca3f39dd4.jpg

Canada : La pédophilie : une simple orientation sexuelle comme l'hétérosexualité pour des experts

 

Inutile de savoir quelles sont les croyances de cet expert Hubert van Gijseghem pour qu’il bénéficie d’une telle tribune au gouvernement canadien pour promouvoir la pédophilie et faire l’apologie de la sodomie sur des enfants prépubères. Euh ! Goys je suppose ?

3376424926_0847510f03.jpgRoger Peyrefitte, Tony Duvert, Matzneff, René Scherrer, Guy Hocquenghem, Lang, Cohn Bendit, Finkielkraut, Bruckner, Thierry Levy et bien d’autres ont eu, ou ont encore la même démarche pour « jouir sans entraves ». L‘ensemble de ces types sera ovationné par les médias et montré comme incluant de brillants modèles de la pensée moderne, et plus particulièrement par le Monde et Libération, et se verra remettre des prix littéraires ou des postes des plus prestigieux.

En France nous avons la Miviludes qui est censée lutter contre les dérives sectaires et protéger de ce fait les enfants exposés et en danger. Son président, Georges Fenech, qui court en traînant ses nombreuses casseroles derrière lui s’attaque non pas aux sectes pédophiles, ni aux dites sociétés secrètes qui ne sont que des sectes, ni à celle religieuse qui considère que la pédophilie et la sodomie sont normales sur des enfants, non, il s’en prend aux végétariens, aux mouvements prônant les médecines douces et à tout ceux qui font du tort aux multinationales pharmaco-agroalimentaires. Il fut l’un des fondateurs de Momagri (Mouvement pour une Organisation Mondiale de l'Agriculture), un lobby international soutenant les OGM et prônant une gestion globale de l'agriculture qui, sous couvert de défense des agriculteurs, fait pression sur les gouvernements et les instances démocratiques afin d'obtenir des législations favorables aux plus grosses compagnies productrices de semences OGM suite ici.

Si il est impératif de lutter contre les vraies sectes, comment est-il possible en premier que ce monsieur exerce ce poste et qu'il se tape des graves dérives criminelles de certaines sectes pédophiles reconnues et avérées ? Est-ce un moyen de les protéger ? Chacun est en droit de se poser la question. 

Le but de ce type, Gijseghem, comme d’autres d'ailleurs dans notre belle civilisation occidentale supérieure aux autres, est de parvenir à la décriminalisation de la pédophilie ce qui entrainera de facto celle de l’ignoble et monstrueux marché de la pédopornographie et du viol sur enfant mineur afin que toutes ces ordures, dont il fait peut-être ou sans doute partie, ne risquent plus d‘être inquiétées par la justice pour leurs crimes ; ce qui gâche sans doute un peu leur plaisir malgré l'appui de juges et de policiers corrompus. Sans doute aussi veulent-ils faire cesser cette effroyable peur qui doit les réveiller la nuit et les hanter le jour, celle d’être lynchés par la foule. Ainsi les coupables et les mis en prison seraient ceux qui défendent les enfants et les criminels deviendraient des victimes.

Cela n’arrivera jamais messieurs les pédophiles, et même, admettons que vous y parveniez, sachez qu’en cas d’extrême colère le PEUPLE se passe des lois.

Alors ce vandale, ce barbare, celui que l’on ose appeler « professeur et expert » et qui enseigne à ses élèves que de violer un petit enfant est un acte sexuel normal, a-t-il pensé une seule seconde, un seul instant à LUI, et à ses terribles souffrances, même si le Talmud considère que cette pratique n’est pas un crime si celui-ci n’a pas encore atteint ses 9 ans ?

Talmud : Sanhedrin 54b. Un juif peut avoir des rapports sexuels avec un enfant à condition que l’enfant ait moins de neuf ans.

Talmud – Sanhédrin 59b : « Une relation sexuelle avec un garçon de moins de huit ans n’est pas de la fornication. » À neuf ans, un enfant mâle a atteint la maturité sexuelle

« Lorsque quelqu’un s’aperçoit que les appétits mauvais s’emparent de ses sens, qu’il se rende dans un endroit ou il n’est pas connu, qu’il s’habille de noir et qu’il suive l’impulsion de son cœur. » Talmud.

source : http://www.photo-creation.com/photo/Enfant,17.html

Non évidemment, qu'il s’en tape lui aussi. Seul le vil plaisir de ces psychopathes compte, leur jouissance est de salir, d’humilier, de violer et d’assassiner tout ce qui est pur et innocent et de détruire le royaume de l‘enfant en l’empalant sur la tête de leur cerveau de malade en érection, et ce, afin de jouir en l’entendant pousser des hurlements de douleur, en souillant son âme et en le voyant pleurer toutes les larmes de son petit corps.

Talmud – Kerithuth, 11a-11b

« Rabba a dit que ça voulait dire ceci : “Quand un homme adulte a des rapports avec une petite fille, ce n’est rien, car quand la fille est plus petite que dans ce cas là (moins de trois ans), c’est comme si on lui mettait le doigt dans l’œil (1) ; mais quand un petit garçon a des rapports avec une femme adulte, c’est un cas équivalent à celui où “ une fille est pénétrée par un morceau de bois”.

Talmud – Kerithuth, 11a-11b

« Rab Judah a dit que Rab avait dit : “Un petit garçon qui a des rapports avec une femme adulte la rend comme si elle était pénétrée par un morceau de bois.” Bien que les rapports avec un petit garçon ne sont pas considérés comme un acte sexuel, nous restons dans le cas où la femme est pénétrée par un morceau de bois. »

Talmud – Abhodah Zarah 36b-37a

« Rabbi Naham ben Isaac a dit : “Au sujet des enfants païens, ils décrétèrent que les rapports sexuels pourraient causer une souillure par l’émission de leur sperme, et qu’un enfant israélite ne devait donc pas prendre l’habitude de commettre des actes de pédérastie avec ces animaux. (…) À partir de quel âge un enfant païen déclenche-t-il la souillure par l’émission de son sperme ? À partir de neuf ans et un jour. Dès lors qu’il est capable de l’acte sexuel, il souille en répandant son sperme.” Rabina a dit : “Il faut donc conclure qu’une petite fille païenne souille depuis l’âge de trois ans et un jour, attendu qu’elle est alors capable de participer à l’acte sexuel, elle peut donc parfaitement souiller par l’intermédiaire de ses humeurs vaginale » .


Talmud – Sanhedrin 55b-55a

« Qu’a-t-il été dit par là : — Rab a dit : “La pédérastie (1) avec un enfant qui a moins de neuf ans, n’est pas à considérer comme la pédérastie avec un enfant plus âgé.” Samuel a dit : “La pédérastie avec un enfant qui a moins de trois ans, n’est pas à considérer de la même manière que la pédérastie avec un enfant plus âgé.” (2) Quelle est la base de leur désaccord ? – Rab soutient que seul un sujet passif qui pourrait être capable d’avoir des rapports sexuels en tant que sujet actif, peut rendre coupable le sujet actif ; tandis qu’un enfant incapable d’être un sujet actif, ne peut être considéré comme le sujet passif d’un acte de pédérastie. (3) Samuel soutient quant à lui que l’Écriture dit : “Tu ne coucheras pas avec un homme comme on couche avec une femme” (Lévitique 18 :22). Il a donc été enseigné, conformément à l’avis de Rab, que le crime de pédérastie n’est qualifié qu’à partir de neuf ans et un jour ; (55a) mais celui qui commet la bestialité, que ce soit par les voies naturelles ou par les voies qui ne sont pas naturelles, ou bien une femme qui fait en sorte d’être abusée d’une manière bestiale, que ce soit par les voies naturelles ou par les voies qui ne sont pas naturelles, est passible de châtiment.  »

((Kethuboth 6a).

GEMARA. … Il est raconté de Justinia la fille d’ Aseverus fils d’Antonius qu’elle a paru une fois devant Rabbin. ‘Maître’, elle lui a dit : ‘à quel âge est-ce qu’une femme peut elle se marier ? . à  l’âge de trois années et un jour

 

Quoi ! Une race supérieure existe, mais où ?

 

source passages ci-dessous http://www.barruel.com/diviser-pour-regner.html

citation-talmud-small

talmud-decembre-2009

PEDO-SATANISME

CLIC IMAGE : LA VÉRITÉ CACHÉE

PÉDOCRIMINALITÉ  SUITE ET VIDÉOS

source : http://www.xn--pourunecolelibre
Hubert van Gijseghem
Les deux experts, Vernon Quinsey, professeur émérite de psychologie de l'Université Queen's, et Hubert van Gijseghem professeur de l'Université de Montréal, témoignaient devant le Comité de la justice et des droits de la personne.

Lors de son témoignage, le professeur et psychologue Hubert van Gijseghem de l'Université de Montréal a déclaré :
« Si on sait que le pédophile n'est pas un individu qui commet un petit acte de temps à autre mais qu'il est aux prises avec l'équivalent d'une orientation sexuelle au même titre qu'un autre est aux prises avec une hétérosexualité ou encore avec une homosexualité, et si on s'entend sur le fait que le vrai pédophile a une préférence exclusive pour les enfants et que cela est l'équivalent d'une orientation sexuelle, tout le monde comprendra qu'il ne peut être question de vraie thérapie. On ne changera pas son orientation sexuelle. Il peut évidemment toujours rester abstinent.  »
M. van Gijseghem devait ajouter :
« En ce qui concerne la pédophilie, je crois que Dr Quinsey vient de dire exactement, en d'autres mots et peut-être mieux que moi, ce que j'ai dit déjà, à savoir qu'il s'agit d'une orientation sexuelle. Bien sûr, même une personne dont l'orientation sexuelle implique une préférence quasi exclusive pour les enfants prépubères peut être chaste ou abstinente. On voit cela, d'ailleurs, chez certains membres du clergé catholique. La chasteté existe, mais chez la grande majorité des pédophiles, le risque de passer à l'acte est beaucoup plus élevé que chez d'autres types d'abuseurs sexuels. Et comme mon collègue l'a fait, je donne ici comme exemple les abuseurs intrafamiliaux. »

Étonné par ces déclarations, le député Marc Lemay (Abitibi-Témiscamingue, BQ), a déclaré : « Je vais essayer de me concentrer sur le sujet. Je vous avoue que je ne me serais pas attendu, en cette journée de la Saint-Valentin, à parler de ce genre d'amour déplacé. Ce n'est pas nécessairement de l'amour. C'est davantage de la violence et du contrôle. Je suis inquiet, professeur Van Gijseghem — et je vous connais bien pour avoir déjà entendu vos témoignages sur d'autres sujets —, parce que vous dites, si je vous ai bien compris, que la pédophilie est une orientation sexuelle. ».

Le professeur montréalais a confirmé ses dires : « C'est ce que j'ai dit. » Le député abitibien est revenu à la charge : « Faudrait-il donc la comparer à l'homosexualité ? »

La réponse a été claire : « Oui, ou à l'hétérosexualité. Si vous viviez, par exemple, dans une société où l'hétérosexualité est proscrite ou défendue et qu'on vous disait qu'il faut que vous suiviez une thérapie afin de changer d'orientation sexuelle, vous diriez probablement que c'est un peu fou. Bref, vous n'accepteriez pas du tout une telle proposition. J'utilise cette analogie pour dire que, en effet, le pédophile ne changera pas d'orientation sexuelle. »

Durant son témoignage, le professeur Quinsey a déclaré que « les pédophiles sont ceux qui préfèrent des enfants prépubères. Il ne sont pas intéressés par des jeunes de 15 ans qui ont un corps d'adulte. » « Aucune donnée scientifique ne prouve que ce type de préférence peut être modifié grâce à un traitement ou autre forme d'intervention » d'ajouter le psychologue ontarien.

Dans un article du Toronto Sun intitulé « Les experts [fous] dirigent l'asile », un chroniqueur s'insurge contre les propos du « Dr Hubert van Gijseghem qui se présente devant les députés pour leur dire que la pédophilie est une orientation sexuelle comme l'hétérosexualité ou l'homosexualité ».

Ne restera-t-il plus que l'enfant-roi devienne consentant et la pédophilie sera une pratique acceptable ?  Bientôt, près de chez nous, de nouveaux préjugés à abattre...

 


 

Nous sommes sociaux !

Articles récents