Diatala - Médiatala - Information - Désinformation

Le Monde, L'Actualité et l'Actualité Politique, la Désinformation et l'Information par les Médias Alternatifs - Archéologie - Science - Religions - Cultes - Mystères - Sociétés Secrètes - Euthanasie - Big Pharma - Eugénisme - OGM - OVNI - Pédocriminalité - Nouvel Ordre Mondial - Complot - Civilisations - Réchauffement Climatique - Censure - Guerres - Média-Mensonges - Arnaques - Corruption - ADN -


Agression antijuive dans un train Toulouse-Lyon : La victime serait le premier agresseur

Publié par Diatala sur 10 Juillet 2012, 16:52pm

Catégories : #Célèbres imposteurs et Impostures

1402368118_55839b6444.jpgLa christianophobie est en hausse. Pas un jour sans déplorer l’agression, le harcèlement ou le viol de personnes chrétiennes. Le gouvernement doit agir, et au plus vite.

Bien évidemment vous aurez compris que cette annonce n’a jamais été faite et ne le sera jamais. Dans ce cas, si la religion prime pour les médias et le CRIJF, dans une République laïque, et luttant soi-disant contre les communautarismes, les chrétiens sont aussi des victimes, et proportionnellement ils sont de très loin les plus nombreux.

 

« Un jeune juif agressé violemment dans un train. Un acte antisémite »

 

Voilà qu’elle a été la bande annonce de tous les médias dominés. Une annonce qui suscitera un emballement généralisé. Pour eux ils n’a pas été utile d’attendre le début de l’enquête pour se permettre de qualifier la bagarre « d’acte antisémite ».

La victime présumée portera plainte seulement deux jours après les faits.

 

Une enquête qui semble pourtant révéler que la supposée victime a été le premier agresseur et que ce jeune a menti sur beaucoup de points selon les nombreux témoignages de passagers.

Ainsi, de deux ados musulmans agresseurs, nous passons maintenant à un ado agresseur juif qui aurait mis en premier un coup de boule à celui qui lui demandait de cesser de déranger et d‘importuner les passagers. Ce qui n’a donc strictement rien à voir avec un acte antijuif. Néanmoins, l’info hâtive, trompeuse, voire mensongère, tournera en boucle et sera reprise et commentée durant plusieurs jours.

Mais ce renversement total de situation et de culpabilité ne semble pas intéresser ces concierges et balanceurs d’infos infondées puisqu‘aucun d’entre eux n‘a fait depuis de démenti.

 

D’un fait non-avéré, et partiellement mensonger, la victimisation du jeune juif et la stigmatisation des jeunes musulmans envahiront pourtant l’espace média. Il ne faut pas oublier également que le terme antisémite est inapproprié puisque les deux autres protagonistes sont d'origine sémite, les musulmans l’étant eux-mêmes.

Il est donc question d’une bagarre ordinaire et courante entre jeunes français, tous trois d’origine sémite si le jeune de culture juive est sépharade.

 

Si ces piètres speakers étaient impartiaux, dignes, respectueux, professionnels et cultivés, ils devraient également parler des dizaines autres affaires de ce genre qui se produisent partout en France sans se soucier de la confession des supposées victimes ni de celle des supposés agresseurs. Mais surtout, et en premier, ils ne devraient donner que des infos confirmées et de source avérée.

Or, que constatons-nous ? Qu’ils désinforment et que seules les agressions présumées sur des juifs occupent toujours leur une et qu’elles sont les seules à faire réagir l’Elysée ou Matignon.

Un exemple : il y a peu de temps une ado de 14 ans a été violée après avoir subi des actes de barbarie, puis tuée dans des toilettes publiques à Nantes. Une horreur ! Mais ce crime sera traité comme un fait divers et ignoré des grands médias. Il restera inintéressant puisque la gamine n'était pas juive.

Nous ne parlerons même pas du deux poids deux mesures tellement la différence de traitement d’information n’est plus de la partialité mais de la collaboration sioniste. Nous avons donc des jours de traitement pour de faux actes antijuifs, et le vide total pour un crime d’une telle cruauté.

 

Mais le plus grave reste que l’ensemble des médias s’est évertué à parler d’un horrible acte antijuif sans attendre le début de l‘enquête. Imaginez alors ce que peut être le reste de l’info qu’ils propagent ? C’est du même acabit, même pire. Rien de ce que les médias dominés diffusent ne peut être pris comme une information vérifiée, sûre, pertinente et objective.  La désinformation est devenue chez eux un sport et une règle stricte, imposée par leurs maîtres, s'ils veulent conserver privilèges, place et salaire.

Cependant cette désinformation et cette préférence communautaire sont à la source de nombreux malaises, injustices et conflits puisqu’elles stigmatisent de facto tout ceux qui ne sont pas juifs. Le Français non-juif ou non-sioniste devient une cible permanente quand de l'autre côté il n'y a toujours que des victimes. Et si le criminel, l’escroc ou le violeur est juif, sa confession sera soigneusement dissimulée pour parler d’un criminel maghrébin, arabe, algérien, d’un proxénète russe, d’un pédophile d’origine polonaise etc…

4554410904_17cbcdb91b.jpgCependant dans notre République laïque est-il admissible et tolérable de faire passer la religion avant la nationalité ? Ce jeune est-il en premier un citoyen de nationalité française ou est-il de nationalité cultuelle juive et accessoirement français ? Sans avoir peur de dire une connerie, il est en premier un citoyen français même si tous les juifs sont binationaux en ayant un passeport israélien. 

De ce fait, comment tolérer que la religion efface complètement la nationalité dans un pays qui dit vouloir conserver la cohésion sociale en luttant contre les dangers et les dérives communautaires ?

Deuxièmement, comment peut-on accepter que ceux qui sont censés nous gouverner, et nous représenter, combattent d’un côté tous les communautarismes et que de l’autre ils protègent systématiquement le même ? Est-il admissible qu’un ministre de l’Intérieur se fasse juge et avocat en ne respectant ni le délai et les conclusions de l’enquête de police, ni celles de l’instruction ? Peut-il se permettre, contrairement à son devoir de réserve, de qualifier cet acte d’antisémite sans en avoir la moindre preuve  ? Non. 

 

La déclaration de Manuel Valls reste malgré tout risible quand nous nous souvenons qu'il pleurait il y a encore peu de temps pour que le statut de « présumé innocent » de son ami DSK soit respecté. Alors ne vient-il pas de démontrer, de surcroît aujourd’hui comme ministre, que pour les autres il s’en fout s’ils ne sont pas juifs ?

Ce manquement et cette condamnation hâtive et erronée ne devraient-elles pas amener Valls à démissionner. ?

 

Dans un communiqué, il s'est dit déterminé "à combattre toutes les résurgences de ce mal profond qu'est l'antisémitisme qui est une offense aux valeurs et à l'histoire de notre République"."les instructions de vigilance et de fermeté dans la lutte contre les actes antisémites seront renforcées". "Les lois de la République prévoient en réponse des sanctions sévères". Et que prévoit-elle pour les fausses déclarations ? 

 

Lire l'article : http://www.alterinfo.net/Agression-antisemite-du-train-Toulouse-Lyon-Les-arroseurs-arroses_a78790.html  

 

 

Nous sommes sociaux !

Articles récents