Vérité des Chiffres pour les Carnivores et Végétarien

Quelques CHIFFRES pour faire réfléchir les CARNIVORES

Pour fournir 50 kg de protéines, un animal a du consommer au minimum 800 kg de protéines végétales.

De 7 à 16 kg de céréales ou de produits végétaux sont nécessaires pour produire 1 kg de viande.

64% des terres cultivables du monde servent à la production de viande (pâturage et fourrage).

Plus de la moitié de l’eau potable des Etats-Unis va au bétail.

Il faut 30.000 à 60.000 litres d’eau pour faire 1 kg de viande de bœuf et seulement 800 litres d’eau pour 1 kg de blé.

Plus de 80 produits différents peuvent être injectés aux cochons modernes avant d’être abattus.

Les producteurs de volailles, de porcs, de bovins et poissons utilisent au Canada plus de 20.000 tonnes d’antibiotiques par an en injections, ou incorporées à la moulée.

80% des animaux élevés en batterie sont malades.

Il faut 5 kg de poissons pour produire 1 kg de farine ; il faudra 5 kg de cette farine pour qu’un bœuf ou un porc produise 1 kg de viande. Donc 25 kg de poissons pour 1 kg de viande ! 20 mille tonnes de poissons sont pêchés pour cela chaque année.

20 autres milliers de tonnes sont pris dans les filets par erreur et sont rejetés – morts – à la mer

26% des pays industrialisés utilisent 56% des ressources alimentaires mondiales.

Les chinois qui mangeaient 10 fois moins de viande que les Européens en mangent maintenant la moitié de nous – et ils sont 1,3 milliards….

Le bétail des pays riches mange autant de céréales

que les Indiens et les Chinois réunis.

Un bœuf fournit 200 kg de viande, soit 1.500 repas. Les céréales qu’il a mangées auraient pu servir 18.000 repas.

Plus de 5 millions d’enfants meurent de faim chaque année. Et 50 millions sont malades de malnutrition. Pendant ce temps un Américain sur trois et un Français sur quatre sont obèses.

La consommation mondiale d’engrais de synthèse est passée de 7 millions de tonnes en 1945, à 150 millions de tonnes par an aujourd’hui.

500 pesticides différents sont employés dans « l’industrie culture »

90% de tous les résidus de pesticides se retrouvent dans les produits animaux alors que les fruits, les légumes et les céréales en recèlent moins de 10%.

En une année, vous absorbez entre 2.7 et 4 kg d’additifs, surtout les enfants, avec les sucreries et les boissons artificielles.

Il y a 1 milliard 400 millions de vaches sur la planète (une par étasunien aux USA) qui dégagent plus de gaz à effet de serre que tous les moyens de transports réunis, soit plus de 20%.

Les excréments de bétail représentent 110 tonnes par seconde pour les USA et l’Europe : cela entraîne 50% de toute la pollution des nappes phréatiques du monde.

Un « Multi Dommage » s’ouvre toutes les 17 heures dans le monde ce qui entraîne la désertification de 125 km² par jour de forêt humide. Une trentaine d’hectares de forêts sont détruites chaque minute.

400 mille tonnes d’humus disparaissent chaque jour.

Plus de 75% des terres arables qui existaient lorsque les Européens colonisèrent l’Amérique ont disparu.

5 espèces végétales sont définitivement perdues chaque jour dans le monde, ce qui fait plus de 1800 par an.

Environ 97% des variétés de légumes qu’on trouvait habituellement sur la liste du ministère de l’Agriculture des Etats-Unis sont maintenant considérées comme disparues.

L’on a fait plus de dégâts en 30 ans que depuis que l’homme existe sur la terre.

Croyez-vous que nous n’ayons pas fait assez de grabuge?

L'avenir de l'humanité passera par le végétarisme,

Ou ne sera pas !

POUR CEUX QUI MANGENT ENCORE DU POISSON

Il n’y a pas que le poisson mangé, il y a aussi le poisson rejeté.

Sans compter les milliers de cétacés tués chaque année et rejetés en douce.

Savez-vous que la cour européenne a condamné la France à payer une amende de 20 millions d’euros (qui sera payée par les contribuables !) pour ne pas appliquer depuis plus de 20 ans un règlement européen visant à la conservation des ressources de la pêche et protéger les différentes espèces de poissons ? (Vérification des tailles minimales du maillage du filets de pêche, contrôle des ventes de poissons sous taille...)

Savez-vous que les dauphins, victimes collatérales de la pêche au bar, sont éventrés pour les faire couler et ainsi ne pas laisser de trace ? Greenpeace estime qu’au moins 2 000 dauphins meurent ainsi chaque année dans la Manche après avoir été pris accidentellement dans les "chaluts bœufs". À l’échelle mondiale, tous les ans plus de 10 000 cétacés seraient des "prises accessoires" des chalutiers.

Savez-vous que chaque année, des centaines de dauphins et autres petits cétacés s’échouent sur les plages des côtes françaises et du sud de l’Angleterre. La moitié des dauphins communs retrouvés porte des marques et blessures caractéristiques d’une capture dans un filet de pêche : becs cassés, nageoires coupées, muscles déchirés. Ces blessures constituent une preuve formelle des dégâts causés par nos pêcheries. Rappelons que les dauphins sont des espèces protégées !

Les poissons sont les oubliés de la cause animale

parce qu’ils ne sont pas attirants à caresser

Un état des lieux alarmant

Plus de la moitié des prétendus végétariens admet manger du poisson.

Certains animaux marins, comme les crustacés, coquillages, calmars, oursins etc., sont aussi appelés "fruits de mer", une autre façon de dénier le fait qu’ils appartiennent au monde animal.

On comptabilise les poissons par tonne, les animaux terrestres par tête.

La France est le premier producteur mondial de truites d’élevage. Le quota des truites, dans des réservoirs en pisciculture, est de 60kg de poisson par mètre cube d’eau, ce qui équivaut à mettre 27 truites dans une baignoire de salle de bain.

"Gloria", qui est le plus grand filet de pêche au monde, a une ouverture de 35 800 mètres carrés- assez grand pour contenir plus d’une dizaine d’avions 747.

Grâce aux derniers outillages informatisés de monitorage des chaluts, les pêcheurs capturent jusqu’à 17 tonnes de poissons en deux minutes de pêche.

On estime que la flotte mondiale de pêche présente un potentiel de 2,5 fois la capacité de reproduction que les océans peuvent fournir de façon durable.

Aucune association animale ne s’est jamais émue de l’utilisation des poissons vivants pour la pêche au vif (technique de pêche la plus pratiquée en France), à l’exception de la Ligue Française des Droits de l’Animal qui demande l’arrêt de cette pratique.

RETOUR ACCUEIL

Catégories

Clic livre ou ici pour chercher par catégories

8077192681_acfe93818c.jpg

W3C

  • Flux RSS des articles

Catégories

Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés