Diatala - Médiatala - Information - Désinformation

Le Monde, L'Actualité et l'Actualité Politique, la Désinformation et l'Information par les Médias Alternatifs - Archéologie - Science - Religions - Cultes - Mystères - Sociétés Secrètes - Euthanasie - Big Pharma - Eugénisme - OGM - OVNI - Pédocriminalité - Nouvel Ordre Mondial - Complot - Civilisations - Réchauffement Climatique - Censure - Guerres - Média-Mensonges - Arnaques - Corruption - ADN -


Elixir du Suedois, le medicament ultime ? (Phytothérapie ancestrale)

On connaît les suédois pour leurs magasins d’ameublement design et bon marché (IKEA, et les maisons BOKLOK), pour leur grandes têtes blondes aux allures de vikings (José Garcia), leurs voitures (Volvo/Saab) ou encore leurs tartine craquantes (krisprolls) … mais il est également important de connaître un fameux élixir qui nous vient de ce pays nordique et du Moyen Âge : l’élixir du Suédois (parfois également appelé liqueur du suédois)… 

Il existe à travers les pays d’Europe un certain nombre de liqueurs et d’élixirs à base de plantes (Unicum en Hongrie, Jägermeister en Allemagne, Chartreuse en France, …) mais l’élixir du suédois est celui qui s’est le plus répandue dans le milieu de la phytothérapie.

Origine de l’élixir du suédois

Les élixirs sont des macérations traditionnelles de plantes dans un liquide alcoolisé (généralement titrant au moins 20°), l’avantage de l’alcool étant, outre un effet antiseptique, stabilisant et conservateur, de faciliter l’extraction des composés des plantes par macération (plus rarement en décoction), d’assurer une meilleure transmission dans l’organisme et de se détendre (attention toutefois à ne pas pratiquer le binge drinking, très néfaste).

Philippus Theophrastus Aureolus Bombastus von Hohenheim, aka ParacelseLa fabrication des élixirsfut particulièrement mise en œuvre durant le Moyen Âge avec des élixirs de longue vie, des aphrodisiaques, des agrandisseurs de pénis, etc…
Mais selon certaines légendes, l’origine véritable de cet élixir du suédoissemblerait remonter jusqu’à Babylone ou à l’Egypte antique, puis la recette se serait diffusé à travers l’Europe durant tout le moyen âge. Redécouvert au XVIème siècle par Paracelse (qui mit au point la thériaque) et améliorer par le médecin suédois Laurentius Ericiau XVIIème (à la cour du roi Gustav II de Suède), c’est au XVIIIème siècle qu’un médecin Suédois, Jonathan Samst, en fixa définitivement la composition (d’où le nom : « élixir du suédois » parfois également appelé « élixir de Paracelse« ).

Maria Treben, la célèbre herboristeMalheureusement, fin XIXe, la chimie moderne supplantant pour un temps l’usage des herbes médicinales, l’élixir fut oublié.

Fort heureusement, au XXème siècle, une spécialiste autrichienne de la phytothérapie traditionnelle, Maria TREBEN (la célèbre herboriste), redécouvrit la recette de cet élixir ainsi que ses vertus à la fois digestives, toniques et dépuratives. C’est depuis une vingtaine d’années que l’on apprécie ainsi l’élixir du suédois en France.

Propriétés de l’élixir du suédois et utilisation

Si l’on étudie les différentes actions des principaux composants de l’élixir du Suédois, on constate que les 2 grands types de plantes utilisées sont :

  • soit des laxatifs (aloès, séné, rhubarbe et manne);
  • soit des hépatiques et/ou des stomachiques, généralement doublés de (tek)toniques (safran, gentiane, angélique, carline, et zédoaire);

Les quelques autres plantes semblent fort judicieusement chargées de désinfecter (myrrhe), de désintoxiquer (thériaque vénitienne), et de stimuler la circulation sanguine (camphre).

Elixir du suédoisProduit naturel essentiellement composé de plantes amères et d’alcool, l’élixir du suédois est donc censé avoir les propriétés suivantes :

  • désintoxiquer l’organisme et le tonifier (on dit qu’il aide à la digestion après un repas trop riche (cd36) ou un gros bukkake par exemple)
  • action dépurative : désinfecter, désintoxiquer, stimuler la circulation ;
  • action digestive souveraine contre les flatulences (plus besoin du toot-tone), les lourdeurs d’estomacs, les crampes, les nausées, les aigreurs ou la constipation.
  • action tonique : les extraits de plantes contenues dans la préparation sont réputées pour combattre et prévenir la fatigue générale et intellectuelle, et même sexuelle !
  • anti-inflammatoire et antiseptique, en usage externe il peut aussi soulager des piqûres d’insectes, les irritations, les petites inflammations, les boutons ou l’acné…

Comme on peut le voir, il peut donc être utilisé en usage interne (dilué dans un peu d’eau tiède 3 fois par jour) ou externe (gargarisme, compresses pur ou dilué dans l’eau) pour toute sorte d’affections (digestion, ballonnement, renvois acides, mal de dent, mal de tête, mal au ventre, règles, pertes vaginales et culottes souillées, foie, pancréas, douleurs articulaires, douleurs musculaires, jambes douloureuses, surmenage powerplate, corps et durillons, coups de soleil, brûlures, piqûres d’insectes, boutons acné eczéma, otites, verrues, ongles incarnés, hématomes, maladie de la coccinelle).

Il est donc à la fois digestif, tonique et dépuratif, c’est à dire qu’il récapitule à lui seul tout le protocole d’une cure de détoxication et de régénération naturopathique. De toutes ses vertus c’est toutefois l’action tonique (et non pas tecktonik) qui semble être la plus évidente, encore faut-il l’essayer pour en juger (comme le Flurk).

Composition de l’élixir du suédois

Si vous voulez vous essayer à la phytothérapie, voici la recette de l’élixir du suédois remise au goût du jour dans l’ouvrage de Maria TREBEN :Quelques plantes de la thériaque

  • 10g d’aloès, stimule en douceur la digestion
  • 5g de myrrhe, mentionnée par Hippocrate comme tonique
  • 0,2g de safran, stimulant et digestif
  • 10g de feuilles de séné, action digestive
  • 10g de camphre, action tonique (sauf en cas de tension trop basse)
  • 10g de racines de rhubarbe, tonique amer
  • 10g de racines de zédoaire, stimule la digestion
  • 10g de fruit du frêne (manne), utilisé comme laxatif doux
  • 10g de thériak venezian, (Thériaque de Venise : préparation célèbre à base de nombreuses plantes, de minéraux, de miel et d’autres ingrédients)
  • 5g de racines de carline (proche du chardon), dépuratif
  • 10g de racines d’angélique, tonique et reconstituant
  • Facultatif : 5g de racines de gentiane, tonique général

Un petit flacon1. Mettre à macérer les « Herbes du Suédois » dans un litre et demi d’eau-de-vie de grain (ou de raisin) dans une bouteille de deux litres et les laisser reposer 14 jours au soleil ou a proximité d’un fourneau.
2. Remuer quotidiennement ainsi qu’avant le transvasement dans une petite bouteille et avant l’emploi.
3. Remplir le liquide dans de petites bouteilles que l’on ferme bien et que l’on garde au frais.

De cette façon il est possible de conserver cet élixir de nombreuses années. Selon la tradition, plus il repose, et plus il fera de l’effet.
 
Comme l’indiquait Maria TREBEN, qui redécouvrit la recette de cet élixir ainsi que ses vertus  et le présenta comme une panacée, l’élixir du suédois est un élixir de plantes à usage multiple, bien connu de la phytothérapie.
Néanmoins, comme il s’agit là de phytothérapie, il est judicieux d’en parler avant avec son médecin pour éviter toute interaction avec un traitement en cours (Contient du camphre naturel, il est de toutes façons contre-indiqué aux enfants de 4-6 ans, aux personnes sensibles au camphre ou souffrant de troubles cardiaques avérés).

 

source : http://www.taptoula.com/elixir-du-suedois-le-medicament-ultime-phytotherapie-ancestrale/

 

 

Plus : http://www.ribesnature.com/elixir/161206-125011-peel-w2uwek.pdf

Nous sommes sociaux !

Articles récents