Diatala - Médiatala - Information - Désinformation

Le Monde, L'Actualité et l'Actualité Politique, la Désinformation et l'Information par les Médias Alternatifs - Archéologie - Science - Religions - Cultes - Mystères - Sociétés Secrètes - Euthanasie - Big Pharma - Eugénisme - OGM - OVNI - Pédocriminalité - Nouvel Ordre Mondial - Complot - Civilisations - Réchauffement Climatique - Censure - Guerres - Média-Mensonges - Arnaques - Corruption - ADN -


Des Etats Européens Forcés de Commanditer des Attentats Contre Leur Propre Peuple

24565206_4c20645ee8.jpg

 A voir sans faute : Pour combattre " l'ennemi" communiste, lors de la Guerre-froide, des armées secrètes européennes liées à l'Otan ont commis des attentats contre leur propre peuple.

Sachant que derrière la création, le financement et l'armement des communistes,  des fascistes,  des nazis, des taliban,  des moudjahidines, d'Al Qaïda, des extrémistes et terroristes en tous genres, qui doivent être combattus, se cachent la main de ceux qui les combattent et celle des grands argentiers. 

Avoir toujours un ou des ennemis est une stratégie fondamentale de domination, donc il doit être crée par ceux qui officiellement doivent nous protéger du terrorisme, en l'installant pour le combattre, puis avec le vote de lois sécuritaires et liberticides ; dites de protection du Peuple comme le Patriot Act I et II voté après le 11/9 et ses dérivés européens ici dans le cadre de la Guerre globale contre le terrorisme.


1950-1990 : le scandale des armées secrètes de l’OTAN

Un documentaire choc sur un sujet ignoré de la Guerre Froide dans l’Europe de l’Ouest. Plusieurs services secrets d’états européens (Italie, Allemagne, Belgique et France principalement), sous la pression des USA, ont commandité des attentats terroristes contre leur propre population pour contraindre les gouvernements démocratiques à renforcer leurs systèmes sécuritaires et/ou empêcher la montée des partis de gauche ou d’extrême gauche au pouvoir.

 

« Théorie du complot » est devenu l’équivalent intellectuel d’un mot de cinq lettres. C’est quelque chose que les gens disent quand ils ne veulent pas que vous réfléchissiez à ce qui se passe vraiment. » Noam Chomsky

 

Alors que l’Europe est progressivement scindée en deux blocs à la fin de la Seconde Guerre mondiale, les Américains et les Britanniques mettent en place des armées secrètes, des réseaux appelés « Stay Behind », destinés à réagir en cas d’invasion soviétique. Mais alors même qu’une attaque russe devient improbable, ces réseaux ne seront jamais démantelés. Ils sont même à l’origine d’actes de terrorisme et responsables de la mort d’innocents civils. A chaque fois que la gauche menaçait d’accéder au pouvoir, ils ont usé de la force et sont intervenus dans les processus démocratiques nationaux. Parfois, ils ont été protégés par les forces de police et les services de sécurité pour préserver leur capacité de combat.

 

« Craignant une prise de pouvoir par les partis communistes d’Europe Occidentale, l’OTAN a mis en place le réseau « Gladio » pendant la guerre froide. Gladio, dont la branche suisse était la P26, regroupait des militaires de confiance capables d’engager une résistance armée intérieure contre les régimes communistes. Dans la plupart des pays européens, ces armées secrètes ont joué un rôle trouble. Grâce aux recherches d’un historien suisse (ndlr : le professeur d’histoire contemporaine Daniele Ganser, de l’Université de Bâle) qui a travaillé sur des documents ultra-confidentiels, mais aussi le témoignage d’anciens soldats de Gladio, retour sur une page trouble et sombre de l’Europe d’après-guerre. Réalisation : Emmanuel Amara »

http://www.conspipedia.fr/?p=4431

 

 

 

 

 

Nous sommes sociaux !

Articles récents