Diatala - Médiatala - Information - Désinformation

Le Monde, L'Actualité et l'Actualité Politique, la Désinformation et l'Information par les Médias Alternatifs - Archéologie - Science - Religions - Cultes - Mystères - Sociétés Secrètes - Euthanasie - Big Pharma - Eugénisme - OGM - OVNI - Pédocriminalité - Nouvel Ordre Mondial - Complot - Civilisations - Réchauffement Climatique - Censure - Guerres - Média-Mensonges - Arnaques - Corruption - ADN -


V.Peillon menace les Parents. Judith Butler fondatrice de la "queer theory" décorée Dr Honoris Causa

Publié par Diatala sur 12 Février 2014, 11:39am

Catégories : #Gender- Mariage homo- GPA- PMA

    
Convocation_Peillon_Illégale
Clic image
  
V.Peillon menace les Parents. Judith Butler créatrice de la théorie du Genre décorée docteur Honoris Causa à Bordeaux
 
"Il faut toucher un maximum de gens avec des messages subversifs et politiques." La réalisatrice du film Tomboy a propos de son film projeté en classes de primaire. 
À voir et à diffuser svp ! On résiste à la menace et aux intimidations. L’union fait la force et le droit est de notre côté, pas de panique ! On s’informe avant toute réaction : les lignes qui vont suivre donnent des réponses précises et efficaces contre ces intimidations.
 
Tentative de M. Peillon de piéger les parents le jeudi 13 février
 
 
Avez vous reçu ce mot ?
Madame, Monsieur
Conformément à la demande de Monsieur le Ministre de l’éducation nationale, vous êtes dans l’obligation de venir assister à une réunion jeudi 13 février à 16h à l’école, suite à l’absence de votre enfant lundi 10 février.
Signature,                         
L’équipe pédagogique
Remarques :
Les faits sont contre eux, ils veulent les retourner en comptant sur la naïveté juridique des parents.
1 – Depuis quand le ministre s’intéresse à vos réunions solennelles privées, pour qu’elles méritent une convocation au caractère obligatoire à une réunion ? >>> C’est juste de l’intimidation
2 – Demander à recevoir par écrit à votre nom la demande du ministre ou avoir une photocopie signée de cette demande par le responsable de l’école. Le motif du ministre ne vous concerne pas puisque il ne parle pas des réunions solennelles >>> Les responsables vont vite réfléchir et faire marche arrière avant de signer quoi que ce soit !
3 – Vous êtes dans l’obligation de venir ? Mais en vertu de quel article de loi ? >>> Aucun, vous n’avez aucune obligation. Soyez tranquille au niveau juridique, cette convocation n’est pas valable.
4 – Le piège tendu par l’éducation nationale : si vous vous présentez physiquement à cette réunion organisée « sans motif », vous validez le fait que vous vous sentez coupable et clairement que vous avez menti sur le motif >>> Donc vous n’êtes pas disponible jeudi, un point c’est tout.
5 – Ne vous justifiez surtout pas, vous avez respecté un motif légitime >>> Donc, c’est à l’Éducation nationale de prouver que votre motif est illégal ? >>> Ils sont mal partis, sauf si vous allez à cette réunion et si vous parlez trop.
6 – Cette pseudo convocation est :
- non nominative >>> donc elle ne vous concerne pas, c’est une erreur de destinataire
- non officielle >>> Ce n’est pas un courrier officiel de plus non envoyé en RAR (Recommandé avec Accusé de Réception), donc il n’existe pas
- sans motif valable >>> Aucun motif précisé sur ce bout de papier (motif = Raison de nature intellectuelle qui motive une action)
- la signature est non identifiable >>> Ces enseignants sont des lâches !
7 – De plus, la convocation est :
- tombée du cahier >>> donc vous ne l’avez pas lue
- vous ne l’avez pas vue car de l’eau est tombée dessus
- votre animal de compagnie l’a mangée
 
Tenez bon, vous n’êtes pas seuls !

judith_buttler.JPG
Des étudiants s’opposent à la remise de diplôme de Judith Butler
 
Hier soir avait lieu à la faculté de Bordeaux III, la remise des insignes docteur Honoris Causa à la très polémique philosophe américaine, Judith Butler. Cette distinction délivrée par Patrice Brun, président de la faculté, est une preuve de plus de la complaisance de l’université française pour la théorie du Genre.
Féministe homosexuelle, celle-ci a élaboré une théorie sur le genre à partir des années 70 et son livre « Trouble dans le genre. Pour un féminisme de la subversion » (publié en France en 2005).
La diffusion de cette idéologie subversive au sein des lycées et des universités fait l’objet d’une réaction sans précédent de la part des parents d’élèves et de près de 200 parlementaires (les personnes ne seraient plus définies comme hommes et femmes, mais comme pratiquants de certaines formes de sexualités : homosexuels, hétérosexuels, bisexuels, transsexuel !).
Hier, des étudiants bordelais ont donc tenu à manifester leur désapprobation en lançant des slogans hostiles à Judith Butler et en agitant des pancartes.
Judith Butler est née le 24 février 1956. C’est l’une des philosophes les plus controversées, créatrice de la théorie du Genre.
 
NB : A noter que l’action a été revendiquée par le Renouveau français
 
 
 

Judith Butler est juive-sioniste 

« Malgré mon désaccord avec Israël, je ne peux renoncer à mon identité juive» dit-elle.  

 

Note : Cette réponse démontre que si cette femme combat le stéréotype d'identité elle n'a cependant aucun problème avec son désir de conserver son stéréotype d'identité juive. À moins qu’elle n’ait un réel problème en ne pouvant s'en défaire.

Ceci prouve surtout la haute fumisterie de ces travaux puisque, si ceux-ci sont basés sur la non-discrimination des minorités, ils le sont surtout pour l’acceptation de celles-ci par la société toute entière qui les combat puisqu'elle considère qu'un homo, un chrétien, un musulman et un juif ne sont que des citoyens comme tous les autres. Ce qui veut dire que la Société nie les minorités sinon elle devrait accepter celles des personnes rousses, acnéiques, qui sentent mauvais, obèses etc, les subventionner et faire voter des lois pour les défendre et de fait les déclarer à part des autres, et donc à protéger.

Toutefois Judith Butler a besoin de conserver un caractère unique à la minorité qui l'aide à se sentir supérieure dans son profond trouble d'identité qu'elle ne peut assumer qu'en s'auto-persuadant qu’elle est différente en faisant partie « d’un peuple élu » et qu‘à ce titre elle a tous les droits. Ici celui de créer de manière totalement artificielle des normes sexuelles qui ne peuvent être pour elle que le seul moyen de s’accepter et de s’y rattacher comme à une bouée de sauvetage.

L’état victimaire permet aussi chez certains tous les abus à titre de vindicte et/ou en dommages et intérêts qui s’expriment par une prise de pouvoir sur la majorité, de séquestration et de déni de sa parole. Symboliquement il faut faire taire ou étouffer ceux qui crient quand on les viole mais aussi les accuser d'avoir été très provocants pour pouvoir retourner sa culpabilité contre eux. Ce qui permet également de les diaboliser afin de se libérer du poids de sa perversité. Les médias en font de même. Ce qui offre également un visa pour les certitudes, la transgression et le renvoi systématique de sa propre culpabilité sur l'autre en étant membre d’une minorité et ici de quatre : homosexuelle, féministe, juive et sioniste.

Ces gens ne sont donc que les faux créateurs des minorités mais leurs vrais gardiens instrumentalisés. Ces minorités qui après s'être volontairement marginalisées veulent ensuite être absolument intégrées, alors que dans le fond elles ne le désirent en aucun cas. Si leur transgression ne leur offre plus le devant de la scène, cet état de perpétuelles victimes qui veulent refaire le monde à leur image, et si leurs raisons de combattre et d'être n'existent plus, leur psyché vole en éclat. Et pour ceux qui refusent de se faire face, l‘illusion est toujours préférable car elle permet de refouler sa propre nature.

Ces groupes démontrent néanmoins leur névrose obsessionnelle en voulant rendre propres aux yeux des autres leurs comportements, leur idéologie ou leurs pratiques sexuelles, et en voulant tuer la société qui les refuse pour faire triompher la leur qui serait la seule viable.

Cette idéologie est un enfant attardé du communisme sous sa forme la plus fasciste en imposant aux autres ce qu'ils doivent faire, comment ils doivent penser et se comporter. Les adeptes de ce nouveau monde veulent ainsi imposer à tous, comme nouvelles normes, leurs pulsions égocentriques-narcissiques et d'idéologie politique afin que leur réalité se matérialise par la force, la menace et celle pénale de discrimination. 

La Société incarne de ce fait le mal absolu qui doit payer pour soulager les pulsions guerrières et sexuelles de ces minorités. Des comportements sexuels qui devaient rester uniquement privés, donc ignorés de ces sociétés. Vouloir toujours se démarquer de manière outrancière est aussi un moyen de masquer sa banalité, ses peurs, son (ses) impuissance et/ou son complexe d’infériorité et celui en nombre.      


"Ce qui est cause, c’est l’hétérosexualité en tant que norme. Il nous faut essayer de penser un monde où l’hétérosexualité ne serait pas normale."
Eric Fassin, sociologue, promoteur de la théorie du genre en France, professeur à l’Ecole Normale Supérieure.

 


 

« Il faut en finir avec la filiation biologique. »

  Erwan Binet, député PS et rapporteur de la loi Taubira

 

 


 Rendue célèbre pour sa réflexion sur le genre, l’Américaine Judith Butler montre que l’on peut critiquer l’Etat hébreu sans renier les enseignements sionistes reçus, enfant, à la synagogue suite

         
 
 

Nous sommes sociaux !

Articles récents