Diatala - Médiatala - Information - Désinformation

Le Monde, L'Actualité et l'Actualité Politique, la Désinformation et l'Information par les Médias Alternatifs - Archéologie - Science - Religions - Cultes - Mystères - Sociétés Secrètes - Euthanasie - Big Pharma - Eugénisme - OGM - OVNI - Pédocriminalité - Nouvel Ordre Mondial - Complot - Civilisations - Réchauffement Climatique - Censure - Guerres - Média-Mensonges - Arnaques - Corruption - ADN -


Tuerie de Montauban et de Toulouse : Les autres incohérences non médiatiques de la version officielle

Publié par Diatala sur 24 Mars 2012, 18:49pm

Catégories : #Actu : Les nouveaux tueurs-cannibales- délinquance

 

nouvel-obs.jpg

 

Tuerie de Montauban et de Toulouse : Les incohérences détaillées de la version officielle.

 

Depuis la rédaction de cet article toutes les incohérences que je démontre et toutes les questions qui y sont posées, comme ailleurs d'ailleurs, ont eu des réponses venant contredire une fois encore les différentes versions.

 

Qui irait remettre en cause une version officielle totalement cohérente et des apparences évidentes ? Personne bien évidemment. Mais, quand de très nombreuses incohérences viennent fissurer  celle-ci, comment peut-on l’accréditer sans se poser de nombreuses questions pour tenter d'y répondre ? Et quand une grave crise inhérente à l'insécurité et au terrorisme survient en pleine période électorale, cette situation ouvre à la reflexion. Mais ces questions sont totalement légitimes devant les enjeux et surtout les conséquences graves et mortifères qui peuvent découler de ces tueries.

J’ai relevé toutes les aberrations et les informations qui me semblaient être totalement contradictoires et qui n'ont rien à voir avec celles de la presse tarditionnelle. Mais je vous laisse juges. Prenez le temps de lire la totalité de l’article pour vous faire une opinion.

Si la théorie officielle de ces tueries monstrueuses est déjà considérée comme inviolable et ceux qui osent la remettre en cause seront évidemment d’atroces négationnistes ou révisionnistes, comme pour celle du 11/9,  le devoir de chacun est d'y voir plus clair dans cette affaire pour éclaircir ces nombreuses zones d'ombre.

 

L'Afghanistan et les forces américaines et de l'Otan dans ce pays, mais aussi le Pakistan, assurent aujourd’hui «n'avoir aucune trace officielle des séjours de Mohamed Merah dans ces deux pays.  »

 

La première question fondamentale est celle-ci : Voilà un gamin de 23 ans qui vivait depuis ses premiers crimes, le 11 mars ( 11) 2012, sans se cacher et en continuant à vivre totalement normalement, comme si de rien n‘était, et en allant même en boîte de nuit et en circulant partout dans la ville. Ce que les services secrets et groupes d’élite, admettons, n’étaient pas censés officiellement savoir à ce moment. (Les attentats de Paris entre Juillet et Octobre 1995, revendiqués par le GIA ont commencé le 11 Juillet)

 

Mais pourquoi ne pas avoir planqué en premier devant chez lui, tranquillement de nuit jusqu’au matin, pour le cerner à sa sortie de l’immeuble afin ne pas mettre en péril sa vie, sans casse ni gêne pour les habitants du quartier, et ainsi obtenir son procès tant attendu par l’État, l'opinion et surtout les familles de victimes ? Pourquoi avoir fait un assaut de nuit sans planquer précédemment puisque lors du lancement de l’opération les différents services savaient qu‘il n‘appartenait ni à la pègre ni au grand banditisme ? N’est-ce pas incohérent ? Pourquoi les médias du monde entier ont-ils eu le droit de filmer l’intégralité du déroulement, et non celui des opérations, et de se stationner au bord du périmètre alors que ce genre d’opération nécessite la plus grande des discrétions ?

Le RAID mettra plus de trente heures à terminer sa mission et 32 minutes pour finir par tuer, dit-on, Mohamed le matin. Une opération pourtant simple, celle de la maîtrise d’un forcené, même armé

Une opération qui depuis trois jours tient en haleine tous les médias et leurs téléspectateurs, certes, mais qui nous montre aussi que l‘insécurité et la chasse aux pires des tueurs seraient devenues des téléréalités, des feuilletons qui nous expliqueraient de A à Z ce que nous devons comprendre et accepter comme la vérité.

 

Nous revoilà donc de retour à la date du 11/9/2001 « face à une exécution terroriste », selon les propos de Nicolas Sarkozy, en rendant hommage aux soldats tués. Mais c’est aussi un casus belli qui donnera au chef de l’État un mobile pour aller faire la guerre partout où se trouve ces soi-disant combattants islamistes. Cette fois avec l‘aide et le soutien d‘Israël puisque contrairement à ce qu’il dit, en parlant de la famille de l‘école : « Ils sont Français », les petites victimes et leur père ne sont pas du tout des citoyens français mais israéliens. Cela a son importance et c’est même très important.D'ailleurs comment le tueur pouvait-il tomber par hasard sur des cibles israéliennes ? Israël a de ce fait toute la légitimité pour s‘impliquer directement et imposer sa façon de régler le problème. Si ces victimes avaient été françaises, même de confession juive, son rôle aurait été très mineur, voire absent.

Cela permettra aussi d’exercer une censure d’Internet et de créer de nouvelles lois dites sécuritaires mais totalement liberticides.  

 

La peur irraisonnable, et donc forcément irraisonnée, ou le manque de maîtrise de soi, fait accepter la première solution venue pour la faire cesser.

 

Il était évident que Mohammed Merah allait être tué d‘une balle dans la tête.  Comment alors interpréter l’assaut final ? Pourquoi une telle zone d’ombre et de silence de minuit trente à 11h du matin après trois énormes explosions ? Des négociations se sont-elles déroulées pendant ce laps de temps, pour quel réel motif et avec qui ?

Il aura fallut plusieurs minutes de tirs nourris de Mohamed, totalement à découvert, en sautant par la fenêtre, plus ceux du RAID pour qu'il finisse avec une balle mortelle tirée dans la tête par un sniper.

Je viens d'entendre à l'instant de la bouche d'un reponsable du RAID, et donc, des heures avant la rédaction de cet article, que Merah était entrain de sauter par la fenêtre quand il a été abattu. Ce qui pose comme question : comment pouvait-il être dangereux à cet instant ? Un ancien patron du GIGN vient de dire également qu'il pouvait être stoppé par un gaz incapacitant et inoffensif, et que cet exercice est le premier et le plus simple qui est enseigné. Il faut savoir que le contre-terrorisme français a toujours été connu pour son utilisation de gaz incapacitants, principalement à l'étranger, et ce,  depuis au moins 40 ans. Pourquoi alors avoir tué Merah ? La réponse est simple. . 

Selon le procureur de Paris, François Molins, « on peut d'ores et déjà indiquer que l'examen du corps montre qu'il portait un gilet pare-balles sous lequel il portait une djellaba enfilée sur un pantalon blue-jeans ».

C’est vrai que pour fuir et se mouvoir la djellaba est idéale. Mais cela n'accrédite-t-il pas plus son appartenance à des réseaux fondamentalistes au cas où certains douteraient un peu ? 

Comment pouvait-il ne pas être tué face à un tel déploiement et en analysant un tel scénario aussi acadabrantesque et allant de contradictions permanentes en aberrations successives ? Une opération qui semble être destiné aussi à la sidération de l’opinion pour lui faire accepter la suite.

De plus, admettons que d’autres crimes soient commis, il serait légitime pour certains de se dire : « sa mort a empêché la tenue d’interrogatoires qui auraient permis de savoir s’il y avait d’autres complices ». La réponse ne serait-elle pas : « Ouiiiiiiii ! le risque était connu ! Mais nous ne pouvions nous permettre de ne pas donner l‘assaut après sa fusillade ». Mais serait-ce une réponse convaincante et satisfaisante si cela se produisait pour la famille des victimes ? Sachant qu’il n’y avait qu’un seul jeune-homme, sans otages qui, de surcroît, était encerclé par plus de 300 membres des différents services et de ceux de la police et de la gendarmerie, la colère risque de monter dans cet éventuel cas.

 

Le RAID (une unité d’élite exceptionnelle) a-t-elle montré sa grave incompétence face à une cible identifiée depuis de longues heures et retranchée dans un appartement de 35² et sachant qu’il n’y avait pas d’otages ? Où existe-il une autre hypothèse ? La première n’est pas envisageable. ? La seconde semblerait-elle plus acceptable quand nous constatons que, plus de 35 heures auront été nécessaires à cette unité d’élite pour tuer un gamin de 23 ans enfermé dans un petit appartement du RDC(donc facilement accessible et prenable) qui n’avait plus ni eau, ni électricité, ni gaz, et qui aurait eu la gentillesse d’échanger un pistolet chargé contre un talkie-walkie à piles afin de mieux tenir sa résistance face à ces groupes d‘élite ? 

Cet échange aurait été fait pour passer des aveux qui resteront totalement privés. Mais à un mort on fait dire ce que l'on veut. Sa culpabilité avouée sera retransmise par tous les médias sans se poser la mondre question et comme étant celle de son testament posthume. Posthume car il sera tué sans procès. Ne peut-on pas envisager que ceux-ci viennent juste confirmer sa culpabilité et son incrimination dans ces meurtres odieux pour que la version officielle soit confortée ?

De plus, comment cette première approche et cet échange sont-ils possibles ? Mohamed a forcément ouvert une porte ou une fenêtre. Ce qui aurait permis une intervention rapide.

Il est quand même question ici de « l’élite » des forces spéciales qui possèdent des engins, du matériel, des armes et des techniques High Tech, comme des voitures en matériaux spéciaux et Bélier, des armes laser, des grenades paralysantes flash-bang, des appareils de détection thermique qui permettent de savoir si le forcené bouge et à quel endroit il se trouve, des micro-caméras qui sont introduites dans le logement, (Si ces caméras sont introduites, un gaz soporifique peut donc s’en échapper, l’aide des satellites, le bouclier géant Ramsès sur roulettes qui résiste aux pires tirs divers et aux rafales de kalachnikov, des techniques de combat et de maîtrise d'un individu les plus sophistiquées, et tout le reste que nous ignorons.

voir ici http://le.raid.free.fr/histoire.htm 

 

Un membre du RAID sur le plateau de canal + dira « qu’ ils ne connaissent pas encore une technique inoffensive de gaz et que la loi de toutes les façons l’interdit car un gaz pouvait être létal». Est-ce crédible non. Surtout quand nous savons tous que certains sont justes paralysants et que face à de tels tueurs, et lors de guerres et de conflits, des armes non-conventionnelles, donc interdites par les Conventions de Genève, sont utilisées. Par contre, pourquoi les flash-bang et le Taser sont-ils autorisés sachant qu‘ils peuvent tuer également ?.

 

A 24,32h? nous avons vu et entendu en direct, et la même scène en zappant sur toutes les chaînes d’info, toutes 100%sionistes, et ce, durant plusieurs heures, trois énormes explosions successives qui ont été filmées et qui éclairaient le ciel. Le matin plus une seule chaîne n’en parlait. Pourquoi ? Les journalistes sur place ont maintenu durant des heures que des policiers se serraient la main et que de nombreux véhicules avaient quitté la zone après ces explosions.

Il faut savoir que toutes les chaînes étrangères retransmettaient en direct, de CNN à la BBC, en passant par Al Jazzera. Pourquoi ? Nos chaînes suivent-elles en direct les pléthores d’assauts et de courses poursuites aux Etats-Unis ou ailleurs surtout ici pour ne rien voir ?

 

Un ancien membre du RAID expliquait que de telles explosions étaient destinées à faire sauter les portes, les fenêtres et les volets fermés pour ensuite balancer des grenades aveuglantes et assourdissantes qui mettaient systématiquement l’homme à terre, permettant ainsi d’entrer dans le logement et de le maîtriser. De telles explosions à minuit ont donc obligatoirement fait des ravages tout en laissant des ouvertures béantes.

Le Figaro : « Impacté depuis les premiers tirs de grenade, l'appartement où se trouve Mohamed Merah, situé au rez-de-chaussée, serait désormais sans volets et sans fenêtres, un pan de mur serait également tombé. « Avec le froid qu'il fait et l'absence d'électricité et de chauffage, sa motivation devrait maintenant être bien entamée», croit un CRS en poste dans le quartier. Toute la zone est en effet privée d'électricité depuis mercredi soir »

Le matin d’autres explosions ont eu lieu. Que pouvait-on encore détruire dans un si petit espace ? Pourquoi a-t-on fait exploser sa voiture alors que des empreintes auraient été sans doute retrouvées que et d’autres preuves auraient été utiles lors du procès et surtout pour remonter une piste, si piste il y a ?

Il a été dit qu’elle avait été détruite avec des armes à l’intérieur. N’était-ce pas une raison de plus pour rechercher des empreintes sur celles-ci ? Pourquoi l’ennemi numéro 1, qui est traqué par toutes les forces d’élite, de police et de gendarmerie, laisse-t-il un tel armement défensif dans sa voiture et non chez lui pour se protéger quand il y est ?

 

Ce matin : "Plus de cloison, plus de porte, plus de fenêtre"

 Marie-Jeanne, une habitante, n'a pas pu passer pour aller récupérer quelques affaires dans son logement, situé quelques étages au dessus de celui de Mohamed Merah. Elle a raconté à Europe 1 s'attendre au pire, après que des hommes de la Croix-Rouge lui ont décrit les dégâts dans l'immeuble. "Il y a des gros dégâts en façade, les vitres sont explosées, jusqu'au troisième étage", indique-t-elle, précisant que "les volets aussi ont été arrachés".

Tout le quartier, et non la rue, a été coupé en électricité. Pourquoi ? Puisque son immeuble, donc son appartement, l’avait été et que ces volets étaient fermés. Certaines opérations et aller-retour devaient-ils être inconnus ? Encore plus étrange, son voisinage large et directe a été totalement évacué, mais un témoin oculaire et voisin témoigne de ce qui se passe aux journalistes et un autre filme le dernier assaut où aucune explosion ne semble avoir endommagé l'immeuble la nuit. Comment est-ce possible ? Il dit se situer en face de l‘immeuble. Comment est-ce possible ? Il faut avouer que le nombre d’informations incohérentes, affirmées et infirmées ou qui disparaissent ne manquent pas, et qu'elles se sont succédées durant deux jours et encore maintenant.

 

gilles_kepel_atelier-media.jpgHier sur LCI un spécialiste en Islam et professeur de faculté en propagande sioniste, Gilles Kepel, membre du haut-conseil de l'Institut du monde arabe, (c'est le comble), balance une info que même Claude Guéant et le procureur ignoraient, à savoir : « Nous savons maintenant que Mohammed Merah organisait régulièrement chez lui des réunions entre salafistes » Même le présentateur du journal s’en étonnera. N’est-ce pas incroyable ? Et qui est-il vraiment pour donner une telle information ? Ce qui sous-entend maintenant que des complices existeraient. Cet homme incriminera, évidemment, en arrière plan la Syrie qui est la prochaine cible pour parvenir à frapper l‘Iran ensuite.

 

Une rédactrice en chef bafouillant de France 24 nous dira même que Mohamed Merah l’a appelé à sa rédaction, vers 01h00, depuis son encerclement pour lui dire qu’il appartenait à Al Qaïda et lui raconter sa vie et qu'il était le tueur. Comment est-ce possible qu’il choisisse cette chaîne qui est peu regardée, et peu ou pas du tout des jeunes, et même des moins jeunes, surtout d'origine maghrébine, au lieu d’appeler Al Jazeera ou une chaîne à forte audience ? Ce qui semblerait logique. Comment également a-t-il eu le numéro de cette rédaction ? Bon D… mais oui ! Par le 118. Mais comment est-il possible que son téléphone n’ait pas été désactivé et qu’il ait conservé une liaison sachant que n’importe qui sait qu'on le coupe en premier pour éviter qu'il ne puisse être demandé de l’aide à des complices où leur demander qu’ils commettent en simultané des attentats pour générer la panique et, de ce fait, faire partir plusieurs unités de la zone ?

Un criminologue, Coutanceau, lui nous expliquera, après avoir entendu deux coups de feu, que "le jeune musulman pouvait s’être suicidé". La présentatrice lui dira quand même : « Se suicider en se tirant deux coups de feu ! ?…» « Tout est possible s'il veut tromper les policiers » rétorquera-t-il.

D’expert sioniste en expert et commentateur juif, en passant par un certain journaliste international, Christian Makarian, nous entendrons une succession d’incohérences que même un gosse de sept n‘oserait pas dire : C’est un djihadiste de 3éme génération. Il pratique le Self-islam ou le Salafisme à la carte. Les intégristes seraient-ils donc devenus non-intégristes ou non-fondamentalistes ? C’est énorme.

 

Il a été dit qu’il se serait radicalisé seul chez lui en lisant le Coran mais aussi qu‘il a été initié au djihad. Faudrait savoir. De quel Coran parle-t-on d’ailleurs ? Il a été dit aussi par un des experts stipendiés, car tous tiennent exactement le même discours, même des dits musulmans, qu’il s’est échappé d’une prison afghane aidé par les talibans,( d‘autres créatures du Pentagone et de la CIA). Mais au départ comment peut-on errer seul dans un pays inconnu en ignorant totalement sa langue pour ensuite terminer dans un camp d’entraînement dans lequel il ne serait pas resté ayant, dit-on, contracté une hépatite ? Depuis quand ces camps ont-ils des séjours à la carte ? Il ferait partie aussi d’une cellule dormante, un terme fourre-tout qui ne veut strictement rien dire et qui est fait pour propager la peur chez les crédules et les gogos. Il serait un non professionnel impulsif, mais, ayant les connaissances d’un pro pour avoir organisé une telle tuerie et exécuté de sang-froid autant de victimes.

Un fait étrange également. Dans la première interview son avocat dira qu’il ignorait son séjour en Afghanistan. Sachant que Merah a fait un long séjour en prison en France, et qu’il le suivait régulièrement, n’est-ce pas singulier ? Son avocat dira aussi qu’il était courtois, gentil, doux et qu’il avait même une tête d’ange. Et où est passée cette femme qui a été interviewée, mais ne montrant que le bas de son corps dans une voiture, qui dit avoir vu son visage avec une cicatrice sur sa joue ? 

Libération (Rothschild) fera sa Une avec l’homme sur son scooter mais coupera le visage. Des petits malins seraient-ils capables de percevoir le visage derrière le casque ?

Il sera dit qu’il ne voulait pas mourir en martyr et par les armes, mais il choisira de mourir en djihadiste, à l’inverse.

Il est reconnu comme n’ayant aucune idéologie, mais, comme étant quelqu’un qui a celle des salafistes de 3eme génération ; celle à la carte où les membres de surcroît ne se connaissent pas, sauf bien sûr par le biais du Net.

Un vrai salafiste ne même jamais le genre de vie moderne qu’il menait entre les courses de voiture, les filles et les boîtes de nuit. Son but est de combattre la débauche pour revenir aux fondamentaux du Coran. Il est décrit aussi comme un loser, petit délinquant qui va d’échec en échec et qui échoue même à son entrée dans les rangs d’Al Qaïda. Mais il sera précédemment décrit comme le contraire, comme étant froid, minutieux et organisé, donc susceptible de recevoir un super entraînement ; un profil qui est aux antipodes de l’autre pour un tueur qui abat de sang froid, sans panique, et à bout touchant de jeunes enfants.

Il est dit qu’il voulait venger les enfants palestiniens. Mais pourquoi étrangement seulement eux, et pas les petits afghans, iraquiens, libyens, somaliens et tous les autres petits musulmans ? À qui profite le crime ? Il est dit qu’il a des tatouages maoris. Ce qui ne correspond pas DU TOUT aux salafistes ni aux musulmans et qui en plus sont TOUS barbus.

Alors, après autant de contradictions, la seule solution restait de dire qu’il était schizophrène, impulsif et désorganisé. Mais n’y a-t-il pas dans ce type de pathologie une structure mentale incohérente et incapable de planifier de tels exécutions et de sélectionner minutieusement pendant des jours ses victimes en quittant les lieux ensuite sans aucune panique ? Lui qui nous montre dans ses exploits à moto ou en voiture qu'il est quelqu'un possédant une émotivité forte ? Les affects et surtout l'émotivité de ce genre de personnes sont de plus très handicapants pour eux, ce qui les empêchent d‘être justement cohérents et organisés puisque leur réalité est différente de la nôtre, dans un monde parallèle. Cela ne va-t-il pas à l’encontre d’un tueur qui ne panique jamais, organisé et froid comme cette machine ?

 

Nous avons tous régulièrement entendu dire par des experts et des enquêteurs indépendants que l’Arabie et le Qatar finançaient les groupes islamistes, même en France. Mais ces deux pays ne sont-ils pas aussi les amis d’Israël, de la France et des USA ?Même François Hollande négocie sa campagne avec l’Emir du Qatar.

 

Ne doit-on pas s’interroger ?

 

Il est vrai que je me suis abstenue de dire trois choses dans mon premier article, et ce, malgré qu’elles furent mes premières intuitions « Le tueur trop froid de l’école juive de Toulouse » et qui se sont avérées être justes : Il sera tué d‘une balle dans la tête. Nous avons évité qu’ils ne nous sortent le nom de la créature de la CIA, Al Qaïda, comme éventuel coupable idéal et celui de la Syrie en filigrane. Et bien c’est fait.

Depuis ce drame, des experts stipendiés, et en conflits d’intérêts permanents, mais surmédiatisés envahissent littéralement 24/24h tous les médias pour nous abreuver de leurs analyses propagandistes et ainsi orienter et abuser l’opinion en désignant l’Islam et les islamistes comme étant les seuls et uniques responsables de tous les maux et de toutes les abominations du monde.

Pourquoi l'histrion Gilles Goldnadel, juif-sioniste déclaré publiquement, dès le premier jour du massacre affirme-t-il que les islamistes sont responsables sans l’ombre d’un doute ? Est-il devin ou dans le secret des dieux ? Pourquoi le CRIJF et la communauté juive-sioniste ( la médiatique et non son ensemble) prennent-ils la défense de Marine Le Pen ?

 

Il faut savoir aussi que la détestation (mot de Goldnadel) mondiale de l’Etat juif et d’apartheid pose un réel problème à ses dirigeants.L’opinion publique internationale condamne fermement la colonisation de la Palestine et les interminables massacres et exactions envers sa population et appelle partout à boycotter l’Etat juif, même au Japon. Les Indignés et des rabbins aux USA brûlent des drapeaux israéliens considérant que la finance, qui est dans leurs mains, est responsable de leur malheur.

Il faut savoir que ses dirigeants sont systématiquement hués à l’étranger par des manifestants pro-palestiniens, du Japon en passant par les USA, l’Europe,  bien entendu la Norvège,  le reste de la planète ou en Corée du sud. Le Sionisme avéré de la France est également un problème pour la population française, gaulliste dans l'âme, qui ne se retrouve pas dans ces valeurs liées uniquement aux intérêts israéliens qui pénalisent et en mettent nos propres intérêts au second plan et en danger.

Le monde entier se soulève contre l'état israélien et Marche mondiale vers Jérusalem le 30 mars : vidéoici
Ces victimes de nationalité israélienne vont donc certainement conduire à interdire tout soutien à la Palestine pour éviter, officiellement, qu’un tel drame ne se reproduise et faire en sorte que le combat désigné contre les pays-cibles soit accepté par une majorité de l‘opinion interrogée, soit un petit panel entre 700 à 1200 personnes, si les sondages ne sont pas truqués.
Il semble évident que le plan « Alerte écarlate » sera également maintenu puisque officiellement des complices peuvent encore agir, privant ainsi les candidats et les autres mécontents de faire un rassemblement comme dimanche dernier de 100 000 personnes à Paris, venues pour soutenir Mélenchon le franc-maçon.

Mais où chacun peut et doit se poser des questions se trouve être dans cet incroyable mise scène, diffusée en boucle par toutes les chaînes, et sur la suppression de certaines informations ou arrangement de certaines autres.

D’autres nombreuses questions se posent de toutes évidences : Pourquoi la DCRI a fait montre d’autant d’incurie et d’impéritie alors qu’elle connaissait dit-on le dit séjour de M. Merah en Afghanistan, au Pakistan et dans un camp d’entraînement ? Est-ce crédible ? Non. Et surtout qu’il n’ait pas fait l’objet de perquisitions et de filatures régulières ?

Comment après être passé entre les mailles de toutes les polices de France, les forces spéciales, d’élite, et celles de gendarmerie, qui avaient été déployées depuis les dernières exécutions, peut-il être aussi stupide pour aller vivre chez lui à deux pas de l‘école juive, et ce, sans se cacher nullement et de personne ? Même un psychopathe fait attention.

Les antagonismes de comportement sont flagrants pour un tel tueur, sans âme ni conscience, qui exécute à bout-touchant de jeunes enfants en les regardant dans les yeux. Lui qui était, placide et sans affects, a montré le contraire en se rependant et en s’épandant comme chez un psy, mais ici caché dans le noir et derrière des volets clos. Comment une telle différence de comportement est-elle possible et explicable ?

Alors qu’il ne vivait absolument pas, dans la peur d’être arrêté, il aurait par contre été sur le qui-vive uniquement dans son appartement la nuit, et mitraillette au poing. Mais ! laissant une grande partie de son arsenal là où en cas de problème il ne pouvait y accéder. Est-ce logique pour un tel tueur ?

En s’épanchant il aurait avoué également avoir eu l’intention de tuer d’autres policiers et soldats. Ouf ! Ce qui va faire se calmer un peu l’assaut de tous les juifs de France et de Navarre qui s‘expriment sans interruption et qui ne voyaient qu‘un acte antijuif. Nous verrons même Alain Juppé en kippa en Israël alors que des juifs israéliens n'en portaient pas à l'enterrement ni en portant les cercueils.

Pourquoi également a-t-il filmé ses crimes et eut la bêtise ensuite de remettre la caméra à un proche ? Depuis Saddam Hussein, Gbagbo, Kadhafi, les scènes de meurtres, de tortures, d’horreur et d’humiliation sont à la mode. Pourquoi ? 

 

 


 

 

Au nom des Français Juppé porte la kippa alors que notre République est laïque. En plus certains juifs ne la portent pas,  même en portant les cercueils. Il est surtout ridicule et son allégeance est  pitoyable 


Nous sommes sociaux !

Articles récents