Diatala - Médiatala - Information - Désinformation

Le Monde, L'Actualité et l'Actualité Politique, la Désinformation et l'Information par les Médias Alternatifs - Archéologie - Science - Religions - Cultes - Mystères - Sociétés Secrètes - Euthanasie - Big Pharma - Eugénisme - OGM - OVNI - Pédocriminalité - Nouvel Ordre Mondial - Complot - Civilisations - Réchauffement Climatique - Censure - Guerres - Média-Mensonges - Arnaques - Corruption - ADN -


Santé : Le gène de la longévité chez les juifs ashkénazes. Mais chacun de nous le possède

Publié par Diatala sur 23 Août 2011, 10:19am

Catégories : #Aube de l'Humanité - Mystères

2750350308_c3862d3355.jpgSanté : Le gène de la longévité chez les juifs ashkénazes. Mais chacun de nous le possède

 

Les Séfarades et les Hébreux  n’étaient-ils pas assez intéressants pour cette étude ici ?

 

L’étude est faite par des chercheurs israéliens, donc à prendre avec des pincettes. De plus, un p’tit coup pub puisqu’il est précisé : Les chercheurs ont mené leur étude sur 477 juifs ashkénazes, âgés de 95 à 122 ans et vivant de façon autonome. Quelque 75% des participants étaient des femmes. La population de juifs ashkénazes a été choisie car elle est "plus uniforme que d'autres génétiquement parlant, ce qui rend plus facile la découverte de gènes différents".

Ce qui est raciste et ségrégationniste et qui laisse supposer (pour coller avec la fausse version du Judaïsme) qu’il s’agirait d’une race et non d’une appartenance religieuse, et que celle-ci aurait de surcroît bénéficiée des gènes supérieurs aux autres.

D’ailleurs depuis quand les juifs ashkénazes sont-ils recensés pour avoir le taux de longévité le plus élevé ? C’est bien la première fois également qu’une religion est mise en avant pour justifier la présence d’un tel gène. Toutes les autres études se basaient sur l’environnement immédiat, la pénibilité, le psychisme et le régime alimentaire. L’Asie et plus particulièrement la Chine et le Japon détiennent pourtant les records en nombre de personnes centenaires alors qu’elles ne sont absolument pas judaïstes ou talmudistes.

Ces chercheurs veulent nous faire croire que la longévité est davantage liée à l'hérédité et à la religion. Faux ! Entièrement faux. Car les gènes se définissent en fonction de notre ipséité ou patrimoine inné, de ce que nous voulons être et surtout de ce que nous sommes devenus. Et si l'hérédité était inéluctable nous serions un quasi clone de nos ancêtres, UNE FATALITE sans autonomie, libre arbitre ou spécificités propres.

5094667600_56a7a1cd1d.jpgMais ce constat est « bidon », comme tous les autres. Au même titre que ces statistiques, ces réclames et ces sondages qui nous sont servis régulièrement en dose de cheval et émanant d’experts en in-expertises ou de scientifiques corrompus à la solde des laboratoires pharmaceutiques, des multinationales ou des instituts de sondage.

"Cette étude suggère que les centenaires juifs doivent posséder des gènes de longévité supplémentaires qui leur servent de protection contre les effets nocifs d'un mode de vie peu sain", explique Nir Barzilai (directeur de l'Institut de la recherche sur l'âge à la faculté de médecine de l'Université Yeshiva) car ils font peu de sport ou pas du tout, fument et boivent régulièrement mais avec modération. Mais !! Il prévient toutefois: "Bien que cette étude prouve que les centenaires peuvent être obèses, fumer et ne pas faire d'exercice, ces modes de vie ne sont guère conseillés pour la plupart des gens qui ne présentent pas de cas de longévité dans leur famille". Avoir Bac+12 pour affirmer quelque chose de totalement faux est...stupéfiant, et surtout terriblement pervers et dangereux pour ceux qui y croiraient.

4247007084_94443b175a.jpgCes dits spécialistes vous cachent pourtant volontairement l’essentiel, à savoir : que nous avons tous des possibilités infinies et multiples. Leur but est de continuer de nous faire croire qu’il existerait une poignée de privilégiés et que les autres ne seraient voués qu’à bouffer des pilules toute leur vie en passant leur temps chez le médecin tellement ils ont été peu dotés des bons gènes à leur naissance. Que nenni ! Tout est fait pour nous éloigner de toutes les possibilités d’agir concrètement sur cette fausse réalité, en nous l'imposant comme une fatalité, un tunnel sans issue.

318451592_0324219381.jpgEntre dogmes et mensonges politiques, médiatiques, publicitaires, scientifiques et religieux, il existe la vérité ou tout du moins sa propre carte génétique modifiable et sa mémoire chromosomique activable. Mais ce secret ne doit pas être découvert par la Masse pour permettre à quelques uns de s'enrichir et de la contrôler. Par contre, rien ne nous empêche de sortir de cette domination et de cette ignorance en brisant les chaînes qui entravent l'ADN pour recouvrir nos pouvoirs perdus et redevenir les vrais dieux et demi-dieux que nous avons été dans le passé. C'est une question de volonté. C'est une notion personnelle du libre arbitre, inhérente à chacun, afin de changer ou non nos perceptions et nos données, donc de rester dans notre réalité de troisième dimension ou d'en sortir.

L’ADN n’est pas fixe, et en fonction de qui vous êtes il se transforme en s‘allongeant ou en se contractant. C'est un constat scientifique.

Certains gènes peuvent s’éteindre ou disparaître, d’autres peuvent s’activer en encodant une information négative, et d’autres peuvent s’encoder avec une nouvelle information positive pour soi ou se dé-coder ; et cela est valable pour n‘importe qui. N'IMPORTE QUI. Même si nous recevons en héritage des gènes de nos deux parents, leur mémoire chromosomique ancestrale avec l'apport également le plus important de l'ADNmt, nous sommes uniques avec la nôtre et, de ce fait, avec de nombreuses combinaisons activables.

1017401719_4d791a9e55.jpg

Ainsi le slogan sur les maladies héréditaires est un des plus gros mensonges qui existe, un moyen de donner une réponse quand on ne connait pas le bonne. Mais surtout le bon filon pour des dépistages à la chaïne. Et cette croyance tue un nombre considérable de personnes.

Si vous croyez que vous allez mourir d’un cancer parce que votre père est décédé de cette maladie, vous encodez alors cette information ou vous réactivez ce gène, elle est potentialisée et donc activable à tout moment. Si vous n’y croyez pas, le gène reste muet, n'existe pas ou vous encodez l’information contraire. Pourquoi d'ailleurs le Cancer est-il la maladie des pays riches seulement ? Un scientifique renommé m’expliquait que, quand il enseignait ses étudiants il pratiquait des autopsies sur des personnes âgées, ou jeunes, décédées évidemment accidentellement. Leur dossier médical montrait que celles-ci étaient en parfaite santé avant leur mort. Le résultat sera plus que surprenant pour certains puisque de nombreuses traces de maladies, plus précisément de cancer, prouvaient qu’elles s’étaient auto-guéries spontanément en ignorant leur pathologie. Donc, pour les plus âgées, qu'elles avaient vécues longtemps sans aucune thérapie.

4558690694_014902bc07.jpgComme chacun de ces singuliers spécialistes y va de ses conseils dogmatiques et de ses théories fumeuses pour dire ce qu'il faut faire, manger, boire, croire et penser, pourquoi ne pas dire que les protéines animales sont un des facteurs du vieillissement et non l'inverse ? Vous devenez ce que vous mangez en absorbant l’information codée dans les cellules animales. Le sang par transfusion, greffe et nourriture contient la mémoire du donneur. Cette énergie informée contient donc ici la mémoire de l’animal, celles également des antibiotiques, des ogm et des pesticides. Mais pas de panique ! Tout peut se nettoyer à n'importe quel moment.

D’ailleurs, naturellement, la très grande majorité des petits et des enfants déteste la viande et encore plus si elle est rouge. Pourquoi ? Leur mémoire chromosomique sait que ce n’est pas bon d’en manger. Par contre, ils acceptent plus volontiers de manger du jambon, de couleur rose, dont l'aspect ressemble à tout sauf à celui d'un produit carné.

Les juifs et les musulmans ne mangeraient pas de porc, nous dit-on, par pure hygiène. C’est une légende. La vérité est que le porc était sacré à l’origine. Chacun sait que le cochon est beaucoup plus proche de l'homme, voire très proche. En serait-ce la raison ?

2480387636_8fc514086e.jpg

Les observations démontrent aussi que les grands centenaires asiatiques et ceux d’ailleurs ne mangent que très rarement de la viande rouge, voire jamais, ou archi-bouillie et en quantité infime, et qu’ils consomment surtout des légumes, des céréales, des féculents, des légumineuses, du thé vert, du poisson et des crustacés qui possèdent une chair très peu vascularisée.

Des expériences scientifiques ont mis en évidence que l’ADN continue de vivre ailleurs que dans sa matière d'origine. Si vous divisez un photon en deux parties ( Particule de lumière) et en les éloignant considérablement l'une de l'autre, elles continuent d’agir et de se déplacer comme si elles étaient encore unies, ne formant qu' Un séparé.

Une découverte révolutionnaire a été effectuée par des biologistes de l' université de l'Utah : ils ont isolé chez le ver planaire (dit l’immortel) le gène « Piwi » qui est celui de leur régénérescence spontanée par différenciation des cellules souches adultes en cellules spécialisées. Et, évidemment, nous possédons également tous ce gène, mais il est désactivé chez nous. Mais ces démiurges sans conscience, aux mains de Big Pharma, veulent l'isoler pour le réimplanter chez l'humain, donc le breveter, si ce n'est déjà fait, pour le vendre. Les riches seraient d'éternels jeunes et les autres condamnés au vieillissement. La vérité est qu'il suffit de le réactiver pour qu'il agisse. Bon ok ! Ce n'est pas en claquant des doigts que cela sera possible.

3616143746_d3cb90851e.jpgDe facto, l'étude israélienne s'écroule et cherche ainsi à induire volontairement en erreur. Il n'y a pas, les élus d'un côté, et les damnés de l'autre, comme elle voudrait nous le faire croire. Nous possédons aussi d’autres gènes extraordinaires du règne animal ou végétal puisque une partie de notre génome est commune avec le leur.

Les gènes principaux étant communs à toutes les espèces, nos différences ne tiennent donc  pas à grand-chose : à de l’information dans des protéines de structure et des enzymes si j’ai bien compris. En décodé : l’ADN évolue, se transforme ou mute en fonction de l’information et des parasitages encodés. 

5060070127_31645278aa.jpgLa preuve, pour ceux qui en douteraient, ou qui seraient encore septiques, est simple. Pourtant ils la connaissent très bien. Mais avec les montagnes de campagnes mensongères et les impostures de la science et des religions depuis Pétaouchnock, l’évidence ne s’impose plus.

Avec l’ADN de fossiles, vieux de centaines de millions d’années, il est déjà possible aujourd’hui de recréer des clones de ces animaux disparus ici. Ce qui veut dire que l’ADN se conserve après des centaines ou des millions d’années et qu’il continue de vivre pour pouvoir être analysé, séquencé et transplanté pour redonner la vie. Si l’ADN mourrait son observation et son séquençage seraient alors impossibles. Quand à sa réactivation n'en parlons pas. Et avec une infime partie d’ADN humain (en bon état), retrouvé sur une scène de crime par exemple, il est possible d’identifier quelqu’un. Cette observation et cette analyse ne sont possibles que si l’ADN continue d’émettre, de recevoir, de vivre, et ce, hors et très loin de sa base, de son corps ou de sa source. Et dans chaque fragment de cellule se trouve une image holographique de toutes les autres cellules, ou des milliards de soi pouvant redonner vie à un autre soi. Ce qui permet la lecture du génome de l'individu même avec une infime quantité. C'est un micro-univers interconnecté en permanence avec le macro-univers.

cochons_fluos-verts-copie-1.jpgA la lueur de la Physique Quantique nous pouvons donc changer nos croyances mortifères et réintroduire, comme au premier temps, la métempsychose et la réincarnation sans que celles-ci soient toujours raillées ou rejetées.

Si la transgénèse est possible aujourd’hui, elle consiste bien à prélever des gènes d’une espèce pour les réintroduire dans une autre, et ce, afin de créer une mutation rapide contre-nature. Et si un porc peut devenir fluorescent avec le gène de la luciole, un mouton produire de la soie avec le gène de l'araignée, une poule naître sans plume et que des vaches peuvent produire du lait de femme par transgénèse, cela signifie bien que ces gènes ne meurent pas lors de la transplantation et qu'ils activent leurs informations dans un autre organisme vivant. C’est un apport de données qui s'effectue. L’inverse se fait également artificiellement en supprimant ou en désactivant des gènes.

carcass 02Que donnera cette mutagénèse à terme ? Des monstres ? Aucun de ces savants fous ne le sait. D'ailleurs ils s'en foutent royalement. Ainsi, il semble logique que les protéines animales ne meurent pas non plus par absorption puisqu’elles sont information ou énergie.

Chacun possède donc ce gène de longévité. Il suffit pour le réactiver de déprogrammer toutes ces informations et ces croyances trompeuses et mensongères encodées qui rabaissent la fréquence électrique des cellules et qui les font mourir prématurément.

Ces messages destructeurs et annihilateurs encrassent notre génome. Pour vivre en bonne santé et longtemps il est nécessaire de le nettoyer.

Si les gènes sont caractéristiques et certains communs à chaque espèce, ils peuvent toujours être améliorés, activés ou supprimés. C’est une immense révélation et une révolution pour nous. Pas pour Big Pharma.

2367984761_4097e5b3cc.jpgSi vous encodez un langage génétique différent de celui qui nous a été transmis, depuis des temps immémoriaux, alors votre carte génétique sera imprimée avec ces nouvelles informations.

La déprogrammation la plus importante à effectuer est de déjà commencer à supprimer les gènes de l’information du vieillissement, des maladies, de la douleur et celui de la mort qui sont considérés comme inéluctables. C’est faux. Des biophysiciens et des physiciens quantiques savent que demain nous vivrons très longtemps et en bonne santé.

La vie quasi éternelle, sans pilule ni greffe, sera ainsi possible par simple modification de l’information du code génétique ou mutation du génome puisque la lecture créant les maladies ou le vieillissement prématuré aura été modifiée, endormie ou effacée par notre propre volonté. L’élargissement actuel de la conscience collective et individuelle permet déjà cette mutation.

5290588133_790153f9d2.jpgLes ressentiments comme la peur, le fatalisme, la haine et la culpabilité sont des émotions de basse fréquence, émis par le mental ou l‘ego, le cerveau gauche lié au Soleil. Nous communiquons par le langage de l'émotion et celle-ci agit sur L'ADN qui affecte ou stimule la lumière ou les photons. Sans un lâcher-prise sur le monde des fréquences basses, sans libre arbitre et sans une connaissance intrinsèque de soi, l’information extérieure (qui est énergie) active ou réactive les mauvais gènes associés à celle-ci. Les sentiments élevés partant du cœur (cerveau droit) rehausseront la fréquence vibratoire lumineuse pour stimuler et protéger les cellules en ré-électrisant également notre système hydrique.

4000914575_5e2ffcf8c6.jpgL’eau avec l’âge dans le corps diminue (voire ici). Mais ce n’est pas une fatalité non plus ; rien n’est gravé dans le marbre à jamais. Si l’eau du corps meurt, c’est que celle-ci n‘est pas ou plus stimulée naturellement par un taux optimum de fréquence vibratoire auto-générée.

Contrairement à ce que disent les médecins, il n'est pas nécessaire, voire mauvais de boire des litres d'eau chaque jour. Seule sa qualité vibratoire compte. Tout comme cette autre croyance qui nous dit de boire beaucoup d'eau quand il fait chaud. Dans les déserts et les endroits les plus chauds de la planète les nomades boivent au contraire  très peu et par petite quantité. Il n'y a d'ailleurs qu'en Occident où vous voyez les populations boire de telles quantités et développer autant de maladies. Boire beaucoup occasionne de la rétention d'eau, un ventre gonflé, un travail plus long de l'estomac et fait éliminer du coup trop de minéraux en urinant.

4007259349_808ff43ca0.jpgUn grand centenaire en bonne santé est avant tout une personne hermétique à l‘information extérieure, elle est non spongieuse ou filtre et sélectionne les données qui lui arrivent. Son mental (ego) est bas, et son intuition est forte. Sa démarche essentielle est de toujours s’écouter en premier, et non de croire et de suivre les autres. Ce qui veut dire qu’elle se connait mieux que d‘autres, qu’elle se respecte puisqu’elle se fait confiance, qu’elle n’a pas de doute et qu‘elle rejette les conseils, les ordres ou les études qui vont à l‘encontre de son encodage génétique, de son instinct.

Cette étude ne précise pas non plus que les personnes centenaires ignorent surtout les médecins et les prescriptions médicales et qu’elles vivent en règle générale sans se lamenter sur elles-mêmes. Avec le temps les grands centenaires ont également purifié leur ADN sur des dizaines d’années en cessant ou en n'ayant jamais fait des transferts inutiles ou modificateurs de celui-ci par voie sanguine ,comme avec des transfusions, des greffes, par thérapies médicamenteuses ou vaccinales, ni par voie sexuelle et ni par apport carné sanguin .

Voir dossier ADN dans ma rubrique catégories.

Nous sommes sociaux !

Articles récents