Diatala - Médiatala - Information - Désinformation

Le Monde, L'Actualité et l'Actualité Politique, la Désinformation et l'Information par les Médias Alternatifs - Archéologie - Science - Religions - Cultes - Mystères - Sociétés Secrètes - Euthanasie - Big Pharma - Eugénisme - OGM - OVNI - Pédocriminalité - Nouvel Ordre Mondial - Complot - Civilisations - Réchauffement Climatique - Censure - Guerres - Média-Mensonges - Arnaques - Corruption - ADN -


Origine ancienne en hébreu des mots shoa(h), nas(z)i et holocauste

Publié par Diatala sur 8 Février 2012, 13:13pm

Catégories : #Culte -Mythe - Religion- Réincarnation Esotérisme

Après avoir donné l'étymologie du mot hostie et Amen, voici l'emploi ancien de shoah, nazi et holocauste

Rappel étymologique du mot Amen provenant de « Amen-Ra » le dieu solaire Egyptien et de hostie en latin : hostia « victime » hostio « frapper » hostis « ennemi », per hostias dis supplicare,  faire un sacrifice aux dieux

Communion et Eucharistie ( Eucharistie origine latine : cena, le repas du soir, de communis, « commun »). L'hostie consacrée est cachée dans un ostensoir ( tendre en avant, montrer : dérivés ostentatoire ostentation ), représentant le Soleil (l'adoration du Soleil est un culte totalement païen) avec en son centre une custode du latin custos, custodis « gardien ». Ce qui signifie qu'un gardien garde le cœur du Soleil sacré. Le mot ostensoir sera  vivement critiqué en 1680 par Richelet qui considère que seul le terme soleil doit être employé (cf. Richelet 1680 s.v. soleil ).

Les fidèles vénérent le Soleil sans le savoir, consomment une victime ou un ennemi et le célébrant boit son sang. C'est le corps et le sang du Christ dans une symbolique rituélique cannibale.

Le mot hostilité dérive de hostia : Acte d'ennemi qu'un État fait exercer contre un autre.

 (Raphaël) Raffaello Santi - La vision d'Ezechiel

Shoah avec un « h » à la fin est d'écriture récente ou Shoa en hébreu ancien signifie catastrophe dans la Bible du rabbinat.

Le dictionnaire hébreu Shoshan donne lui ces défintions : ruine, destruction, anéantissement. Généralement shoa est l’événement lui-même, sans plus. 

On trouve aussi parfois d'autres orthographes : shoa, choa comme dans Ezéchiel 23.23 (version Darby) : «les fils de Babel, et tous les Chaldéens, Pekod et « Shoa » et Koa, tous les fils d’Assur avec eux, tous beaux jeunes hommes, gouverneurs et chefs, grands seigneurs et gens de renom, tous montés sur des chevaux ». Et le même chapitre 23 expurgé du nom Shoa toujours au verset 23 : « Les enfants de Babylone et tous les Chaldéens, Nobles, princes et seigneurs, Et tous les enfants de l'Assyrie avec eux, Jeunes et charmants, Tous gouverneurs et chefs, Chefs illustres, Tous montés sur des chevaux ». Shoa n'est donc pas hébreu (juif) mais bien sémite et babylonien ( d'Iraq, pays arabe à ce jour).

Les autres références où nous pouvons retrouver ce mot : Isaïe 10,3 ; 47,11 ; Ézéchiel 38,9 ; Sophonie 1,15 ; Psaumes 35,8 (2 fois) ; 35,17 ; 63,10 ; Proverbes 1,27 ; 3,25 ; Job 30,3.14 ; 38,27..

Pour ceux que cela intéresse il peuvent lire ici ce chapitre remanié du Livre d'Ezéchiel  (prophète du Tanakh et de l'Ancien Testament) quand Dieu s'adresse à lui.  Ce chapitre, comme beaucoup d'autres textes judéo-chrétiens, dits sacrés, démontre que ce dieu est misogyne, d'une vindicte terrible et d'une cruauté bassement humaine. Ses ressentiments et ses actions n'émanent en rien d'un être Divin, ils ne sont que les défauts d'un simple humain mortel et sanguinaire ne possédant aucune grâce, ni sagesse, ni compassion, ni tolérance et se faisant de surcroît juge et bourreau sans pitié. Il faut lire, ou relire parfois l'Ancien Testament, pour comprendre qu'il est un livre d'une haine et d'une cruauté qui ne peuvent émaner que d'un mental perturbé et violent. 

6197438029_c53ab5cf06.jpgNasi ou nazi est un ancien mot hébreu qui signifie « Prince » ou « Président » en hébreu moderne  (Nom du Président du Sanhédrin (tribunal suprême chez les Juifs).  ( le Z ou le S signifie Zion ou Sion).  Nazi shalom, est le Prince de la paix.

Il est dans le dictionnaire de l'Académie française de l'édition de 1798 (5e édition) Source dictionnaire de nasi  : http://books.google.be/books?id=w1lqMKTh…

On retrouve nazili dans la langue hittite et Nesa ou Naza est le nom de leur première capitale. Et celui de ces envahisseurs était Nésiens ou Nasiens ; et Hitler en allemand signifie à peu près « celui qui professe le hit». Son vrai nom étant Schickelgrüber et ici un document des RG sur une partie de ses origines 

Nuzi est était la capitale du royaume indo-européen de Mitanni.

Nazi en allemand est :  Nationalsozialismus. Les initiales de National-Socialisme sont NS comme Notre Seigneur et non pas NZ.

On retrouve le mot nazi dans ashkenazi (Juifs d'Europe de l'Est ou Khazars sans aucune relation géographique biblique avec les descendants de Sem, les Sémites). Sem ou Shamash était bien avant la rédaction des textes hébreux un dieu de Mésopotamie. Les contenus judéo-chrétiens proviennent de cette période, ils ont été copiés et falsifiés.

Wikipédia :  Abraham retenu par l'ange au moment de sacrifier Isaac (tableau de Rembrandt)

200px-Rembrandt_Harmensz__van_Rijn_035.jpgHolocauste : holos « tout entier » et kostos « brûlé » sacrifice chez les juifs, où la victime était entièrement consumée par le feu. (source Flammarion).

Après la seconde guerre mondiale le tribunal de Nuremberg a choisi le mot « holocauste ». pour nommer les crimes commis par les Nazis envers les juifs. Mais son sens de sacrifice ne plaisait pas à tous puisqu'il exprimait une offrande à Dieu pour obtenir ses faveurs. Il sera alors remplacé plus tard par Shoah en Europe.

En plus  : Rabbi (n) en anglais donnera rabbit « lapin » celui d’Alice, de Néo dans Matrix ( Noé ou Éon), celui de Pâques en chocolat que l’on dévore, ou celui de Playboy qui symbolisent tous le chemin du sexe à suivre.

Le lapin (ou le lièvre) est présent dans pratiquement toutes les croyances du monde sous forme de dieux et de déesses, et en Egypte son hiéroglyphe date des premiers pharaons. Son rôle est la ruse, et de faire suivre le mauvais chemin à ceux qui le croisent, de les conduire dans son terrier sombre et de descendre de plus en plus bas dans la matière dense, là où la réalité change si l'on accepte de se plier et de suivre ses croyances. Il doit conditionner les esprits pour créer chez eux l'illusion et un fantasme permanents pour les amener à l’obsession et les détourner ainsi de leur véritable origine et les écarter de la vérité. C'est le seul moyen de contrôle trouvé à ce jour, hormis les guerres et les maladies.

 

Amusez-vous à cherchez les anagrammes des mots et vous serez surpris d’y trouver des sens cachés. L’anagramme est aussi très utilisée dans les kabbales et particulièrement la juive.

Quelques exemples : Monde = Demon en anglais et démon en français (illusion) - Viol ou vous avez Loi et Io, en grec la fille et celle que Zeus transformera en vache, et le V romain du sacrifice et le V de la victoire - Vole qui est Love en anglais - Oser qui donne Éros le symbole sexuel ou rose qui est un symbole de plusieurs sociétés secrètes, tout comme nefer qu’elles utilisent et qui est enfer, comme dans Nefertiti. Sumer donne Remus ou Rome. Satan donne Santa = Saint ( Santa Claus, Père Noël)

Esprit = Tripes ou matière dense - User = Ruse -  Sacré = Acres, Créas et contient surtout Arès le dieu de la guerre et de la destruction.

Hermès contient Mère et Semer, c’est la Mère Semeuse de la vie. Déité = édité ou imprimé dans les esprits. Amour vient d'Amon-Ra et aiMer c’est Marie. Couille = luciole. Imaginer = Migraine. Police = Picole. Boire = Obéir. Martien = Mentira, minaret, marient. Balance = Bancale ( comme quoi il ne faut pas si fier ni en justice) Aspirine = Parisien.  Apôtres = Aposter (placer quelqu'un à un poste comme observateur ou comme homme de main) ou Protase = Partie d'une pièce de théâtre. Genèse = Egéens - Hébreu = herbue ( hébreu vient de eber en egyptien qui signifie bédouin)

Energie = ingérer. - Mondial contient Domina et Malin - Israël = Sérial, sérail, relais. Coran = narcoPolitique contient Topique (médicament qui agit à l'endroit où on l'applique) - Député = Désuet ou de pute - Insérer = Seriner - Etrange = Argenté.

Et avec une phrase : Napoléon Empereur des Français = Un Pape serf a sacré le noir démon.

Mais sans les anciennes et différentes grammaires du monde la compréhension et le décodage sont restreints.


Extrait du livre publié en 1976 : Quand Dieu était femme, p. 198-199 du professeur Merlin Stone

 

"Si l’hypothèse que je soutiens s’avère juste à l’avenir, nous devons reconsidérer les évènements de la Seconde Guerre mondiale et les atrocités perpétrées contre le peuple juif du vingtième siècle par ces nazis qui se donnaient le nom d’Aryens, non seulement sous l’angle de la tragédie, mais sous celui de l’ironie. Ce sont des archéologues allemands qui effectuèrent les premiers, au cours de ce siècle, les recherches et les fouilles qui ont permis de mettre à jour la culture hittite.

C’est avant et tout de suite après la Première Guerre mondiale que l’on commença lentement à reconnaître le mot nasili comme le véritable nom de la langue hittite et Nesa, ou Nasa, le nom de leur première capitale. Le premier nom des envahisseurs hittites devait être Nésiens ou Nasiens. Nuzi devint la capitale du royaume indo-européen de Mitanni. On peut se demander jusqu’à quel point Adolf Hitler fut influencé par ces découvertes, divulguées sans doute par la presse de l’époque.

Est-ce cela qui le fit changer son nom véritable, Schikelgrüber, pour celui d’Hitler, qui en allemand signifie à peu près « celui qui professe le Hit » ? L’usage du mot nasi pour désigner le prince en hébreu n’est d’ailleurs pas le moindre ni le moins étrange des liens entre les Hittites et les Hébreux.

Au cours des deux derniers siècles, les chercheurs en théologie, en archéologie, en histoire et même en sciences ont dû revoir, à la lumière de nouvelles découvertes archéologiques, bien des a priori qu’ils considéraient comme des faits. Il faudra encore revoir nos explications actuelles sur les origines du dieu Yahvé, le dieu du feu sur le sommet du mont Horeb, lorsque la culture des Louvites sera mise à jour. C’est ce qui nous permettra peut-être d’expliquer la plupart des lois patriarcales, les attitudes des prêtres lévites chez les Hébreux de l’Ancien Testament et l’importance qu’ils accordaient à la disparition de la religion de la Déesse."

 Étant donné que la culture hittite appartient, selon moi, à un passé récent, la corrélation entre le culte solaire et militaire des envahisseurs « hittites » (dont j’ai parlé dans la première partie au chapitre 3.1.) et le monstre du III e Reich n'est pas du tout surprenante. C’est le même culte qu’a professé la Bible avant le passage au monothéisme avec un Christ solaire qui était aussi le dieu des volcans. Ce culte du feu est significatif de tout ce qui a suivi, notamment des deux guerres mondiales.

J’ai démontré au chapitre 3.1. que Solutré est synonyme de Sion. Or Nuzi, le nom de la capitale du royaume de Mitanni, et le mot nazi se rattachent directement à Sion dont les consonnes sont SN. Si on les inverse, elles donnent NS. Il suffit alors de mettre des voyelles pour obtenir soit Nuzi, soit Nazi (S = Z), qui est une autre forme de Sion, même si le mot Nazi se rapporte aussi à national-socialisme (Nationalsozialismus). Hitler était un adepte du culte solaire fasciste (ou "sionisme"). Je produirai un article à ce sujet.

Tous les autres acteurs de la politique européenne à son époque, de même que ceux qui ont suivi, l’ont été aussi et le sont toujours. Si François Mitterrand se rendait chaque année en pèlerinage à Solutré, c'était pour entretenir ce « feux solaire sacré » et fêter aussi bien la victoire du patriarcat sur le matriarcat que le triomphe des familles régnantes de l'Occident.

La deuxième partie de mon blog sera consacrée à exposer comment est né ce culte du feu, ce qu’il a représenté et représente toujours, car le monothéisme n'a nullement signifié une transformation en profondeur de ce culte avec son dieu solaire masculin, mais la liquidation de toutes les autres divinités ou leur transformation en personnages historiques.

Après les deux conflits planétaires les États « modernes » sont nés avec leurs nouvelles frontières. Ces guerres n’ont servi qu’à consolider les élites gagnantes qui se sont partagées le monde et ses richesses dans le fracas des bombardements. Le bilan de ce partage a été terrible : plus de cent millions de morts :

 

Ces États ne constituent nullement un progrès, mais un renforcement sans précédent de la puissance étatique, du pouvoir personnel et du totalitarisme militaire patriarcal partout dans le monde. C’est pour cacher ces faits et les conséquences désastreuses pour l'humanité que l’histoire de l’Europe a été falsifiée.

 

http://www.slideshare.net/origene/le-bilan-de-la-premire-guerre-mondiale 

 

http://fr.wikipedia.org/wiki/Bilan_de_la_Seconde_Guerre_mondial

 

 

 

 

Nous sommes sociaux !

Articles récents