Diatala - Médiatala - Information - Désinformation

Le Monde, L'Actualité et l'Actualité Politique, la Désinformation et l'Information par les Médias Alternatifs - Archéologie - Science - Religions - Cultes - Mystères - Sociétés Secrètes - Euthanasie - Big Pharma - Eugénisme - OGM - OVNI - Pédocriminalité - Nouvel Ordre Mondial - Complot - Civilisations - Réchauffement Climatique - Censure - Guerres - Média-Mensonges - Arnaques - Corruption - ADN -


Les aspects sataniques de l’Ordre des Skull & Bones

Publié par Diatala sur 1 Juillet 2011, 16:36pm

Catégories : #Castes - Sociétés Secrètes - Sectes

Extrait du livre « America’s Secret Establishment » du Pr. Antony Sutton. Voir également cette vidéo.

Memorandum Numéro Quatre:
Aspects sataniques de l’Ordre

Même avec notre connaissance limitée du rituel interne de l’Ordre, nous pouvons faire trois déclarations définitives sur les liens entre l’Ordre et les croyances sataniques.

Ces observations doivent être considérées comme un point de départ pour de nouvelles recherches et considérations.

-Le premier lien se fait par des éléments de preuve photographiques de l’association des Skull & Bones avec des objets sataniques, à savoir, le crâne et les os croisés
-Le second lien se trouve dans le symbolisme satanique
-Le troisième lien est à travers l’association de l’Ordre avec le mouvement New Age, bien documenté dans un nouveau livre remarquable par Constance Cumbey, The Hidden Dangers of the Rainbow (les dangers cachés de l’arc-en-ciel) (Huntington House, Inc., Suite G, 1200 North Market Street, Shreveport, LA 71107).

 

LES ELEMENTS DE PREUVE PHOTOGRAPHIQUES

Des éléments de preuve photographiques existent de l’utilisation d’objets sataniques tels qu’un crâne et des os croisés dans les cérémonies de l’Ordre.

Nous reproduisons à la page suivante une photo de la « classe de 1869. » Quinze membres du Club, treize se tenant debout et deux assis, sont regroupés autour de fémurs croisés et un crâne (voir deuxième photo plus loin ci-dessous). Une liste manuscrite de ces hommes est également reproduite (voir première photo plus loin ci-dessous).

En arrière plan se trouve une horloge grandfather. De 1833 jusqu’à aujourd’hui une horloge grandfather est présentée à chaque chevalier lors de l’initiation et reste avec lui durant toute sa vie comme un souvenir de ce qu’on appelle « l’expérience des Bones ».

Nous avons également reproduit deux autres photographies d’autres classes assises autour d’un crâne et d’os. D’après d’autres éléments de preuve, au moins trois séries de crânes et d’os assortis sont conservés dans le temple des Bones sur le campus de Yale. Un point évident est que ces ossements et ces crânes sont d’anciens êtres humains.

Au lieu d’un traitement sacré, ils sont exposés et utilisés à des fins cérémonielles. Alors que les os devraient reposer de façon décente dans une tombe, ils sont devenus le centre d’une cérémonie secrète. En bref, les photographies révèlent les hommes dépeints comme des pilleurs de tombes qui rejettent la dignité humaine et la décence et utilisent des objets sataniques.

LE SYMBOLISME SATANIQUE DU CRÂNE

L’artiste Elisabeth Stucki 1 a commenté sur le masque et le crâne dans l’art moderne et la signification symbolique.

Stucki dit:

« Le crâne – La mortalité démasquée

L’opposé du masque c’est le crâne. Le visage de la personne est une peau charnue située entre les deux. Ceux qui nient la personne en tant que créature faite à l’image de Dieu directement, et individuellement créée et aimée par Lui, vont chercher un de ces échappatoires à la véritable humanité – le masque qui couvre l’homme mortel ou le crâne qui reste après que ce dernier soit décédé. Les esprits primitifs qui n’ont pas encore trouvé Dieu et ceux plus sophistiqués qui l’ont rejeté, recherchent le masque et le crâne. »

L’artiste collectiviste Picasso, chouchou des élitistes de l’établishment de New York, était également obsédé par les crânes d’une manière très semblable aux membres des Skull and Bones. Cette préoccupation est interprétée par Leo Steinberg dans Art News, d’Octobre 1971.

L’artiste Stucki fait le commentaire suivant concernant l’intérêt morbide de Picasso pour les crânes:

« En 1945, Picasso a peint « crâne et pichet« . Leo Steinberg déclare que dans ce dernier « le caractère de la lumière est constamment modifié. » La lumière est aussi dure qu’une lame de hache, et non doucement spirituelle. Steinberg donne aussi à la peinture une interprétation freudienne de caractère sexuel, et interprète le pichet comme étant « la partie de réception d’une annonciation satanique ».

Il se réfère à la poésie de Morgenstern sur le sexe et le crâne. Dans cet article, il dit qu’il a le sentiment que Picasso s’est projeté lui-même dans les crânes. Il a fait huit crânes en une semaine dans le but de maîtriser sa peur de la mort. En 1930, Picasso s’est auto-projeté dans les monstres Minotaure qu’il a peint. Il a peint des crânes durant tout ce temps; et un précédent en 1907, apparaît dans une nature morte qui est aujourd’hui à Leningrad.

Durant la même année, il a écarté l’idée d’utiliser un crâne dans ses « Demoiselles d’Avignon« . Au milieu des années 1940, il l’a utilisé comme masque, sur un hibou, ou sur une face de cheval. »

THE HIDDEN DANGERS OF THE RAINBOW

Constance Cumbey dans The Hidden Dangers of the Rainbow (les dangers cachés de l’arc-en-ciel) identifie plusieurs organisations liées à l’Ordre et à ses objectifs.

Cumbey identifie Benjamin Creme et le Centre Tara basé à New York, Los Angeles, Amsterdam et Londres, comme un phénomène New Age. A Creme sont reliés les dirigeants de l’Église d’unité et unitarienne. Inconnu de Cumbey, l’Ordre entretient des liens significatifs et de longue date avec la relativement petite Église unitarienne. En fait, l’ancien président William Taft, dont le père a co-fondé l’Ordre, a été président de l’Association unitarienne en son temps.

Cumbey identifie le lien entre Hitler et le mouvement du Nouvel-Âge, et une recherche antérieure de cet auteur a relié l’Ordre à la fondation et à la croissance du nazisme. Plus important encore, Cumbey déclare (en s’appuyant sur les propres mots des auteurs New Age, c’est nous qui précisons) que le mouvement du Nouvel-Âge planifie d’instaurer un Nouvel Ordre Mondial « qui sera une synthèse entre l’URSS, la Grande-Bretagne, et les États-Unis. » Enfin, Cumbey souligne que l’anti-Christ et les aspects sataniques font partie intégrante du culte du mouvement New Age.

La période est constante à « 2″ alors que la décennie augmente de un tous les dix ans, c’est-à-dire, décennie 3, 4, 5, etc…

Le nombre « D » est toujours inférieur au nombre de classe. Jusqu’à 1970 par 2, et après 1970 par 1. En d’autres termes la première liste des membres – la classe de 1833 fut désignée « P. 231-D.31. » En bref, l’organisation qui a commencé aux États-Unis se trouvait dans la troisième décennie de la deuxième période.

Donc, une question raisonnable est – où est-ce que cela situe le point départ? On peut supposer que c’était en Allemagne.

La première décennie de la deuxième période commencerait alors en 1800, et la première période aurait pris fin durant la décennie 1790-1800. Ceci nous place dans la période de l’élimination des Illuminati par l’électeur de Bavière.

NDLT: Rappelons ce que George Washington lui-même a écrit à propos des Illuminati:

« L’idée que je voulais transmettre, était, que je ne croyais pas que les loges de francs-maçons dans ce pays avaient, en tant que sociétés, cherché à propager les principes diaboliques des premiers (les Illuminati), ou les principes pernicieux des seconds (Jacobins) (à supposer qu’on puisse les distinguer). »

1 Margaret Elizabeth Stucki, War on Light: The Destruction of the Image of God in Man Through Modern Art (guerre contre la lumière: La destruction de l’image de Dieu dans l’homme à travers l’art moderne) (disponible chez Freedom University Press), p. 7.

Source: bibliotecapleyades.net pour une version partiellement traduite de cet ouvragebarruel.com

http://infoguerilla.fr/?p=10837#more-10837

Nous sommes sociaux !

Articles récents