Diatala - Médiatala - Information - Désinformation

Le Monde, L'Actualité et l'Actualité Politique, la Désinformation et l'Information par les Médias Alternatifs - Archéologie - Science - Religions - Cultes - Mystères - Sociétés Secrètes - Euthanasie - Big Pharma - Eugénisme - OGM - OVNI - Pédocriminalité - Nouvel Ordre Mondial - Complot - Civilisations - Réchauffement Climatique - Censure - Guerres - Média-Mensonges - Arnaques - Corruption - ADN -


Le putsch de Goldman Sachs sur l'Europe avec Draghi, Papadimos, Monti

Publié par Diatala sur 14 Novembre 2011, 11:36am

Catégories : #Complot - Nouvel Ordre Mondial

source : http://www.polemia.com/

 

Loukas Papadimos vient d’être désigné comme premier ministre grec. Mario Monti est pressenti comme président du conseil italien. Mario Draghi est le nouveau patron de la Banque centrale européenne (BCE). Ce sont trois financiers formés aux États-Unis, dont deux anciens responsables de la sulfureuse banque Goldman Sachs. Est-il bien raisonnable de recruter les incendiaires comme pompiers ?
La banque Goldman Sachs est surnommée aux Etats-Unis « government Sachs » tant elle est influente sur le gouvernement américain. Le secrétaire au Trésor de Clinton, Robert Rubin, qui procéda à la dérégulation financière, venait de Goldman Sachs. Tout comme le secrétaire au Trésor de Bush, Hank Paulson, qui transféra aux États les dettes pourries des banques, lors de la crise financière. L’actuel président de Goldman Sachs, Llyod Blankfein, aime à dire qu’il « fait le métier de dieu ».

EN GRECE
Il avait voulu un référendum, Il n’y en aura pas. Conspué et humilié par ses collégues européens qui, il n’y a pas si longtemps, le couvraient d’éloges, Papandréou est contrait de remettre le pays entre les mains d’un banquier.
Carolos Papadémos, qui vient de prendre la tête d’un gouvernement « de transition » est en effet un familier du cercle financier international.
Vice-président de la Banque centrale Européenne jusqu’en 2010, il a auparavant été gouverneur de la banque centrale grecque. Après des études aux USA (MIT et université de Columbia), il avait même débuté sa carrière dans la Fédéral Reserve Bank de Boston.
Sa mission, qui doit durer 100 jours, sera unique faire adopter à a Grèce les mêmes conditions que la Troïka a déjà imposé au Portugal. Ensuite seulement le peuple sera autorisé à voter pour des législatives anticipées.

EN ITALIE
En Italie, Berlusconi a aussi soudainement perdu le soutien du système, mais ce n’est ni à cause de ses frasques sexuelles ni à cause de ses magouilles judiciaires. Non, son faux pas a été d’avoir déclaré samedi que l’euro est « une devise qui n’a jamais convaincu personne ».

Cette déclaration, véritable crime de lèse banquier-central a été publiée par le quotidien « Il Sole 24 Ore » et a signé la fin politique du cavalière. Sa majorité qui en avait vu pourtant d’autres, a soudain été pulvérisée.
C’est qu’en Eurozone, on ne blasphème pas impunément le nom de l’Euro. Pas plus qu’on ne soumet les volontés des banquiers au scrutin populaire.
De plus a quoi bien peut servir un Berlusconni quand on a un Mario Draghi, ex vice président de Goldman Sachs à la tête de la BCE ?

En fait, Goldman Sachs est au cœur de la prédation financière et elle est impliquée dans de nombreux scandales financiers : celui des « subprimes », celui de la tromperie de ses clients (à qui elle recommandait d’acheter des produits financiers sur lesquels elle spéculait à la baisse), celui du maquillage des comptes grecs.

ET EN FRANCE
Dans six mois – et sauf imprévu – les Français vont élire un nouveau président de la République : il serait prudent de leur part de demander aux trois principaux candidats (en l’état, François Hollande, Marine Le Pen et Nicolas Sarkozy) de s’engager à ne pas se faire imposer comme premier ministre un… ancien de chez Goldman Sachs.

Ce sont donc les hommes de Goldman Sachs qui sont aujourd’hui poussés aux commandes. Par quels moyens ? Et pour quelles fins ? Faire prendre en charge par les peuples les fautes des banques ? Faire sauver l’Amérique par les Européens ?

Source : http://www.polemia.com/article.php?id=4297
http://leveil2011.syl20jonathan.net/?p=6431

Nous sommes sociaux !

Articles récents