Diatala - Médiatala - Information - Désinformation

Le Monde, L'Actualité et l'Actualité Politique, la Désinformation et l'Information par les Médias Alternatifs - Archéologie - Science - Religions - Cultes - Mystères - Sociétés Secrètes - Euthanasie - Big Pharma - Eugénisme - OGM - OVNI - Pédocriminalité - Nouvel Ordre Mondial - Complot - Civilisations - Réchauffement Climatique - Censure - Guerres - Média-Mensonges - Arnaques - Corruption - ADN -


Le périple du PS en Israël confié à un lobby pro-israélien

Publié par Diatala sur 13 Octobre 2011, 14:40pm

Catégories : #Elus-Polique et étrangère-Scandales- Elections

par Oumma.com

Se frayer un chemin en Israël et dans les territoires palestiniens, mais en nageant dans les eaux troubles du lobbysme, le PS l’a échappé belle en reportant son voyage d’étude prévu du 24 au 27 octobre !

Un article paru dans le magazine Marianne lève un coin du voile, très opaque, sur les coulisses d’un déplacement stratégique qui devait réunir Jean-Louis Bianco, Benoit Hamon, Gérard Collomb et Claude Bartolone, et dont l’élaboration du programme a été confié aux bons soins du Cercle Léon Blum, une structure communautaire créée en 2003 autour du parti de la rose.

Mais quel est donc le petit grain de sable qui a enrayé la grande machine à tisser des liens, à créer des réseaux, avec la Terre promise ?

Du fameux cercle Léon Blum, dont la vocation est de « combattre l’antisémitisme » et « d’œuvrer au rapprochement entre la Gauche française et les femmes et hommes de bonne volonté qui agissent pour la paix au Proche-Orient dans les deux camps, en particulier au sein de la Gauche Israélienne et avec ceux qui soutiennent un processus démocratique au sein de l’Autorité Palestinienne », l’organisation du périple socialiste est passée dans les mains d’Arie Bensemhoun, un dentiste toulousain, au carnet d’adresses qui vaut de l’or…

Voyant la présidence du CRIF lui échapper en 2006, partisan de l’émergence d’un « AIPAC à la française » (l’omnipotent lobby pro-sioniste américain), ce qui en dit déjà long sur le personnage, Arie Bensemhoum est présenté comme l’interface privilégiée pour nouer de précieux contacts avec la droite israélienne et le gouvernement de Netanyahou.

Sciemment ou non, les dirigeants socialistes se laissaient mener par le bout du nez par un guide des plus engagés, qui les auraient conduits tout droit dans la gueule du loup, à savoir « Elnet, une entité activée par l’infréquentable Steve Rosen », lequel, toujours selon Marianne, n’est autre « qu’un ancien salarié de l’AIPAC, accusé d’espionnage au profit d’Israël », et à l’origine de la création d’un AIPAC bien de chez nous, en catimini…

Interrogé, le quatuor de choc du socialisme a affirmé tout ignorer des méandres organisationnels du séjour, et a défait momentanément ses valises. Le PS s’est sorti in extremis d’un bien mauvais pas, qui ne manque pas, à quelques encablures de la course à la présidentielle, de laisser très dubitatif…

Nous sommes sociaux !

Articles récents