Diatala - Médiatala - Information - Désinformation

Le Monde, L'Actualité et l'Actualité Politique, la Désinformation et l'Information par les Médias Alternatifs - Archéologie - Science - Religions - Cultes - Mystères - Sociétés Secrètes - Euthanasie - Big Pharma - Eugénisme - OGM - OVNI - Pédocriminalité - Nouvel Ordre Mondial - Complot - Civilisations - Réchauffement Climatique - Censure - Guerres - Média-Mensonges - Arnaques - Corruption - ADN -


La Grande-Bretagne a vendu du gaz toxique à Damas

Publié par Diatala sur 9 Septembre 2013, 10:01am

Catégories : #Assad - Syrie- Médiamensonges

CAMERON.JPGCette dépêche est à double-sens puisqu'elle peut venir corroborer qu'Assad possédait bien des armes chimiques et que de ce fait il s'en est aussi servi pour gazer son propre peuple et surtout de jeunes enfants et non les rebelles et les mercenaires étrangers. Faire sauter Cameron et son gouvernement pour sauver la face,  justifier l'emploi de gaz et trouver un mobile n'a rien de surprenant.

I24.JPG
Les politiciens britanniques réclament des explications au Premier ministre.
Selon les informations du Sunday mail, la Grande-Bretagne a autorisé l'exportation de substances chimiques utilisées dans la fabrication de gaz neurotoxique vers la Syrie. Les parlementaires britanniques, "horrifiés" par l'annonce de cette nouvelle, attendent les explications du gouvernement.
Ces permis de vente auraient été délivrés dix mois après le début de la guerre civile en Syrie puis annulés six mois plus tard, lorsque l'Union Européenne a décidé d'interrompre les exportations à destination du régime d'Assad.
Ces révélations interviennent alors que les Etats-Unis, la Grande-Bretagne et la France accusent Damas d'avoir utilisé du gaz sarin dans les raids du 21 août dernier, dans lesquels 1400 syriens ont perdu la vie et affirment avoir des preuves de la responsabilité d'Assad.
La classe politique ainsi que l'opinion publique en Angleterre ont vivement réagi à ces révélations, réclamant des explications et des clarifications au Premier ministre David Cameron.
Jeudi dernier, le Parlement britannique avait rejeté l'idée d'une intervention militaire en Syrie aux côtés des Etats-Unis, pourtant défendue avec ferveur par le Premier ministre anglais.
"Dans le meilleur des cas, David Cameron a été 'négligeant et irresponsable', et dans le pire des cas 'imprudent pour avoir exporté des produits pouvant servir à la fabrication d'armes chimiques", a réagi le député anglais Thomas Docharty, membre du comité pour le contrôle des exportations en armement. "Les membres du parlement sont horrifiés (…). Il faut une enquête pour déterminer si ce matériel a été utilisé dans les attaques d'Assad contre son peuple", a-t-il poursuivi.
Les dates précises de ces exportations n'ont pas été révélées.
Le gouvernement britannique s'est gardé de publier le nom des titulaires de ce permis et a indiqué que le Royaume-Uni "a l'une des politiques les plus strictes en matière d'exportation d'armement", "La Grande-Bretagne n'aurait jamais exporté si un risque évident d'utilisation de ces armes pour la répression interne avait été prouvé".
Le régime d'Assad nie toujours avoir eu recours à l'arme chimique et accuse au contraire les rebelles d'en avoir fait l'usage.
Dans ce contexte, Ban Kim-Moon a demandé aux inspecteurs de l'Onu dépêchés en Syrie d'accélerer leur enquête au regard de "l'ampleur de l'horreur du massacre" du 21 août dans la banlieue de Damas.

Nous sommes sociaux !

Articles récents