Diatala - Médiatala - Information - Désinformation

Le Monde, L'Actualité et l'Actualité Politique, la Désinformation et l'Information par les Médias Alternatifs - Archéologie - Science - Religions - Cultes - Mystères - Sociétés Secrètes - Euthanasie - Big Pharma - Eugénisme - OGM - OVNI - Pédocriminalité - Nouvel Ordre Mondial - Complot - Civilisations - Réchauffement Climatique - Censure - Guerres - Média-Mensonges - Arnaques - Corruption - ADN -


Haqqani nouvel ennemi, mais ami aussi, est bien utile à Washington

Publié par Diatala sur 3 Octobre 2011, 09:26am

Catégories : #Génocide-Terrorisme d'Etat - Expérience secrète

arton171576-7f31d.jpg

source : http://www.voltairenet.org/Une-photo-pour-l-Histoire

Une photographie des années 80 a provoqué un vif émoi à Washington après sa publication par plusieurs médias. C’est par erreur que l’on a cru y reconnaître Jalaluddin Haqqani aux côtés du président Ronald Reagan.

Début septembre 2011, les services de renseignement militaire US ont été informés de la préparation par Jalaluddin Haqqani d’un attentat d’importance en Afghanistan. Pour l’empêcher, ils ont sollicité l’aide de leurs homologues pakistanais. Ces efforts sont restés vains et le 11 septembre (date anniversaire des attentats aux États-Unis qui servirent de prétexte à l’invasion de l’Afghanistan), un camion piégé a explosé à l’entrée d’une base de l’OTAN tuant 2 personnes et en blessant 80 autres.

Dans un premier temps, le porte-parole de la Maison-Blanche a accusé les services secrets pakistanais de laxisme. Puis, dans un second temps, le chef d’état-major interarmes US Mike Mullen a haussé le ton et les a accusé d’instrumenter le réseau Haqqani.

Si la photo exhumée des archives de Getty Image ne représente pas Haqqani, elle est néanmoins instructive. Le président Ronald Reagan reçoit à la Maison-Blanche un héros de la lutte anti-communiste, Yunus Khalis, qui avait été précisément un mentor d’Haqqani. A gauche de la photo, on reconnaît le célèbre agent de la CIA Zalmay Khalizad, alors conseiller Asie du président. Par la suite, George W. Bush fit de ce néo-conservateur son ambassadeur en Afghanistan, en Irak et aux Nations Unies.

Or, l’administration W. Bush accusa en 2001 Yunus Khalis d’avoir organisé la fuite d’Oussama Ben Laden durant la bataille de Tora-Bora.

Nous sommes sociaux !

Articles récents