Diatala - Médiatala - Information - Désinformation

Le Monde, L'Actualité et l'Actualité Politique, la Désinformation et l'Information par les Médias Alternatifs - Archéologie - Science - Religions - Cultes - Mystères - Sociétés Secrètes - Euthanasie - Big Pharma - Eugénisme - OGM - OVNI - Pédocriminalité - Nouvel Ordre Mondial - Complot - Civilisations - Réchauffement Climatique - Censure - Guerres - Média-Mensonges - Arnaques - Corruption - ADN -


Guerre De L'Information : Une Jeune Femme Supposée Assassinée En Prison Apparaît A La TV Syrienne

Publié par Diatala sur 4 Octobre 2011, 16:39pm

Catégories : #Assad - Syrie- Médiamensonges

3329258-4777320.jpg

capture d'ecran de l'interview de Zainab al Hosni à la TV syrienne le 4 Octobre

Encore un mensonge de la part des ONG dont Amnesty International et des médias occidentaux sur ce qui se passe en Syrie et dans les prisons syriennes. Une jeune syrienne, Zainab al-Hosni, dont les «humanistes» vas-t-en guerre avaient annoncé la mort est apparue à la TV syrienne pour dire… qu’elle avait fugué parce que ses frères insurgés abusaient d’elle.

Une jeune femme syrienne de 18 ans, Zainab al-Hosni, de la ville insurgée d’Homs que les ONG syriennes des droits de l’Homme financées par les puissances coloniales occidentales pour fournir de fausses informations sur ce qui se passe en Syrie mais aussi Amnesty International avaient clamé partout avoir été retrouvée morte décapitée et son corps mutilé après avoir été kidnappée le 27 Juillet par des agents de la sécurité syrienne et emprisonnée pour faire pression sur sa famille surtout son frère Mohammed qui organisait des manifestations dans cette ville repaire d’islamistes extrémistes est réapparue vivante.

Ces ONG vas-t-en guerre avaient affirmé que c’était la première femme emprisonnée à avoir succombé après son arrestation depuis le début des manifestations pour la plupart violentes financées par l’Arabie Saoudite le Qatar et la clique des puissances coloniales US/GB/France de Sarkozy et consorts pour déstabiliser et faire tomber le régime syrien de Bashar al Assad.

Ces ONG vas-t-en guerre mais aussi le bureau des droits de l’homme de l’ONU avaient également insisté sur le fait que selon eux et les soit disant témoins en Syrie sur lesquels est basé ce type «d’informations« son assassinat était la preuve que le régime syrien avait adopté une tactique visant à menacer ou se venger sur des membres de familles d‘opposants à Assad.

Une rhétorique reprise dans les médias français et notamment la Pravda sioniste de Rothschild «Liberation» mais qui va bien au-delà puisque le régime syrien y est accusé de fomenter lui-même l’insurrection armée. Un raisonnement tordu Orwellien typiquement sioniste.

Ainsi donc dans son édition Abonnés - Ils ont le culot de faire payer leurs mensonges à Libération ! - on peut lire :

« Monde Aujourd’hui à 0h00

« En Syrie, la répression franchit un nouveau cap

« Révolte . Le régime d’Al-Assad cible désormais les familles des dissidents et kidnappe des femmes. Par JEAN-PIERRE PERRIN

« Alors que le nombre de désertions s’est accru sensiblement dans les rangs de l’armée, le régime syrien apparaît de plus en plus déterminé à pousser l’opposition à prendre les armes. Une stratégie qui lui permettrait d’écraser plus facilement la rébellion et de rallier la majorité de la population, restée encore passive. D’où des exactions de plus en plus violentes commises à l’encontre des insurgés et de leurs familles afin de les radicaliser.
C’est sans doute dans ce but que les... «


Le mois dernier Amnesty International avait affirmé que le corps de la jeune femme soit disant décapité et très mutilé avait été retrouvé par sa mère à la morgue. Une vidéo sanglante horrible à voir avait été postée sur Youtube (http://www.youtube.com/watch?v=D5amR8eA86U&feature=related) pour accuser le régime de Bashar al Assad de commettre de véritables boucheries en prison en même temps que la nouvelle se répandait comme une traînée de poudre sur toute la toile.

Cette jeune femme est rapidement devenue un autre symbole du soulèvement en Syrie et l’annonce de sa mort aux mains des « tortionnaires d’Assad » avait donné lieu à des manifestations à l’étranger notamment en Jordanie et une réactivation des manifestations à Homs où elle avait été célébrée par les opposants au régime syrien comme la « fleur de la Syrie ».

Hier, la jeune fille est apparue à la TV Syrienne s’identifiant comme étant Zainab al-Hosni d’Homs âgée de 18 ans. La jeune fille a dit s’être enfuie de chez ses parents fin Juillet car ses frères abusaient d’elles. Elle a dit qu’elle avait décidé de parler en public après avoir entendu à la TV qu’elle avait été arrêtée et décapitée. Elle a également confirmé que sa famille ne savait pas qu’elle était vivante et a demandé pardon à sa mère.

« Je suis bien vivante et j’ai décidé de dire la vérité car je projette de me marier dans le futur et d’avoir des enfants que je veux qu’ils soient inscrits à l’état civil » a-t-elle ajouté. Sa famille a bien confirmé que la jeune fille interviewée à la TV syrienne était bien leur fille, Zainab al-Hosni.

Amnesty International pour se disculper a précisé que sa déclaration concernant la mort de la jeune fille aux mains des «tortionnaires d’Assad et dans ses géôles» -selon le vocabulaire généralement employé par tous ces vas-t-en guerre - était fondée sur des renseignements fournis de sources proches de l'affaire et ayant diffusé la vidéo montrant un corps démembré.

Qui sont ces sources ?

Le frère insurgé d’Homs qui abusait de sa sœur et qui a certainement diffusé la vidéo ayant eu accès à un corps mutilé - par qui ? - puisque membre de la famille ?

Le gouvernement syrien a accusé à plusieurs reprises les médias occidentaux mais aussi arabes tels Al Jazeera de l’Emir du Qatar , Al Arabyia du roi d’Arabie Saoudite, de publier de fausses informations pour provoquer des manifestations utilisées par des groupes armés extrémistes pour tuer des civils soldats et policiers syriens mais aussi pour susciter de vives émotions anti gouvernement.

Cette fois la Russie et la Chine qui savent ce qui se passe en Syrie malgré les terribles pressions et accusations de la bande de criminels de guerre qui dirigent les US, la GB, la France, L'Allemagne et consorts, n'ont pas cédé au CSONU en mettant leur veto à la résolution qui visait dans un premier temps à menacer de sanctions puis à faire comme avec la Libye et la Résolution R2P 1973 à intervenir militairement pour renverser le régime d'Assad et mettre à la place un dirigeant à la botte de ces colonisateurs et leurs donneurs d'ordre de Tel Aviv.


Mercredi 5 Octobre 2011
Mireille Delamarre

 



 

 

 

Nous sommes sociaux !

Articles récents