Diatala - Médiatala - Information - Désinformation

Le Monde, L'Actualité et l'Actualité Politique, la Désinformation et l'Information par les Médias Alternatifs - Archéologie - Science - Religions - Cultes - Mystères - Sociétés Secrètes - Euthanasie - Big Pharma - Eugénisme - OGM - OVNI - Pédocriminalité - Nouvel Ordre Mondial - Complot - Civilisations - Réchauffement Climatique - Censure - Guerres - Média-Mensonges - Arnaques - Corruption - ADN -


François Hollande le nouveau Steevy de notre téléréalité républicaine - Hausse des impôts en juillet

Publié par Diatala sur 9 Mai 2012, 12:08pm

Catégories : #Etat - Hollande- Valls-Elus- Gouvernement

securedownload.jpg

François Hollande le nouveau Steevy de notre téléréalité républicaine, et hausse des impôts en juillet

 

François Hollande est un homme qui depuis sa sortie de l’ENA est entretenu grassement par les contribuables, souvent à ne rien faire ici. Il était considéré par les caciques du PS comme étant une vraie brêle. Ils se gaussaient même à l’idée que l’on puisse s’imaginer qu’un jour Hollande serait élu président de la République ; c‘est dire le peu de crédit qu‘ils lui accordaient.

Le gag ou l’ironie est qu’il a pourtant été érigé en dieu vivant de l’Olympe en l’espace de deux secondes douze, ce 6 mai, par ces mêmes contempteurs. Cherchez l’erreur ?

Malheureusement pour la France, la cupidité, le ridicule et l’hypocrisie de ces girouettes gluantes comme Vals, Fabius, Lang, Aubry,  Moscovici, Royale, Cambadélis, BHL, Attali & Co, ne semblent pas les affecter puisque ces attitudes sont dans leur nature intrinsèque.

 

Maintenant à les écouter nous devrions comprendre qu’un David était en gestation et qu'il est enfin né pour venir nous sauver et terrasser tous les Goliath de la terre. Mouais ! Certes, c’est bien une vision juive, mais c’est surtout un discours juste bon pour les croyants, les naïfs et les incultes en politique, ou ceux, les mêmes qui en septembre paralyseront tout le pays pour contester les réformes et faire reculer le gouvernement socialiste.

Heureusement nous n’étions pas tous à la Bastille en brandissant le drapeau communiste et algérien ( si cher à BHL et autres juifs séfarades), à pleurer de bonheur à 16 ans quand on ne pige rien à la politique, ni à ses enjeux, à écouter chanter des hors-la-loi comme Yannick Noah et des drogués en attendant que le nouveau héraut de la Finance saute du jet privé pour venir devant la foule délirante.

oad.jpgQu’ils ne crient pas - Victoire - non plus car si vous comptez le vote blanc et nul, et les abstentions, sans parler des votes truqués, notre nouveau Président n’obtient pas la majorité requise. Elle serait autour des 48%. Sans oublier que la majorité de ces électeurs n’a pas élu François Hollande ; elle a viré Nicolas Sarkozy. Ce qui n’a pas la même valeur en terme de crédibilité et de légitimité. En réalité ils ont changé un homme pour le remplacer par son clone encore en éprouvette mais prêt à servir la Finance, l'oncle Sam et Israël dès le 15 mai. Tout comme ses prédécesseurs l'ont fait et pour creuser encore et encore la dette avant que le pays ne soit dévoré demain à la sauce grecque.

 

Quand vous arrivez à la tête d’un pays, des présidents virtuels prennent les décisions à votre place” Bill Clinton

 

 

Voilà comment on fait d’un homme fade et insipide politiquement, ou à partir de rien, le parangon de l'homme très intelligent, juste et intègre, la valeur bancable et le fils spirituel de Dieu alias Mitterrand.

Mais créer à partir de rien, ou ex nihilo, est une stratégie devenue courante en politique, en marketing et en téléréalité. Mais elle est surtout appliquée par les grands argentiers qui créent de la fausse monnaie pour qu’elle soit ensuite matérialisée par le remboursement des intérêts de la dette. La dette est donc fictive, comme François Hollande. Nous pourrions même dire qu’il est devenu le nouveau Steevy de la politique. Il est un produit qui a été fabriqué au dernier moment pour avoir perdu en route l’éléphant DSK à cause de sa fonction permanente de Must (Rut intensif et dangereux chez les pachydermes). Après maintes réflexions et retournements de veste, comme le premier candidat qui avait été désigné avait plus de testostérone que de neurones et le cerveau dans le slip, le choix de laisser avancer une mule devenait plus sage.

 

Si depuis le 6 mai les éloges concernant F. Hollande pleuvent en grêlons et que les formules dithyrambiques éclatent en orages simultanées dans tous les médias, de l’autre côté nous ne pouvons que constater la bassesse de l‘ensemble de ces représentants du PS qui nous offre ce pitoyable spectacle pour se voir obtenir un poste au gouvernement ou à l’Elysée. Ce qui en décodé veut dire que l’intérêt général ils s’en tapent, et que seuls les privilèges qu’ils désirent ardemment obtenir sont suffisamment importants pour les voir se rabaisser à un tel vil niveau devant Nous.

     

Jacques Attali, le Moïse moderne, est celui qui a été élu pour guider les peuples goys européens vers la ruine. Il donne indirectement dans cette vidéo les ordres à Flanby pour qu'il poursuive la mise ne place du Nouvel Ordre Mondial tant souhaité par son prédécesseur . 16 janv. 2009 –  Nous irons ensemble vers ce Nouvel Ordre Mondial, et personne, je dis bien personne ne pourra s'y opposer ». Nicolas Sarkozy.  

 

Vidéo du 7 Mai 2012  

 
Le Parti Socialiste : un parti de magouille de triche et de cynisme ! Honteux

 

911nwo.info


Source : Boursorama

 

En juillet, le Parlement sera convoqué en session extraordinaire pour examiner les «promesses» fiscales de François Hollande.

 

Plan d'austérité ?

 

9758d974-9797-11e1-a519-10040b45a524-493x328.jpg Selon François Hollande, le redressement des finances publiques reposera majoritairement sur des hausses d’impôts. De fait, les contribuables n’auront aucun répit. Au lendemain des législatives, le Parlement sera convoqué en session extraordinaire en juillet pour examiner un texte financier reprenant les «promesses» fiscales du candidat. Lesquelles coûteront près de 14 milliards aux ménages.

Les classes moyennes supérieures seront particulièrement ponctionnées. Car le choc fiscal ne se limitera pas à la seule imposition à 75 % des revenus annuels dépassant 1 million d’euros, une mesure concernant moins de 10.000 contribuables.

Toute une kyrielle de hausses d’impôts, touchant des centaines de milliers de ménages, seront instaurées. La niche pour l’emploi à domicile sera rognée: le crédit d’impôt passera de 50% à 45% des salaires versés. Par ailleurs, l’ensemble des niches fiscales passera sous une toise plus basse: le plafond global sera fixé à 10.000 euros par an et par ménage. Au menu aussi, une tranche supplémentaire d’impôt sur le revenu à 45% pour les revenus annuels dépassant 150.000 euros par part. Les épargnants, eux, verront la taxation du capital alignée sur celle du travail.

Détricotage des réformes

Le nouvel exécutif touchera également à l’impôt sur la fortune, hautement symbolique pour la gauche. François Hollande veut revenir à l’ancien barème de l’ISF, bien plus lourd, qui était en vigueur avant la réforme de 2011. Seule consolation: les ménages dont le patrimoine est inférieur à 1,3 million d’euros resteront exonérés. Cet alourdissement de l’ISF entrera-t-il en vigueur dès cette année ou en 2013? La question n’est pas tranchée. Le détricotage des réformes du précédent gouvernement ne s’arrêtera pas là. Nicolas Sarkozy avait allégé la fiscalité des successions; le nouveau gouvernement profitera du projet de loi de juillet pour la renchérir, notamment en ramenant de 159.000 à 100.000 euros l’abattement par enfant.

Dans la même veine, le président élu supprimera la mesure phare du «travailler plus pour gagner plus»: l’exonération des heures supplémentaires. Cette décision pénalisera pourtant les ménages modestes… Enfin, François Hollande mettra fin à la TVA sociale avant qu’elle ait vu le jour. La TVA restera donc fixée à 19,6%. Côté entreprises, le programme est tout aussi fourni, avec une facture de plus de 28 milliards: modulation de l’impôt sur les sociétés en fonction de la taille de l’entreprise et des bénéfices redistribués, recalibrage de la réforme de la taxe professionnelle, coupes dans les niches. Là encore, ces mesures seront intégrées dans le projet de loi de juillet. Le nouveau président fera voter une loi de décentralisation à l’automne, qui impliquera de nouvelles modifications fiscales.

 

 

Nous sommes sociaux !

Articles récents