Diatala - Médiatala - Information - Désinformation

Le Monde, L'Actualité et l'Actualité Politique, la Désinformation et l'Information par les Médias Alternatifs - Archéologie - Science - Religions - Cultes - Mystères - Sociétés Secrètes - Euthanasie - Big Pharma - Eugénisme - OGM - OVNI - Pédocriminalité - Nouvel Ordre Mondial - Complot - Civilisations - Réchauffement Climatique - Censure - Guerres - Média-Mensonges - Arnaques - Corruption - ADN -


François Hollande «Je ne laisserai rien passer à propos de l'antisémitisme et de l'antisionisme». Il renonce déjà à ses promesses

Publié par Diatala sur 11 Mai 2012, 09:59am

Catégories : #Etat - Hollande- Valls-Elus- Gouvernement

 9B02006E2.jpg 
François Hollande « Je ne laisserai rien passer à propos des actes antisémites et antisionistes ». Il renonce déjà à ses promesses
 
Rappels à nos politiques hypocrites et menteurs :
- Les Sémites peuvent être des chrétiens, des musulmans, des juifs ou des athées, et le sionisme n'est qu'une idéologie, donc, il est critiquable au même titre que les autres idéologies.
 
Quand vont-ils cesser de nous prendre pour des .... ?

         

Si critique il y a, elle doit être identique pour tous et non sectaire. Il est évident que certains comportements, certaines dites coutumes et certaines politiques justifient de nombreux questionnements et même des condamnations comme nous devrions le faire envers l'Arabie, le Qatar et Israël, et ce, même si  les représentants de ces pays sont les grands amis des intermittents de l'Etat.

 

Les critiques de la politique de colonisation de la Palestine par l'Etat juif, et son système d'apartheid, ne peuvent donc en aucun cas, comme le dit Hollande, être condamnables et assimilées à un acte antijuif.  

Aucun homme politique ne peut ainsi justifier qu'un seul état au monde soit exonéré d'analyse critique et culpabiliser et condamner ses concitoyens si ces derniers le font. 

 

Analyser une idéologie, des faits, des crimes et des exactions qui de surcroît sont dénoncés au niveau international et par l'ONU n'est pas un crime. Comme critiquer  nos représentants et leurs choix politiques ne l'est pas non plus.    

Il ne faut pas oublier également qu'Israël n'a pas de constitution officielle écrite et reste le seul pays à pratiquer encore l'apartheid. 

L'Etat juif a plusieurs lois fondamentales qui, dit-on, serviraient de base pour une future et hypothétique Constitution. Mais seulement si les partis religieux qui siégent à la Knesset l'acceptaient.

C'est la halakha (loi juive) qui sert pour légifèrer à propos d'un grand nombre de sujets. De ce fait, il est très peu probable que les religieux acceptent l'idée qu'un simple texte laïc puisse avoir une autorité supérieure à celle de la Thorah.

wikipédia : Le système issu de la résolution Harari est critiqué au motif que les lois ont été adoptées par un comité ne regroupant qu’une petite partie de la Knesset, n’ont pas fait l’objet d’un débat national et n’ont pas été légitimées par un référendum ou une autre procédure démocratique. De plus, ces lois peuvent être amendées à la majorité absolue, alors que la pratique normale dans les démocraties est une majorité qualifiée ou un référendum.

 

Ensuite, les conditions et les traitements déplorables, qui sont appliqués envers les femmes juives, les palestiniens et les travailleurs immigrés, ne peuvent faire citer ce pays comme étant une référence en matière de démocratie et de respect des droits de l'Homme.  

Un enjeu pour la démocratie : La justice pour les femmes passe par la séparation des pouvoirs du religieux et de l’Etat

Si l’autorité religieuse ne veut rien entendre quant à la juste place de la femme dans la société, il revient à l’Etat de lui assurer cette justice, de se prémunir des intentions théocratiques qui compromettraient la démocratie de l’Etat d’Israël.(Ndlr).

Accéder par le blog de Sonia-Sarah Lipsyc au débat ouvert entre le ministre de la justice israélienne, Yaacov Neeman et Rivka Lubitch, avouée rabbinique, sur la question de la place de la femme juive dans la société israélienne, mais aussi au regard de la Loi juive.

"Rivka Lubitch, femme pratiquante, est avouée rabbinique c’est à dire qu’elle soutient et accompagne les femmes auprès des tribunaux rabbiniques notamment pour obtenir leur divorce religieux ("guet"). Elle est également membre du Center for Women’s Justice, fondé par l’avocate Susan Weiss, un centre qui se bat en Israël pour l’amélioration de la condition des femmes, en particulier au sein de la loi juive. Dans l’une de ses chroniques publiées régulièrement sur Ynetnews, "Où est la justice pour les femmes ?", publié le 21 décembre 2009, Rivka Lubitch interpelle Yaakov Neeman : "Est-ce que l’honorable ministre pourrait répondre à cette question : est-ce que le système légal qu’il a imaginé permettrait aux femmes de témoigner ? Permettrait-il à un Juif laïc de témoigner ? Des femmes pourraient-elles agir en tant que juges ? Qu’en serait-il de l’égalité entre hommes et femmes ? Entre Juifs et non Juifs ?". En effet, selon la "halakha" telle qu’elle est les femmes ne peuvent au sein d’un tribunal rabbinique ni être juges ni être entendues comme témoins (sauf dans des cas exceptionnels) à l’instar des autres catégories citées. Rivka Lubitch aborde également la question de l’héritage pour les femmes : "Les épouses pourraient-elles hériter de leurs maris ? Les filles de leurs père ou les droits d’héritage seraient-ils relégués au sexe masculin ?". L’avouée rabbinique ne fait que relever là des points de revendications de femmes juives"....(lire la suite sur le blog de Sonia Lipsyc)

http://www.judaicultures.info/pensee-juive-40/breve/loi-juive-religieuse-halakha-etat

 

Femme juive en niqab, le voile  symbolise dans la tradition hébraïque la soumission de l'épouse

  

«La femme n’est qu’un réceptacle. Rien n’est plus ontologiquement opposé au juif que la femme. Une anthropologie de la femme conduit à percevoir celle-ci comme un être devenu mythique, en quelque sorte hors du monde, appartenant à une autre humanité antérieure à l’émergence de l'Humanité actuelle et dont la réalité intrinsèque, par delà les projections qui l’instrumentalisent et la déifient, est des plus primaires. Au fond, la femme nous fait penser au lion ou à l’aigle, animaux à la fois emblématiques, héraldiques et singulièrement cruels et sauvages».

Jacques Halbronn

 


La situation des femmes en Israël est alarmante. Suite {...}

 


Ségrégation : Les femmes israéliennes sont contraintes de rester à l’arrière des bus pendant que les hommes sont à l’avant bien séparés par une vitre dans la plupart des cas et {...}  

Dans toutes les synagogues du monde les femmes ne doivent pas se mélanger aux hommes, elles sont cantonnées à l’étage, pour les orthodoxes elles doivent porter une perruque ou un voile dans tous les endroits qu’elles fréquentent. La coutume de la secte hassidique leur impose de se raser la tête qu‘elles vivent en Israël ou en Occident.


         

Aix-les-Bains: A la piscine, des créneaux réservés aux lycéens juifs 


Cantine cashère {...}


La Charia islamiste est une Loi hébraïque (juive)


Trafic d'Êtres Humains : Israël importateur et exportateur de prostituées



  

 

Menteur ! Hollande renonce déjà à ses promesses électorales ici
source : http://www.voxnr.com/ François Hollande et Israël
Hollande et le patron du CRIF image issue du site du CRIF
Extraits d'un article de Jacques Benillouche publié par le site sioniste de droite "Guysen - Israël News /L'agence de presse francophone d'Israël" le 8 mai 2012.

François Hollande est un personnage discret, élevé dans la politique par le protestant Lionel Jospin qui lui a insufflé la mesure et le pragmatisme dans la politique au Proche-Orient. Il est le seul des candidats à avoir envoyé en Israël une délégation pendant la campagne électorale, après avoir rappelé à ses interlocuteurs que «c’est sans doute au PS que l’on trouve le plus grand nombre d’amis d’Israël et du peuple juif».

Dirigée par Laurent Fabius, elle comprenait aussi Manuel Valls et Pierre Moscovici. La composition de la délégation n’était pas un fortuite. Durant la campagne des primaires, Manuel Valls avait affirmé : «Je suis lié de manière éternelle à Israël». Quant à Pierre Moscovici, il avait tenu des propos dénués de neutralité religieuse lors d’un débat organisé en 2003 par le cercle Léon Blum : «Si j’ai adhéré au Parti socialiste, en tant que juif, français et socialiste, c’est aussi en pensant à Léon Blum. Il faut réfléchir et essayer de savoir pourquoi il se serait battu aujourd’hui. Or, cet homme s’est battu pour la République, pour la gauche et le socialisme, ainsi que, sur la fin de sa vie, pour le sionisme, porteur à son sens d’une paix pour le Proche-Orient ». suite

Le politologue israélien Denis Charbit avait donné son sentiment sur François Hollande : «Pas de vote juif aux prochaines présidentielles autour du rapport à Israël, car Hollande et Sarkozy représentent l'aile pro-israélienne dans leur camp respectif.  »
 

A qui appartient le commerce de la viande halal ? Le Halal finance le sionisme !

4558690694_014902bc07.jpg

 
 

Nous sommes sociaux !

Articles récents