Diatala - Médiatala - Information - Désinformation

Le Monde, L'Actualité et l'Actualité Politique, la Désinformation et l'Information par les Médias Alternatifs - Archéologie - Science - Religions - Cultes - Mystères - Sociétés Secrètes - Euthanasie - Big Pharma - Eugénisme - OGM - OVNI - Pédocriminalité - Nouvel Ordre Mondial - Complot - Civilisations - Réchauffement Climatique - Censure - Guerres - Média-Mensonges - Arnaques - Corruption - ADN -


Euthanasie : La Peine de Mort souhaitée pour les Mimeurs en Belgique

Publié par Diatala sur 8 Juillet 2013, 11:03am

Catégories : #Alerte : Eugénisme- GPA-PMA-Mutilation- Euthanasie

6970703362_6ba39b2b3f.jpgHollande, comme il a été précisé, est l’homme qui a introduit le mariage pour tous, sauf pour lui-même. L’homme a donc un véritable problème avec une officialisation quelle qu‘elle soit. En fera-t-il alors autant avec l’euthanasie quand l’heure sonnera pour lui et qu’il sera devenu improductif ? Enfin ! Improductif ? Il l’est depuis sa sortie de l’ENA.

Nous apprenons ainsi que l’Exécuteur d’ordres relance le débat sur le suicide assisté qui serait offert par l’Etat et la SS. Soit un kit de Solution finale que son ami Jacques Attali propose depuis des années pour tous les improductifs - ici - et qui serait gratuit pour toutes les personnes qui veulent mettre fin à leur vie ou qui seront poussées à le faire par des proches désireux de s‘en débarrasser au plus vite.

Hollande précise toutefois, dans un euphémisme primaire, qu’il ne veut pas instaurer l’euthanasie mais simplement compléter et améliorer la loi Leonetti pour accélérer le processus qui mène de vie à trépas.

Le but est donc, avant la fin de l’année, et suite à un avis d’une simple commission consultative lobbyiste, de glorifier la mort, d’encourager le suicide, de l’initier et de banaliser la vie.

Les Huns veulent donc se battre pour tuer quand les Autres le font pour préserver la Vie et pour développer des alternatives et des moyens naturels afin de la conserver le plus longtemps possible.

Les Huns qui aiment à tout inverser, et depuis longtemps, ont ainsi fait du serment d‘Hippocrate celui d’Hypautocrate en le célébrant sur l’autel des diktats pour tous et des profits uniquement pour eux. Mais avec également une ségrégation qui consiste à mettre d‘un côté la dite bien-pensance en bonne santé, mais qui bouffent des médicaments toute sa vie, et de l‘autre les dits incapables en mauvaise santé.  

3386749999_27768c9b3f.jpgMais va-t-on aussi enseigner dès la maternelle aux enfants qu’ils peuvent demander à mourir dignement si un jour ils sont cloués sur un lit d’hôpital et épuisés de se battre tellement leur protocole médicamenteux aura été dévastateur ? Oui. Car nos marionnettes politiques avancent toujours un grand argument inepte ou d’une stupidité qui leur ressemble et qui est celui-ci : D’autres pays l’on fait avant nous et nous devons entrer dans la modernité, accroître nos libertés et les suivre.

Ainsi nos voisins Belges, par le biais d’élus socialistes, bien évidemment, veulent ouvrir depuis des années l’euthanasie aux mineurs. Ils viennent donc de redéposer une nouvelle proposition en ce sens - ici.

Va-t-on alors expliquer aux petits enfants qu’un gentil père Noël en blouse blanche leur offrira de jolis bonbons qui les feront monter au ciel pour ne jamais en redescendre puisque la science aura lamentablement échoué à les faire vivre ? Oui. C’est-ce qui est prévu à terme en France.

8462683508_08647f50fe.jpgMais des mineurs sont-ils aptes à comprendre réellement la mort ? Non. L’insouciance et l’inconscience sont les deux très grands privilèges de la jeunesse, et ce, souvent jusqu‘au moment où eux-mêmes deviendront parents. La mort ne fait donc en rien partie de leur vie car elle est totalement abstraite pour eux. Ils sont de ce fait dans l’impossibilité d’avoir un réel discernement. Sauf si, demain, pour briser cette barrière qui les sépare et qui les protège de la mort on leur martèle que la souffrance morale et/ou physique ne sont pas admissibles et qu‘il ne sert à rien de se battre pour vivre et encore moins d‘avoir de l‘espoir car la mort est plus confortable. C’est un réel programme eugéniste qui a pour but d’éliminer les plus faibles au lieu de leur apprendre qu’ils ont de multiples pouvoirs de guérison en-eux.

IHSSi l’autre SS, Sa Sainteté, condamne depuis toujours le suicide, il reste toutefois pour les adultes une décision personnelle et un moyen de mettre fin à sa vie sans pour autant qu’un Etat n’ait besoin de pondre une loi pour l’encadrer juridiquement et que des contribuables paient pour financer ces morts.

D’ailleurs de nombreux suicidés au seuil de l’au-delà sont pourtant toujours réanimés sans leur autorisation. Alors où est ce droit à mourir dignement ? Il n’existe pas puisque l’Etat ne l’a pas autorisé. Vous n‘êtes libres, comme dans les pays totalitaires, que si vous respectez la loi.

Quand au slogan propagandiste et son association éponyme « Le droit à mourir dignement ou suicide assisté » ils ne sont que des termes psychotropes qui ne servent qu’à endormir les sans avis et à induire une culpabilité dans le reste de l‘opinion comme avec le mariage pour tous. Ce qui se traduit par : Vous ! Horrible gens ! Vous êtes coupables de refuser qu’une personne meure dignement par injection létale administrée par un étranger !

suicide assisté

2660113075_a53b21b88c.jpgLa Peine de mort est ainsi rétablie par la Médecine. Mais cette fois-ci sous l’alibi d’une avancée vertueuse en faveur de la dignité humaine.

Mais c’est quoi la Dignité ? Est-ce de prendre en otage tout un pays sous prétexte que deux personnes sont devenues de dits symboles, qu’elles sont entrées au panthéon des morts-vivants avec un visa frauduleux pour un voyage sans retour et qu’ainsi elles doivent être perçues dorénavant comme un modèle de courage à suivre et de dignité ?Tout en insinuant qu’elles sont une Généralité. Je parle du cas Humbert et de celui de Chantal Sébire que j’avais longuement évoqués à l’époque suite à ces très longues et très lourdes propagandes.

4510001502_5651b40016.jpgMais le paroxysme de la bêtise d’un côté, et celui de la perversité-cupide de l’autre, ne sont-ils pas de s’attaquer aux faux problèmes puisque les vrais sont : La lourdeur des soins et la nocivité des médicaments qui détruisent plus qu’ils ne soignent, de certains qui occasionnent des maladies dégénératives et des handicaps, qui altèrent le jugement et qui à la longue rendent des personnes dépressives et/ou éthérées, surtout les plus jeunes et âgées, le fait que la médecine a très très brillamment échoué volontairement à atténuer de manière non-intrusive et non- médicamenteuse la douleur, et le fait qu’elle s’acharne comme un prédateur sur sa proie à vouloir sauver tous ceux qu’elle voudrait maintenant euthanasier ? Ce qui revient à dire que ces commerçants de la maladie sont totalement impuissants face à la douleur sans leur arsenal de molécules artificielles qui enfoncent davantage leurs patients leurs clients dans une altération du jugement.

Le grand chantier reste toutefois personnel et consiste à changer l’information chimique de la peur et de la douleur - ici. Le plus grand travail est donc à faire sur soi. Ce qui évitera à un Etat de plus en plus totalitaire de s’introduire dans notre plus stricte intimité, de juger et d’ordonner ce qui est bon ou mauvais pour nous, jusqu‘à nous dire s’il faut vivre ou mourir.

Sans ces deux sérial killers que sont la peur et la douleur l’industrie de la médecine et celle du complexe chimico-pharmaceutique imploseraient.

Mais une question se pose : Prolonger la vie rapporte des milliards chaque année à ces industries, alors avec quoi comptent-elles remplacer ces pertes ? Sans doute avec un arsenal de vaccins qui seront censés prévenir mais qui au final rendront les gens encore plus malades.

 

Nous sommes sociaux !

Articles récents