Diatala - Médiatala - Information - Désinformation

Le Monde, L'Actualité et l'Actualité Politique, la Désinformation et l'Information par les Médias Alternatifs - Archéologie - Science - Religions - Cultes - Mystères - Sociétés Secrètes - Euthanasie - Big Pharma - Eugénisme - OGM - OVNI - Pédocriminalité - Nouvel Ordre Mondial - Complot - Civilisations - Réchauffement Climatique - Censure - Guerres - Média-Mensonges - Arnaques - Corruption - ADN -


Euthanazie affaire BONNEMAISON : Le meurtre vient d’être légalisé.

Publié par Diatala sur 26 Juin 2014, 11:37am

Catégories : #Alerte : Eugénisme- GPA-PMA-Mutilation- Euthanasie

 maçon
 Euthanazie affaire BONNEMAISON : Le meurtre vient d’être légalisé.  

 

Depuis toujours la race humaine s’est battue pour vivre, jamais pour mourir.

 

Seule la peur, celle de la souffrance et celle de la mort conduisent certains, et uniquement dans nos sociétés modernes et barbares, à souhaiter que des étrangers les achèvent pour que celles-ci cessent. Dans le reste du monde chacun se bat pour vivre, pour survivre, pour guérir et soulager ses souffrances avec l'aide des siens.

       
En premier il est important de préciser que l’ensemble du monde médiatique n’invite que des pro-euthanasie. Le principe du contradictoire est de ce fait violé et cette violation doit absolument être sanctionnée. Toutefois cette flagrante injustice est une de ses marques démoniaques.
 
Le sujet qui est d’ordre éthique et qui concerne notre liberté-de-conscience, nos droits intrinsèques et notre âme, doit de ce fait être débattu publiquement de manière contradictoire avec les mêmes règles pour chacun et ensuite passer par un vote référendaire puisque notre intimité la plus profonde est dorénavant dictée par le législateur et que nos convictions peuvent devenir aujourd'hui des délits, des crimes.
Si cette question n’était pas posée au  - Peuple  - et que la loi était imposée par la force et le mépris, comme ce fut le cas pour le mariage pour tous, pour ceux qui doutent encore, et pour ceux qui ne savent pas, qu’ils se posent la question de savoir pourquoi un référendum serait évité et pourquoi le viol de nos consciences serait de nouveau pratiqué pour faire voter cette loi ?
   
 
Nous avons tous entendu parler des affaires BONNEMAISON et LAMBERT.
 
La première est celle d’un urgentiste qui a été mis en examen le 12 août 2011 pour "empoisonnement" sur "personnes particulièrement vulnérables entrées aux urgences en attente d’une place en soins palliatifs. Il ne s’agit donc pas de personnes obligatoirement âgées.  
Ce médecin a pris seul la décision de supprimer, d’assassiner 7 personnes. Cet homme ne consultera ni la famille ni le corps médical. Il se fera juge et bourreau, dieu et diable. L’homme se voudra être tout-puissant tout en bafouant du haut de sa médiocre fatuité, qu’il déguise en vertu, le serment médical et celui d‘Hippocrate.
 
"Des patients bien pris en charge qui demandent à en finir, c’est exceptionnel. En 20 ans, cela m’est arrivé 2 ou 3 fois", témoigne un médecin chef de service en soins palliatifs"
BONNEMAISON.jpg         
Toutefois le plus grave, après ces meurtres, est le verdict qui a été rendu par la cour d'assises puisqu’il vient d’innocenter de 14 chefs d’inculpation un criminel, et non un présumé coupable puisqu'il n'a rien nié. N’oublions pas que l’euthanasie est toujours un crime qui est puni par la loi.
Ces nouveaux hors-la-loi, qui appartiennent à des minorités, imposent ainsi leurs pulsions à la majorité qui est ignorée et que l'on fait s'exprimer à coups de faux sondages qui vont toujours dans le sens voulu par les lobbys. Les lobbys ont séquestrés nos libertés pour imposer leurs diktats.
Il faut rappeler que quand on nous dit :  Plus de 60% de Français sont favorables à ceci ou à cela, c'est un mensonge ou une manipulation. Il ne s'agit que de 60% d'un panel de 800 ou de 1000 personnes, donc RIEN. De plus de faux sondages existent.
 
Nous pouvons de ce fait, sans avoir peur d’être critiqués par l’idiote de service,
Caroline Fourest, dire que des forces sectaires sont en action puisque même la décision totalement arbitraire et déontologiquement répréhensible de supprimer 7 vies n’a pas été sanctionnée. L'homme n'a même pas écopé d'une interdiction d'exercer ni même sursitaire. C'est FOU ! Il faut donc être délinquants et criminels pour échapper aux sentences. Mais pas pour tous.
 
Soyez attentifs et conscients de ce qui vient de se passer. Cette décision, qui fera obligatoirement jurisprudence, autorisera ainsi le meurtre sur personnes vulnérables et sans aucune consultation. C’est stupéfiant !
 
Imaginez ce que cela veut dire : Vous (votre enfant ou un membre de votre famille) entrez aux urgences et vous pourrez être assassinés légalement sans l‘avis ni de votre famille ni de celui d‘un collège de médecins ou d'experts. Et comme il est facile de rendre quelqu’un vulnérable en l’empoisonnant ou en l’affaiblissant de manière discrète en milieu hospitalier ou en famille, ou encore en occasionnant un accident, ces premiers crimes seront masqués ensuite par un homicide légal.
Certains politiques et les voyous en col blanc, qui deviennent gênants, devraient se faire du mouron mais aussi des témoins, des handicapés et des innocents qui gênent et même leur mari ou leur femme.
Imaginez que les pédocriminels, avec bien sûr des médecins pédophiles complices, pourront faire assassiner en toute légalité leurs petites victimes ou celles qui veulent les dénoncer en prétextant qu'elles souffraient de tel ou de tel trouble incurable ou mental ?    
Jimmy-Savile-011.jpgLe FIGARO : De nouveaux détails scabreux sur les crimes sexuels de Jimmy Savile ( oubli du journal : grand pédocriminel notoire). Une enquête menée dans 28 hôpitaux révèle que l'ancien présentateur vedette de la BBC, déja accusé de 214 agressions sexuelles, s'en serait aussi pris à de très jeunes enfants, des personnes âgées et à des cadavres. Le présentateur de la BBC aurait profité de sa notoriété et de ses œuvres caritatives pour avoir accès aux patients sans être accompagné par le personnel médical.
   
Personnellement, je connais deux femmes qui étaient des proches et qui ont été assassinées par euthanasie. L’une a servi de cobaye à son insu pour l’expérimentation d’une chimiothérapie qui n’avait pas reçu sa validation de renouvellement d’AMM. Le traitement a échoué et fait s'aggraver mortellement sa maladie. Il fallait de ce fait cacher cette expérimentation. La seconde le sera pour des raisons que je ne peux pas évoquer ici. Pourtant, toutes deux, 2 jours avant d‘être tuées voulaient absolument rentrer chez elles car elles sentaient que l‘on était entrain de les empoisonner.
 
Alors, si ces meurtres existent déjà sur des personnes qui auraient dû vivre, ou vivre nettement plus longtemps, et surtout mourir chez elles, imaginez ce que ce verdict va générer et couvrir ?
C’est vrai, cette décision qui a été rendue pour promulguer la loi va ensuite soulager certains individus qui se font appeler « médecins » en leur évitant, ainsi qu’au corps médical, de très nombreux procès. Une aubaine pour eux car cela fera également baisser le coût de leurs assurances excessivement coûteuses.
2-vincent-lambert.png
dernière photo de Vincent Lambert 

 

Dès qu’on dépasse 60/65 ans, l’homme vit plus longtemps qu’il ne produit et il coûte cher à la société.

L’euthanasie sera un des instruments essentiels de nos sociétés futures dans tous les cas de figures. .

Je pense donc que l’euthanasie, qu’elle soit une valeur de liberté ou une marchandise, sera une des règles de la société future.

Attali Jacques

extraitS du livre L’Avenir de la Vie

 

 

La seconde affaire est celle de Vincent Lambert un tétraplégique dont les parents refusent qu’il soit euthanasié. Vincent Lambert n’est pas du tout un légume. Voici le témoignage de sa maman, Viviane Lambert, lors de la première audience en janvier 2014 : "Les réunions collégiales ont été des mascarades, jamais on ne nous a entendu et les médecins ont une nouvelle fois programmé la mort de mon fils"

 

Pour ceux qui ont encore des doutes, mais aussi pour ceux qui sont certains que cette loi serait éthique et une avancée médicale, je ne peux que leur conseiller de lire les articles ci-dessous et de chercher partout le contradictoire qui a été et qui est toujours censuré. Mais il est surtout essentiel de chercher à comprendre ce qui se cache exactement derrière cette loi qui ne concerne in fine que très très peu de personnes. Ce qui indique, donc, une autre volonté derrière cette pseudo compassion. 

 

Le Conseil d’État a jugé que Vincent Lambert devait mourir de faim et de soif comme le préconise la loi Leonetti pour cesser l'acharnement thérapeutique. Mais Vincent est conscient, il n'est pas en fin de vie, ni intubé, ni sous oxygène.

 

D'ailleurs pour qui est le véritable calvaire ? N'est-ce pas la gêne des proches qui démoralisent les patients en les obligeant à penser qu'ils sont devenus une charge insupportable pour ceux qui exigent leur mort par "amour" ? Ces malades veulent-ils vraiment en finir ou veulent-ils soulager ceux qui leur envoient une culpabilité insupportable ?.

Ces personnes et ces associations ne leur induisent-ils pas l'envie de mourir en leur faisant ressentir qu'ils sont devenus inutiles et pesants pour les autres et pour la société ?

Mais le pire n'est-ce pas d'affirmer sans aucune preuve que le patient, quand il était en possession de tous ces moyens, voulait être euthanasié ?. Sans aucune preuve imaginez les dérives possibles ?

 

Mais surtout doit-on achever les plus faibles et les non-productifs ? Ce slogan « mourir dans la dignité » ne cache-t-il pas principalement l’impuissance de la médecine à pouvoir guérir et son arnaque à le faire croire ? N’est-ce pas non plus son avidité malsaine à ne générer que du profit qu’elle tente de masquer après que de longs et de très onéreux protocoles dévastateurs exigent d’en finir avec les patients ?    

Ce suicide dit « assisté » n’est-il pas la preuve de la psychose du corps médical qui refoule son échec patent, souvent sa corruption et sa vénalité exponentielle ?  

 

Pourquoi devrait-on d'ailleurs mourir dans la douleur ? Cette propagande terriblement anxiogène le fait pourtant croire et apeure l'opinion en cristalisant dans les esprits que la fin sera tragique. La douleur n’est pourtant qu’une production chimique comme une autre. C'est pourquoi chacun peut la contrôler. Pourquoi doit-on également accepter de croire que certaines maladies sont incurables quand des personnes dites condamnées ou dans le coma récupèrent totalement ?

Le but n’est-il pas de transcender nos peurs et nos souffrances et de sortir de cette réalité pour recouvrer des facultés psychiques éteintes et en créer de nouvelles ? Car, c’est quoi la - Dignité - ? Cette fin est-elle alors noble ou est-elle le refus de se faire face et de faire face aux échecs médicaux ?

 

On ne combat pas un cancer ou une maladie, on se combat soi-même.   

 

Pour conclure l'ironie sera que, ceux qui s'opposent à l'euthanasie seront considérés par ceux qui veulent légaliser le meurtre comme n'étant que des intégistes, comme n'étant que des extréministes. Les crimes deviennent ainsi des vertus et les criminels deviennent respectables dans les sociétés hautement pourries, perverses et décadentes.

La Belgique vient d'autoriser de tuer des enfants sans distinction d'âge. Cela fait froid dans le dos. Cette décision est épouvantable quand nous savons que des malades qui ont été catalogués comme  - condamnés - guérissent définitivement.

 

Et enfin, qui parle de la souffrance de ceux qui ont eu un parent tué sans son avis ni le leur ?.


Ajout depuis le mise en ligne de cet article    

  

 


Location de ventre et d'utérus. Devenez fraudeur, délictuel et hors la loi pour avoir gain de cause. Si certains bafouent la loi sans être condamnés, alors profitons-en tous il y aura un jour jurisprudence. 

La Cour européenne des droits de l’Homme a condamné jeudi la France pour son refus de reconnaître la filiation des enfants nés à l’étranger de mère porteuse, tout en se refusant de se prononcer sur le choix des autorités françaises d’interdire la gestation pour autrui (GPA). Note : Pour le moment.

 

Le Figaro.fr : Pour la juriste Muriel Fabre-Magnan, la condamnation de la France par la Cour européenne des droits de l'homme met fin à la prohibition de la gestation pour autrui mais aussi, par un effet collatéral majeur, à la prohibition de l'établissement des filiations incestueuses.

 

Muriel Fabre-Magnan est Professeur de droit à l'Université de Paris 1 (Panthéon-Sorbonne). Elle est l'auteur de La gestation pour autrui. Fictions et réalité (Fayard, 2013).


Mais n’est-ce pas aussi la marque d’impuissance de ceux qui veulent finir ainsi ? N’ont-ils pas peur d’eux-mêmes pour confier leur corps et leur âme à des étrangers ?

 
 

Nous sommes sociaux !

Articles récents