Diatala - Médiatala - Information - Désinformation

Le Monde, L'Actualité et l'Actualité Politique, la Désinformation et l'Information par les Médias Alternatifs - Archéologie - Science - Religions - Cultes - Mystères - Sociétés Secrètes - Euthanasie - Big Pharma - Eugénisme - OGM - OVNI - Pédocriminalité - Nouvel Ordre Mondial - Complot - Civilisations - Réchauffement Climatique - Censure - Guerres - Média-Mensonges - Arnaques - Corruption - ADN -


Egypte : Ce que les médias cachent. Vu place Tahrir

Publié par Diatala sur 31 Juillet 2013, 10:55am

Catégories : #Dossier-Egypte-Tunisie-Irak

1.JPG

Egypte : Ce que les médias cachent. Vu place Tahrir

Réseau Voltaire : Vu place Tahrir

La place Tahrir du Caire est devenue le centre de la protestation contre le président élu Mohamed Morsi. La foule considère que le président déchu, qui dispose de la double nationalité états-unienne et égyptienne et de l'homologation US secret-Défense, est une marionnette anglo-saxonne. Elle accuse le président Barack Obama et l'ambassadrice Anne Patterson d'avoir manipulé le pays durant un an en s'appuyant sur une secte terroriste, les Frères musulmans.

2.JPG 

3.JPG

4.JPG

5.JPG

7.JPG

9.JPG

10.JPG

 L'ambassadeur israélien appelle Al-Sisi un « héros national pour tous les Juifs »

Middle East Monitor Traduction : SOTT

 

L'ambassadeur d'Israël au Caire a dit à un ministre intérimaire du gouvernement que le peuple d'Israël considère le général Abdul-Fattah Al-Sisi comme un « héros national ».

Selon Radio Israël, l'ambassadeur a téléphoné au ministre de l'Agriculture Ayman Abou-Hadid pour le féliciter de son nouveau poste et a dit, « Al-Sisi n'est pas un héros national pour l'Egypte, mais pour tous les Juifs en Israël et dans le monde. ». Israël se réjouit du lancement de nouvelles relations avec l'Egypte, a déclaré Yaakov Amitai, ainsi que des efforts conjoints dans la lutte contre le terrorisme. Sa mention de « terreur » est comprise comme une référence indirecte aux partisans du président Mohamed Morsi pour protester contre le coup d'Etat qui l'a démis de ses fonctions.


Les deux hommes ont convenu de la reprise des travaux de la Commission suprême agricole israélo-égyptienne. Les réunions du comité se tiennent alternativement au Caire et à Tel Aviv, tous les six mois. Ils ont également convenu de réactiver la branche égyptienne du Réseau des futurs leaders, qui comprend des jeunes égyptiens, jordaniens, palestiniens et israéliens.    

     L'Egypte fait le jeu d'Israël

Le Temps d'Algérie

Le Maréchal Al Sissi a fermé pratiquement tous les tunnels qui alimentent Ghaza depuis l´embargo décrété par Israël en 2009. Ses hélicoptères survolent continuellement depuis plusieurs jours l´espace aérien de cette bande du territoire palestinien avec pour instruction de ne faire aucun quartier dans les mouvements de miliciens qui se font dans les deux sens. Le nouveau maître des lieux en Egypte donne l´impression de ne pas vouloir faire dans la retenue.

Il s´est d´ailleurs distingué, on l´a vu de quelle manière, par une féroce répression de ses propres compatriotes qui sont sortis dans les rues du Caire et des grandes villes, protester contre le coup d´Etat qu´il a fomenté le 3 juillet contre le président islamiste Mohamed Morsi.

Un président islamiste mais un président élu démocratiquement quand même. Son armée a tiré à vue et avec un sang-froid extraordinaire sur les manifestants, tuant des dizaines de civils.

On peut donc craindre le pire à Ghaza, surtout depuis que le président déchu est accusé de «trahison» d´«espionnage» et de «conspiration» avec le mouvement palestinien Hamas. Des charges très lourdes qui peuvent conduire à la sentence capitale mais que la justice égyptienne n´a jamais osé retenir contre Hosni Moubarak, le garant de la sécurité d´Israël pendant ses trois décennies de pouvoir absolu.

C´est du domaine public que Morsi avait des liens avec Hamas qui remontent d´ailleurs loin dans le passé. C´est connu, les Frères musulmans égyptiens et Hamas appartiennent à la même mouvance fondamentaliste. Mais ici on est dans le politique. Il se trouve que le mouvement palestinien n´est pas un parti politique comme les autres, car ses groupes armés affrontent de front l´Etat d´Israël et de ce point de vue, ils ont besoin de plus de solidarité des pays arabes voisins. Ce que Morsi leur a apporté.

Le bilan politique intérieur de Mohamed Morsi est sans doute contestable, encore qu´à sa décharge il n´est au pouvoir que depuis une année. C´est vrai qu´il s´est laissé tenter par le pouvoir absolu.

C´est vrai aussi qu´il n´a pas travaillé assez, ou pas du tout, pour être le président de tous les Egyptiens, conservateurs ou laïcs, musulmans ou coptes. C´est sur cette action qu´il aurait fallu le juger. C´est d´ailleurs la raison principale qui a poussé dans la rue les centaines de milliers d´Egyptiens au début du mois de juillet pour réclamer son départ.

A la suite d´élections anticipées ! Pas par un coup d´Etat militaire qui, il faut le souligner au passage, n´a pas fait réagir une seule démocratie occidentale, ce qui est quand même bizarre pour ces pays attachés à la règle du jeu démocratique et au respect des droits de l´homme.

C´est sur ses liens avec des combattants palestiniens que Morsi est jugé. C´est pourtant grâce à lui que les vivres et les médicaments, les missiles iraniens aussi, pourquoi le nier, ont commencé à faire leur entrée dans la bande de Ghaza, un coup de main à un peuple musulman en danger qui est du devoir de tout Etat arabe attaché à la cause palestinienne.

En pointant du doigt Hamas, la junte militaire égyptienne fait visiblement le jeu d´Israël qui n´en espérait pas moins. Avec l´embargo appliqué à la frontière palestinienne depuis l´Egypte, Israël peut poursuivre son plan de colonisation de la Cisjordanie.

L´Europe, qui vient de classer le mouvement Hezbollah libanais sur sa listes des organisations terroristes, est là pour accompagner la nouvelle alliance militaire entre l´Egypte de Moubarak qui renaît de ses cendres et l´Etat d´Israël.              

Nous sommes sociaux !

Articles récents