Diatala - Médiatala - Information - Désinformation

Le Monde, L'Actualité et l'Actualité Politique, la Désinformation et l'Information par les Médias Alternatifs - Archéologie - Science - Religions - Cultes - Mystères - Sociétés Secrètes - Euthanasie - Big Pharma - Eugénisme - OGM - OVNI - Pédocriminalité - Nouvel Ordre Mondial - Complot - Civilisations - Réchauffement Climatique - Censure - Guerres - Média-Mensonges - Arnaques - Corruption - ADN -


Du poulet artificiel demain dans vos assiettes !

Publié par Diatala sur 25 Janvier 2012, 11:28am

Catégories : #Agro-Terrorisme- Monsanto - OGM- Pesticides

Nous y voilà ! Le film « L’aile ou la cuisse » avec Louis de Funès et Coluche n’est plus de l’humour de fiction mais la réalité de demain. Sous couvert de vouloir épargner les camps concentrationnaires et le génocide massif et journalier des animaux d’élevage, l’association PETA a demandé à des chercheurs fous de créer de la viande de culture. En décodé de la viande artificielle et clonée in vitro, de la fausse viande.

Il devient évident que cette association, elle aussi, n’est autre qu’une vitrine qui travaille dans son arrière boutique pour les multinationales et le complexe pharmaco-agroalimentaire.

4863623374_0961897a05.jpgAlors êtes-vous prêts à manger un truc reconstitué qui sera appelé VIANDE ? Etes-vous prêts à consommer un produit de synthèse dont personne ne connaîtra vraiment les manipulations de fabrication et que personne n’aura étudié pour connaître ses effets sur le génome humain ; ne serait-ce qu’à court terme ?

On vous dit que les protéines animales sont nécessaires et indispensables ; sortez de cette croyance et de ces études tronquées comme celle mensongère sur le taux de cholestérol acceptable.

6054069016_fd29f5c673.jpgDes milliards d’individus se nourrissent plus sainement avec des aliments non carnés et ils s’en portent aussi bien et vivent plus longtemps quand ils ne sont pas massacrés par des guerres. Ils ignorent nos maladies occidentales, les problèmes de vrai cholestérol, cardiovasculaires, stomacaux et autres qui sont inhérents à leur ingestion.

Sachant que toutes les chairs animales que vous ingérez sont déjà bourrées d’hormones de croissance, d’antibiotiques, de pesticides et qu’elles sont de plus en plus souvent totalement transgéniques ou clonées, et ce, pour en activer la production mais surtout les profits, ne faudrait-il pas que ces décideurs deviennent intelligents et mesurés en cessant cette surindustrialisation orgiaque et en arrêtant de créer des animaux d’élevage qui ne sont déjà plus de vrais animaux mais des chimères, des zombis ou des cadavres vivants ?

5004896620_f41cb69567.jpg« Ce processus pourrait permettre d’utiliser seulement 1% de la terre et 4% de l'eau nécessaire à la viande conventionnelle ». Évidemment, les multinationales comme Monsanto veulent récupérer les terrains pour des cultures OGM et de biocarburant qui sont de très loin moins coûteuses et beaucoup plus rentables.

La logique et la sagesse pour remedier à ce désastre voudraient pourtant que les richesses soient en premier équitablement partagées et que l‘on cesse de piller et de dicter des lois aux autres pays, que les paysans et les agriculteurs recouvrent tous leurs droits et leur liberté et que les nations redeviennent souveraines pour permettre à chacun de sortir de ce système et de cette schizophrénie alimentaire créés volontairement pour affamer d’un côté et enrichir quelques-uns de l’autre.

Mais le plus important et le seul moyen de faire imploser cette machine folle est en premier que chacun change ses comportements. Personne n’a besoin de se gaver de viande pour être en bonne santé, bien au contraire. Mais l’offre massive a induit une demande non justifiée comme pour tous les autres produits de consommation. C’est ça le capitalisme mondialiste effréné et dévoyé, l’éthique, le long terme et la mesure sont ses ennemis. Quant à votre bonne santé - il s’en fout royalement - puisqu’il ne peut gagner de l’argent que si vous êtes de bons et dociles malades et de gros consommateurs de tout et de n’importe quoi.

 

 


MAXISCIENCES : Un goût de poulet, la même texture et un aspect similaire, du poulet artificiel pourrait un jour se retrouver dans notre assiette. L'association PETA compte offrir 1 million de dollars aux scientifiques qui parviendront à produire de la viande artificielle en quantité suffisante et commercialisable.

Il y a près de 5 ans, l'association PETA (People for the ethical treatment of animals) a lancé un défi étrange aux chercheurs et scientifiques du monde entier : réussir à fabriquer du poulet artificiel et le servir au soir du 30 juin 2012. Une prouesse qui permettra au lauréat de gagner la coquette somme d’un million de dollar. Si la tâche semble compliquée, il se pourrait que le défi soit en passe d'être relevé grâce aux techniques de clonage. En effet, les expériences scientifiques pour produire des viandes artificielles se multiplient. Seul problème : elles n’arrivent pas encore à atteindre le goût de la chair réelle.

D'après les spéciliastes, la viande de culture a l'avantage d’avoir des besoins restreints en énergie et en espace pour croître. Une analyse de 2011 faite par des scientifiques à Oxford et à Amsterdam, a ainsi montré que le processus pourrait permettre d’utiliser seulement 1% de la terre et 4% de l'eau nécessaire à la viande conventionnelle. La viande in vitro serait alors une alternative plausible à la viande réelle et permettrait également d’arrêter la surexploitation des animaux pour les besoins humains. "Plus de 40 milliards de poulets, poissons, porcs et vaches sont tuées de manière horrible chaque année pour nourrir les seuls États-Unis. La viande in vitro pourrait permettre d’épargner les animaux de cette souffrance", a déclaré Ingrid Newkirk, présidente et fondatrice de PETA.

Les chercheurs pensent donc pouvoir développer une technique qui permettrait de produire suffisamment de viande et de proposer une alternative face aux demandes croissantes en protéines animales, rapporte le site GoodPlanet.info. A l’heure actuelle, ces techniques sont lentes et ne permettent pas de produire de grandes quantités. "Nous avons constaté que nous ne pouvions pas encore cultiver des cellules provenant d'embryons, seulement issues d'animaux adultes, ce n’est donc pas très efficace. Je pense qu’il nous faudra encore une dizaine d'années et nous avons besoin de fonds pour la recherche", a expliqué Bernard Roelen, professeur de science vétérinaires de l'Université d'Utrecht.

 

1milliard d'animaux sont tués juste en France par an pour combler l'appétit des fosses septiques et près de 50 milliards dans le monde.

Nous sommes sociaux !

Articles récents