Diatala - Médiatala - Information - Désinformation

Le Monde, L'Actualité et l'Actualité Politique, la Désinformation et l'Information par les Médias Alternatifs - Archéologie - Science - Religions - Cultes - Mystères - Sociétés Secrètes - Euthanasie - Big Pharma - Eugénisme - OGM - OVNI - Pédocriminalité - Nouvel Ordre Mondial - Complot - Civilisations - Réchauffement Climatique - Censure - Guerres - Média-Mensonges - Arnaques - Corruption - ADN -


DSK : Même Sort Que Ben Ali et les Autres ? Le Faux Alibi Pour Couvrir DSK. Et Anne Sinclair Est-elle une Femme exemplaire ?

Publié par Diatala sur 19 Mai 2011, 15:32pm

Catégories : #Dossier DSK

arton6628-8b5d7-copie-1.jpgUn « Puissant intouchable », de surcroit européen et ancien ministre français, qui se retrouve menotté et accusé de comportements criminels a été un Choc pour les hypocrites et les ambitieux sans morale. Le pire sera sans doute le réquisitoire de Robert Badinter envers le système judiciaire américain et sa justice à deux vitesses : celle pour préserver la réputation et s'apitoyer sur le sort des riches célèbres et celle inique envers les miséreux. C'est HONTEUX, SCANDALEUX ! Et que sur le plateau de France 2 , David Pujadas laisse une journaliste mettre en doute le témoignage de Tristane Banon sans relater les faits afin de mieux disculper DSK reste une attitude honteuse totalement partiale de sa part.  

Mais le plus choquant  a été justement l'attitude des premiers avec leur soutien schizophrénique, hors de la réalité. Quoi de plus choquant d'entendre systématiquement depuis le début que la parole des victimes n'est pas fiable ?. 

Ceux qui d'ordinaire sont les premiers et les plus ardents alliés des politiques et du système américains, d'un coup, font un virage à 380 ° pour nous forcer à croire que DSK n'est qu'une pauvre victime subissant un lynchage ou pris comme cible dans un complot pour le stopper dans son envol vers l'Elysée. C'est à hurler de rire.

Cessons d’inverser les valeurs et de taire la gravité des faits et des charges sous prétexte que le personnage est quelqu'un d'éminemment connu en considérant que l'abus de pouvoir est une vertu réservée aux puissants.

Que ces gens et les médias cessent de parler également en nos noms, celui de tous les Français en disant que nous admirons tous DSK et que nous sommes tous choqués du sort qui lui a été réservé. Car c'est entièrement faux.

Et cette émission de ce servile Pujadas est honteuse : les faits sont niés dés le départ, tronqués, certains cachés, d'autres inventés toujours en sa faveur. Et ce que le procureur a cité comme preuves a été retourné en de nouveaux élements à décharge ; c'est une UNE HONTE sur une chaîne publique. Tout aussi scandaleux, les médias français continuent de nous cacher le septième chef d'inculpation.

 

Comme je le disais dans un précédent article, il ne suffit pas d’être un juif-sioniste pour prétendre conserver un poste de prestige, une totale impunité et bénéficier d’une couverture à vie. Quand le ménage doit être fait, les plus faibles comme DSK tombent. Ou quand il faut anéantir un Madoff pour couvrir les plus corrompus, les grands argentiers, et apaiser l’opinion publique en lui jetant en pâture un gros poisson, être juif-sioniste ou sioniste chrétien est aussi un handicap.

200px-Socialist_rally_Zenith_2007_05_29_n1.jpgSi chacun de nous échafaude ses hypothèses concernant l’affaire DSK, et que beaucoup ont désigné Nicolas Sarkozy comme pouvant en être l’instigateur, ce qui semble au première abord, une accusation très facile, mais pas forcément stupide d‘après la bataille qui se jouait, de facto, à cette heure, cette affaire le dessert complètement et non l‘inverse. La déclaration malgré tout, outrancière, et absolument non vérifiable de Cambadélis sur « un feu nucléaire des adversaires de DSK, si il se présentait » est suffisamment calculée et significative pour finir de le discréditer. Surtout que personne ne savait si l’ancien directeur du FMI avait l’intention d’être candidat. De plus, cette phrase est gravée dans tous les esprits et principalement dans ceux de l‘électorat de gauche. Les soudaines "informations" pour que Christine Lagarde soit demain à la tête du FMI, ne collent pas non plus, et rendent encore plus suspect N.S.

Dans tout cet imbroglio d’informations, tout DSK qu’il soit, les vrais décideurs ne pouvaient peut-être plus continuer de couvrir encore pendant un an les attitudes ou, nous le verrons plus tard, les crimes sexuels d’un serviteur qui a le cerveau dans le slip. Les renseignements donnés par DSK selon lesquels : "il se sentait espionné et qu’il savait soi-disant que des personnes voulaient payer 500 000 ou 1 million de dollars une femme pour qu’elle l"accuse de viol dans un parking", n’étaient-ils pas pour lui un moyen de faire un transfert de culpabilité et d'anticiper de futures révélations ? Et aujourd'hui les plus grands contempteurs du complot s'en servent ; étrange. 

Il se peut donc que les décideurs de l'ombre, ceux qui font les candidats ou qui les détruisent, ceux qui favorisent l’accession d’un homme au Pouvoir par divers moyens douteux, et parfois antidémocratiques, aient décidé de liquider les deux ténors DSK et Sarkozy pour faciliter l’élection d’outsiders, voire pourquoi de femmes. Il n’est pas sorcier de constater que les électeurs sont é-cœu-rés par la politique, la morale à géométrie variable et les privilèges indus que s’accordent les deux partis majoritaires. Il leur faut donc anticiper pour contrôler dorénavant des candidats dits vertueux. Aujourd’hui les mondes pitoyables des journaleux et des manipulateurs d’opinion, les instituts de sondage, qui ont toujours été de piteux prévisionnistes et analystes continuent pourtant d' ignorer volontairement certains candidats, pourquoi ?

Un duel d’outsiders n‘est pas à exclure. Nous savons par observation que, de faire partir trop tôt un candidat l’use et qu’il termine souvent sa course en étant discrédité par la pléthore d‘informations qui sera révélée à son sujet et les polémiques qui en découleront.

4393195372_3405822635.jpgQuant au soutien inconditionnel déplacé et le désarroi qui ont été affichés de la part des caciques du PS, par Martine Aubry et Ségolène, envers DSK, en ignorant complètement les faits antérieurs et la victime présumée, démontrent que ces derniers n’ont aucune réflexion relativiste dans une situation soudaine et complexe, et surtout que l’ambition qu’ils affichent, personnellement ou pour leur Parti, écrase leur rationalité et totalement leur empathie. Une arme pour leurs adversaires. Il sera dorénavant difficile voire impossible pour ces futures éventuels candidats(es) d’être crédibles sur leur sang-froid, leur honnêteté, leur esprit rationnel et distancé dans une situation critique. Pour les femmes, leur évocation tardive concernant la présumée victime, et leur silence coupable sur des faits antérieurs sont aussi un handicap majeur pour prétendre demain servir la cause et les intérêts des femmes. Et quand nous attendons un Manuel Vals interdire de mettre en doute la parole de DSK, nous atteignons les sommets du complot entre socialistes. Celui qui consiste depuis le début à éviter que les citoyens ne se posent les vraies questions et qu'ils ignorent la vérité sur leur challenger.

61b3d83fcca40ffe4ccaa100bf1769e3Quant à l’alibi bidon politico-journalistique : « La vie privée doit rester privée » est pervers et est une insulte à l’intelligence des Français. Déjà à l’époque de l’histoire de la journaliste, Tristane Banon, les faits se déroulaient dans un cadre d’activité professionnel entre une journaliste en exercice et un homme politique en exercice ; il ne s‘agissait nullement de sphère privée. Les proches de DSK au PS étaient au courant de plusieurs faits depuis longtemps, France-Soir hier les révélait : « que tout le monde savait depuis longtemps, qu’il craignait le pire, en raison de son appétit sexuel » vis-à-vis aussi de militantes au sein du PS. Le PS n’est pas un endroit privé que je sache. Pour les autres agressions elles se déroulaient au sein du FMI ou lors de missions de déplacement pour son compte.

 

Dans ce cas, que le PS qui est addict à l’élection, avec ces miteux de journalistes qui connaissaient tous depuis longtemps certains faits, sans n’avoir jamais voulu investiguer plus loin, mais qui au contraire ont tout fait pour les étouffer, aient osé nous vendre un candidat détraqué sexuel, voire éventuellement pire, un violeur, est un des plus grand scandale qui soit. Même le doute n’a pas sa place à ce niveau dans une élection comme celle là. Le devoir de n‘importe qu‘elle personne sensée, de surcroit, responsable politique était de ne faire prendre aucun risque à la France, aux Français et à de potentielles victimes.  

chevre228.jpgPersonnellement je pense que DSK a été piégé et qu'il pourrait donc l’avoir été par les siens.  Et la victime peut avoir été piégée elle aussi. Des sionistes de haut niveau qui auraient été désireux de le décapiter, suite, peut-être, à une affaire beaucoup plus grave que celle qui se cache derrière celle-ci est sans doute la réalité. Et malgré tout, tant mieux.

Si tout ce que savions depuis longtemps sur son comportement, ou depuis peu pour d’autres, a été publiquement dénoncé par un piège tendu avec aisance, qui peut s’en plaindre ? Personne. Nous avons échappé à une catastrophe en apprenant toutes ces agressions relatées principalement par la presse étrangère sans avoir besoin de savoir si dans ce procès sa culpabilité sera avérée ou non.

Devant le nombre d‘incohérences flagrantes et immédiates, devant les révélations faites au départ, puis retirées par la suite, devant de nouvelles révélations très tardives, le frère qui devient juste un copain, la victime qui est originaire de différents pays, devant la déclaration de Timothy Geithner, la démission de ce matin sonne comme une preuve de ce piège tendu par des beaucoup plus puissants que des DSK ou des Nicolas Sarkozy. Car la carte maîtresse de DSK était précisément de refuser de démissionner pour négocier et obtenir des soutiens et prouver ainsi son innocence. Mais il n'a pas eu le choix à mon avis. L’annonce de son placement en zone spécialisée pour éviter qu’il ne se suicide semblait être une manière aussi de nous préparer à celui-ci ; si il avait refusé de signer peut-être, ou si il voulait parler de trop peut-être ? Ce matin après sa démission, son autre avocat annonce pourtant qu’il va bien, qu'il a le moral, qu'il est un homme fort et qu’il est combattif. Des déclarations totalement contraires à l'avis du psy. 

Le refus de son avocat new-yorkais de travailler avec son confrère parisien est étrange également. L’incarcérer dans un quartier réservé aux détenus porteurs de maladies contagieuses est tout aussi singulier dans cette très vaste prison. Cette annonce disant que la femme de chambre vivrait dans un logement social réservé aux sidéens aussi. A-t-il été contaminé ? La demande soudaine de son avocat auprès de la Cour Suprême pour sa libération sous bracelet électronique, avec une assignation à résidence surveillée et son refus d'une demande d'extradition, au lieu d’attendre demain que les Jurés n‘en décident, est incompréhensible. Par ces mesures la Défense fait totalement le jeu de l’Accusation en le désignant comme coupable désigné et potentiellement dangereux, et elles orientent de ce fait la décision du grand Jury. Mais même à un poste haut placé, quand la guillotine doit tomber...rien ne l’arrête.

aaIl nous faut aussi désacraliser tous ces faux dieux qui nous sont systématiquement imposés et montrés comme des entités supérieurs. Rien ne les distingue pourtant du commun des mortels face à la Justice des hommes et face à la Grande Loi Originelle de l’Egalité. Et voir un haut notable, dominant prédateur libidineux, devenir péteux et si petit, ramène à la réalité et la véritatble égalité. Comme quoi ces gens sont comme les autres et très ordinaires face à eux-mêmes.

Tout comme dans un autre domaine, il est insensé de nous présenter Anne Sainclair comme un parangon de courage, victime collatérale d’un massacre médiatique, et ce, malgré les charges très graves retenues contre son mari et les mesures décidées par le Juge. Comment pouvait-elle ignorer ce qui se disait sur ces faits depuis des lustres ? Alors qu'ils se confirment chaque jour dans le monde entier par de nouvelles révélations. Il est effectivement impossible qu’Anne Sainclair n’ait pas été informée de ces accusations passées. Et une femme normale, et qui de par son instinct souvent resssent les choses, (si elle ne se met pas la tête dans le sable comme le font les autruches pour ne rien voir ni entendre), se devait, avait le devoir de ne pas admettre, ne serait-ce que les harcèlements répétés de son mari. Mais avec des mentalités comme celles des Lang ou des BHL, qui défendent des pédophiles et d’autres cas indéfendables, qui considèrent que toutes ces affaires « sont mineures et qu’il n’y a pas mort d’homme » nous comprenons mieux pourquoi chacun se taisait et laissait faire. Mais d’autres à leur tour, juifs ou pas, sionistes certainement, vont sans doute connaître le même sort. Et comme je le prédisais au début de cette affaire, le crime judéophobe est  mis en avant et, étrangement, par Jean-Pierre Chevènement qui le compare à l'affaire Dreyfus.

anne-sinclair-regard.jpgAlors comment élever au rang de sainte victime une femme après cela, de considérer publiquement que sa souffrance est pire que celles des autres femmes, et ce, avant même d’avoir tous les éléments concernant les attitudes et les excès, dits criminels, de son mari ? C'est honteux ! De plus, si l’information qui circule concernant la séropositivité de cette femme de chambre, est confirmée, voilà une épouse aussi inconsciente que son mari dans un acte criminel. Une femme qui tolèrerait et resterait avec un homme qui fait n’importe quoi, au risque de contaminer d’autres femmes, puisqu’il forniquerait ou abuserait d’elles sans mettre de préservatif, ne peut être érigée en femme exemplaire et courageuse. L'ironie est de constater le combat des politiques avec la complicité des médias pour vaincre le Sida.

Pour beaucoup de personnes, c’est l’inverse, Anne Sinclair n'est pas un exemple. Et admettre le libertinage de son mari n’autorise en aucun cas à admettre qu’il dépasse les frontières en se rendant coupable d’harcèlements, d’agressions, voire de viols. Le libertinage comme le reste, s’arrête là où il n’y a plus consentement. Nier l'agression de Tristane Banon est encore une fois scandaleux.

 

Il se peut en plus que les plans du nouvel ordre mondial soient simplement en cours de continuation. Personne ne peut nier qu’une gouvernance mondiale est en passe d’aboutir si personne ne vient l’entraver. Qu’un changement des dirigeants est à l’œuvre pour les remplacer par des hommes de main froids et déterminés, non soumis à leurs affects, et à la solde complète des initiateurs de ce régime totalitaire.

 

Nous sommes sociaux !

Articles récents