Diatala - Médiatala - Information - Désinformation

Le Monde, L'Actualité et l'Actualité Politique, la Désinformation et l'Information par les Médias Alternatifs - Archéologie - Science - Religions - Cultes - Mystères - Sociétés Secrètes - Euthanasie - Big Pharma - Eugénisme - OGM - OVNI - Pédocriminalité - Nouvel Ordre Mondial - Complot - Civilisations - Réchauffement Climatique - Censure - Guerres - Média-Mensonges - Arnaques - Corruption - ADN -


Drogue : Un joint de cannabis de temps à autre n'affecte pas les poumons

Publié par Diatala sur 13 Janvier 2012, 13:26pm

Catégories : #BIG Pharma - Mensonges - Virus - Dictature Santé

5046256637_fb27fa8d6e.jpgBon !...nous connaissons ce genre d'étude et nous avons l‘habitude que leurs conclusions soient totalement erronées ou sciemment perverses. Elles sont faites pour encoder de fausses informations et empêcher l'ADN de se déployer en créant des vibrations de basse fréquence. C'est une manière d'empêcher le commun des mortels de progresser psychiquement et spirituellement. 

Le dernier numéro du British Medical Journal retranscrit encore une étude du même style qui consiste à faire croire que l'intelligence décline à partir de 45 ans et particulièrement plus vite chez les hommes. Chacun a le droit d'y croire. Mais nous connaissons tous des personnes âgées avec une intelligence incisive et des jeunes qui sont intellectuellement restreints. De plus la notion d'intelligence et le niveau d'intelligence sont des données totalement subjectives. Imaginons un instant que ceux qui établissent ces études et ces quotients intellectuels soient, certes instruits dans leur domaine, mais avec une intelligence très moyenne, voire pas intelligents ? Qu'en sait-on ?

photos Flickr

432307767_b9865d5624.jpgCette étude sur le cannabis nous dit curieusement qu’il est préférable de fumer des joints plutôt que des cigarettes. Mine de rien, elle pousse insidieusement les fumeurs à changer leurs habitudes, et ce, soi-disant pour protéger leurs poumons.

Mais l’herbe, les opiacés et les enthéogènes ne font pas partie de notre culture ni de nos rituels religieux contrairement à certains pays et à certaines tribus. De ce fait leur consommation n’a pas la même finalité et ne produit pas les mêmes effets puisque le but recherché diffère et que l’esprit dans lequel se trouve être le fumeur aussi.

En Occident le but recherché avec une  faible consommation est de changer une réalité pesante en un moment éthéré loin des astreintes quotidiennes et des frustrations en employant des moyens artificiels plutôt que de d'arriver au même résultat naturellement. Pour ceux qui ont une addiction profonde et durable à la drogue c'est un moyen d’autodestruction quand un profond mal-être et une paranoïa s’installent pour éviter une remise en question et des efforts sur soi-même et qu’une grande lâcheté est à la source de ceux-ci. La mort est souvent le stade ultime. Sans parler de la Jet-set insouciante qui elle se fait des rails de cocaïne pour paraître à la mode et qui termine souvent autant droguée que des ados ou des gens à problèmes et financièrement démunis.

5927550845_cecf43a7c3.jpg

Les chamanes, les sadhus et ces peuples autochtones sont habitués eux à la consommation de drogue et cherchent par ce moyen à se transcender et à communiquer avec les dieux et avec les esprits. Mais jamais ils ne cherchent à dissimuler un mal-être, à se diminuer ou surtout à s‘autodétruire. Au Maghreb et dans d’autres pays le joint sert traditionnellement de lénitif, principalement aux hommes.

Ces grandes différences de conditionnement mental sont les facteurs les plus importants pour comprendre pourquoi la drogue fait des ravages chez nous et pas chez eux et pourquoi il ne faut pas la légaliser en Occident.

Effectivement un joint de temps en temps n’est pas dramatique. Sauf qu’un joint peut en entraîner d’autres en favorisant ensuite le passage aux drogues dures pour les personnalités déstructurées ou non structurées ou passagèrement dépressives. Et quand la récession, la paupérisation et le chômage sont devenus les trois mamelles de l’Occident, celles auxquelles vont devoir se raccrocher les populations si personne n‘intervient, cet encouragement est pervers.

Si tout est fait pour légaliser les drogues douces, et que tout est dit par des types du genre de d’Jack Lang qui prône tout ce qui tire l'humain vers le bas, ce qui est savamment caché est que même le cannabis est coupé avec des saloperies. Dans ce cas un seul p’tit joint, dit inoffensif, peut devenir mortel ou conduire à une addiction en fonction des produits chimiques qui y auront été dilués. Et en une prise certaines substances inhalées peuvent détruire des connections neuronales. C’est une façon de contrôler et de ficher une partie de la masse en la maintenant dans un état d’hébétude, de dépendance et de soumission.

6032022544_8f4480c672.jpgEt autant il est facile de couper de l’herbe en accusant les dealers, autant il est impossible d’obliger les cigaréttiers à introduire des substances aussi dangereuses dans leurs produits. Sachant que le trafic de drogue est contrôlé par la CIA, chacun devrait y réfléchir. Tout comme rien ne prouve que l’atteinte des poumons soit directement liée au tabac. La radioactivité ambiante et la pollution atmosphérique sont certainement beaucoup plus nocives pour les personnes sensibles depuis les essais et les catastrophes nucléaires, plus celles qui sont émises par les déchets des centrales,  celles des rejets industriels, celles des villes et celles qui sont ménagères. D’ailleurs combien de personnes meurent d’un cancer du poumon sans n’avoir jamais fumé ? Un grand nombre. Une personne qui étouffe dans sa vie, qui a le souffle coupé devant certains comportements, qui se sent victime, lésée, bafouée sera plus facilement atteinte aux poumons même si elle n'a jamais fumé de toute sa vie.

 


 

AFP - France 24
Fumer de temps à autre un joint de cannabis n'affecte pas les poumons, selon l'étude la plus étendue menée à ce jour sur ce sujet et dont les résultats sont publiés mardi aux Etats-Unis.
 
Cette recherche tend à montrer que le cannabis contrairement au tabac n'endommagerait pas les fonctions pulmonaires.
Les données de cette recherche, parue dans le Journal of the American Medical Association (JAMA) daté du 11 janvier, ont porté sur 5.115 hommes et femmes âgés de 18 à 30 ans dans quatre grandes villes américaines, dont plus de la moitié avait en moyenne 25 ans. La proportion de Blancs et de Noirs était grosso modo équivalente.

Les auteurs de l'étude des Universités de Californie à San Francisco et d'Alabama à Birmingham, soulignent aussi qu'il y avait peu de grands utilisateurs de cannabis dans ce groupe de jeunes adultes ce qui invite à la prudence quant aux conclusions de l'étude valables apparemment pour les fumeurs occasionnels de cette drogue illégale la plus utilisée aux Etats-Unis.

Ils recommandent de ce fait "d'être modéré dans la consommation de cannabis".

Au total, 37% des participants ont indiqué avoir fumé un joint de cannabis une fois par semaine environ et la plupart fumait aussi des cigarettes --neuf par jour environ- tandis que 17% ne consommaient que de la marijuana.

Les participants à l'étude ont été périodiquement interrogés sur leur usage récent de cannabis ou de cigarettes et ont subi plusieurs tests pulmonaires durant l'étude.

Les chercheurs ont évalué les effets du tabac et de la marijuana séparément chez les sujets fumant les deux et chez ceux ne consommant que l'un ou l'autre.

L'analyse des résultats montrent que le cannabis n'a pas paru endommager le fonctionnement des poumons tandis que le tabac a eu des effets néfastes.

Les examens et tests ont montré une dégradation pulmonaire continuelle chez les fumeurs de cigarettes durant les vingt ans de l'étude.

Mais chez ceux qui ont fumé des joints de cannabis aussi fréquemment qu'un quotidiennement pendant sept ans ou un par semaine durant vingt ans, les tests n'ont révélé aucune détérioration de la fonction des poumons liée à l'usage de cette drogue.

Cette étude, commencée en 1985, a duré vingt ans. Elle a été financée par des fonds fédéraux américains.

 

Nous sommes sociaux !

Articles récents