Diatala - Médiatala - Information - Désinformation

Le Monde, L'Actualité et l'Actualité Politique, la Désinformation et l'Information par les Médias Alternatifs - Archéologie - Science - Religions - Cultes - Mystères - Sociétés Secrètes - Euthanasie - Big Pharma - Eugénisme - OGM - OVNI - Pédocriminalité - Nouvel Ordre Mondial - Complot - Civilisations - Réchauffement Climatique - Censure - Guerres - Média-Mensonges - Arnaques - Corruption - ADN -


Copé acculé / Le clan sarkozy panique

Publié par Diatala sur 22 Novembre 2012, 12:22pm

Catégories : #Elus-Polique et étrangère-Scandales- Elections

5652410727_ef4aa3dda4.jpg

Copé acculé / Le clan sarkozy panique

 

Il est étonnant de voir et d’entendre les pro Fillon passer leur temps dans les médias à s’excuser de ce spectacle minable, désastreux, grotesque et pitoyable qu’ils offrent depuis dimanche. Cette auto flagellation est singulière puisqu’elle sous-entend que, s’ils souhaitent la vérité, de la transparence, de la loyauté et de l’éthique, ils s’en excusent comme des coupables. De surcroît ce comportement donne au PS et aux autres partis le bâton pour se faire battre, tout en affaiblissant l’opposition.

Quand quelqu’un ou un groupe est dans son droit, qu’il a été trahi, dépossédé et humilié par un tiers ou des tiers, et ici il s’agit de Copé et de la COCOE, sa détermination à laver l’opprobre et à faire sortir la vérité ne devrait-elle pas être péremptoire et surtout ne pas appeler à s'excuser  d'une situation dont il n'est pas responsable ? C’est comme si une personne qui avait été volée s’excusait à tout bout de champ ou si une femme battue ou violée passait son temps à s’excuser de vouloir retrouver le coupable et le faire condamner pour recouvrer sa dignité. Surtout que sur le fond l’opinion sait à quoi s’en tenir sur la moralité de Copé.

Et cela ne fait pas sérieux non plus d’entendre les politiques, et de tous les partis confondus, parler de FAMILLE politique et de respect pour celle-ci qu’en nous savons qu’une vraie famille est exactement à l’opposée de ces coups bas, de ces trahisons, de ces arnaques et de ce famicide.

512044009_38a53c9299.jpgCes excuses s’adressent également aux adhérents et aux sympathisants qui, très certainement et contrairement à ce qu’on entend, préféraient quoi qu’il advienne, et de toutes évidences, connaître la vérité. Il faut arrêter de prendre ces gens là que pour des émotifs, car il n'y a pas non plus mort d'homme.

Si un responsable politique se mettait de temps en temps dans la tête d’un de ceux-ci il saurait qu’en pleine crise, et surtout après ces pléthores de scandales sulfureux et d’affaires de corruption, qui salissent la  politique depuis des lustres, et ce dans tous les partis, et qui ont fait perdre le reste de crédibilité à celle-ci, qu’ils s’en foutent que leur parti implose ou qu'il se déchire. Ils sont dans une toute autre réalité et avec de réelles inquiétudes pour eux et leur pays. Et s'ils sentent et voient que cela va permettre de procéder à un véritable nettoyage et à dessiner un avenir plus prometteur, ils seront prêts à suivre celui qui le fera, et non à changer d'herbage comme nous l'entendons pour se rendre au FN ou ailleurs. La preuve est d'ailleurs au PS.

Cette attitude donne en plus aux médias la matière première qu’ils aiment et qu’ils façonnent ensuite à leur sauce aigre. Ce qui rend la lecture des évènements beaucoup plus dramatique qu’elle ne l’est et même trompeuse.

Quant au fait que tout ceci profiterait à N Sarkozy il faut avoir l’impéritie analytique de ces piètres ou faux journalistes et experts pour y croire, ou croire aux discours des Balkany et autres sarkozystes, amis de toujours. Il est clair que si l’UMP implose, Sarkozy perd l’appareil qui lui a permis d’être élu et qui lui permettrait de se représenter. Ce serait un sale coup pour lui, lui qui voulait que Copé lui garde la place au chaud et lui qui ne peut se permettre d'intervenir dans ce long mélodrame. D'ailleurs Copé a toujours été un faux concurrent de Sarkozy pour lui permettre de créer un pseudo courant au sein de l'UMP et à l'Assemblée. Et surtout il ne faut pas oublier que ce sont certains des électeurs de l'UMP qui ont refusé de revoter pour lui, même si il y a eu à gauche un vote non pas pour Hollande mais contre Sarkozy.

gr__c_l.jpgMalgré la détermination de Copé à vouloir garder la tête hors de l’eau, en attaquant de nouveau le premier, il est évident qu’il s’est lui-même lesté et qu’il coule petit à petit la tête la première, et ce, même s'il continue pour être sauvé de lancer de tonitruantes déclarations et accusations de lourdes tricheries émanant de cette COCOE, donc de lui.

source photo

Vous me direz qu’en politique tout s’oublie vite et que l’opinion à la mémoire courte, ou plutôt qu’elle fait preuve régulièrement d’une amnésie partielle déconcertante, donc que cela n‘est pas bien grave pour Copé. Certes. Sauf que si l’UMP implose et que François Fillon claque la porte en emmenant avec lui la moitié des parlementaires, la moitié des adhérents et la majorité des sympathisants, sa traversée du désert est assurée et sa tonsure en forme et à la place d’une kippa ne va pas lui être de grande utilité.

D’ailleurs elle a commencée depuis dimanche puisque, malgré ce qu’il dit, les barons copéistes se gardent bien de se montrer ; et leur soutien reste mezza voce au cas où l’affaire tournerait en leur défaveur. Leur stratégie est donc de rester le plus discrets pour assurer leurs arrières si la maison brûle.

4178521963_5ca9d79b77.jpgC’est pourquoi Copé n’a que des portes-flingues avec de petits calibres et pas crédibles comme Nadine Morano qui n’a même pas le talent d’une poissonnière. L’opportuniste Rachida Dati qui a les dents qui rayent le béton armé et qui crache dans la soupe après avoir léché les bottes de François Fillon qui a largement contribué à sa rapide ascension. Mais pour le public elle restera meilleure en bas résille, sur la couverture de Match, et à arpenter les soirées de la Jet-set parisienne qu‘en politique. Ensuite il y a Roger Karoutchi qui avait été mis à l’isolement et qui a été sorti du mitard politique pour refaire sa teinture capillaire et prendre un peu le soleil.

source photo

Et enfin Balkany qui traine ses casseroles roussies et Valérie Rosso-Debord qui est une moitié de Morano et une moitié de Dati. Avec une telle fanfare on voit bien que Copé est isolé et que son état de déréliction sonne comme une preuve de culpabilité.

 

Ce duel reste cependant très intéressant même s’il arrive un peu tard puisqu’il eut été préférable qu’il se passât durant la campagne. Nous verrons bien également qui avait raison entre ceux qui traitent François Fillon de mou et JF Copé d'arriviste, de malhonnête, de populiste et de démagogue.

Il semble cependant, et d’après les sondages, que le premier bénéficie d’une grande popularité que le second n’a pas. C’est vrai aussi que François Fillon donne le sentiment de toujours préférer le consensus à l’affrontement. C’est une attitude qui est modérée et qui peut s’avérer parfois être la meilleure dans certaines circonstances. Mais parfois il est nécessaire, et même impérieux, d’aller à l’affrontement dans des affaires qui ne peuvent souffrir d’accord à l’amiable. Sans doute est-ce le choix qu’il a fait et qui désoriente les speakers, les speakerines, les experts politiques nuls en analyse et les copéistes.

54.jpgIl semblerait donc que ce duel soit celui d’un taureau dans l’arène politique qui a été blessé  par les coups des picadors copéistes, qui a été affaibli un moment avant de redresser la tête pour ensuite charger l’apprenti toréro fougueux, arrogant et fier et acculé dans son habit de lumière. Lui, Copé, qui avait été élevé par le Matador Sarkozy, qui lui-même s’était fait encorner et mettre à terre par la vachette Hollande, croyait pouvoir porter avec aisance l‘estocade finale, celle qui terrasserait F. Fillon ou qui l'obligerait avec des moyens déloyaux à le faire obéir. Mais de toutes évidences il a mal visé et surtout sous-estimé l’animal politique qu’il voulait abattre.

 

La morale de cette histoire est que JF Copé a oublié que parfois c’est le toréro qui se fait encorner, et là où cela fait le plus mal. Aie aie aie !!!!

 

Nous sommes sociaux !

Articles récents