Diatala - Médiatala - Information - Désinformation

Le Monde, L'Actualité et l'Actualité Politique, la Désinformation et l'Information par les Médias Alternatifs - Archéologie - Science - Religions - Cultes - Mystères - Sociétés Secrètes - Euthanasie - Big Pharma - Eugénisme - OGM - OVNI - Pédocriminalité - Nouvel Ordre Mondial - Complot - Civilisations - Réchauffement Climatique - Censure - Guerres - Média-Mensonges - Arnaques - Corruption - ADN -


« Ces criminels qui défendent la pédophilie »

Publié par Diatala sur 17 Novembre 2013, 12:29pm

Catégories : #Abus- Pédocriminalité- Violence- Prostitution

PEDO.png
« Le pédophile juif David Thorstad »
 
  
« On devient des adultes équilibrés seulement si l’on a eu une enfance heureuse » (Maria Montessori)
 
« Ces criminels qui défendent la pédophilie » par Laurent Glauzy : source
  
Les rapports sexuels avec des mineurs deviendront-ils une pratique normale ? Les défenseurs de la pédophilie prônent cette « unique voie de libération ».
Le 25 avril, Alice Day, marque la journée officieuse de la « prédisposition », des pédophiles qui aiment les petites filles. Cette date ne doit rien au hasard. C’est le 25 avril 1856 que Lewis Carroll, membre de la secte satanique de Théosophie, rencontra une petite fille, Alice Liddell, qui inspira son œuvre Alice au Pays des Merveilles. Alice devint ainsi le symbole, bien malgré elle, de cette journée immonde et ignoble.
Le promoteur de l’évènement est la Nambla (Association nord-américaine pour l’amour entre les hommes et les jeunes garçons). Cette structure de pédophiles homosexuels revendique les droits des militants « pro-pédophiles ».
Implantée aux États-Unis, elle recueille des prosélytes au Canada, aux Pays-Bas et dans beaucoup d’autres pays. L’objectif est l’abolition des limites d’âge en matière de rapports sexuels, et de combattre la criminalisation des adultes qui pratiquent la sexualité avec des mineurs. Ces criminels sans scrupules demandent la relaxe de tous les prisonniers détenus pour ce délit. Les organisations pro-pédophiles, composantes du groupe Ipce (International Pedophile and Child Emancipation), sont par ailleurs impliquées dans des actions illégales de trafic international de pédophilie.
La Nambla fut fondée en 1978 par le Juif David Thorstad. En 1970, il est un activiste politique du mouvement des droits homosexuels aux côtés d’Harry Hays, membre du Communist Party USA. Les deux hommes suscitent l’attention des forces de l’ordre. En 1977, à Boston, la police fait irruption dans un de leurs sièges, et arrête vingt-quatre suspects. Une centaine d’autres personnes furent inculpées les jours suivants pour viol sur des garçons âgés de huit à quinze ans.
En 1995, des agents infiltrent les organisations implantées à San Francisco et New York. Le journaliste Mike Echols réussit à pénétrer ces cercles. En 1991, il publie, dans son livre I Know My First Nameis Steven (Je sais que mon prénom est Steven), les noms, adresses et numéros de téléphone de quatre-vingts membres de Nambla.
 En 2000, un couple de Boston, Robert et Barbara Curley, poursuit en justice Nambla pour l’homicide volontaire de leur fils Jeffrey, en octobre 1997. Charles Jaybes et Salvatore Sicari, condamnés pour ce meurtre, avouèrent avoir torturé et mutilé le jeune homme. Le jugement mentionna que « Nambla servait de canal pour un réseau souterrain de pédophiles aux États-Unis, qui utilise les associations et leurs contacts sur Internet pour obtenir et promouvoir l’activité pédophile ».
L’Italie n’est pas non plus épargnée par des politiciens nauséabonds réclamant le « droit des enfants à avoir leur sexualité ». Si le parti radical italien est un des mouvements faisant la promotion de la pédophilie, le communiste Nicola Vendola, président de la région des Pouilles, fondateur du Movimento per la Sinistra (mouvement pour la gauche), déclara en 1985 : « La liberté communiste est le dynamisme. Je suis devenu consciemment homosexuel, pour redevenir hétérosexuel, et pour enfin rechercher une sexualité sans adjectif. Je voudrais que l’on comprenne la sexualité, non en parlant des membres et des organes génitaux. Berlinguer [secrétaire général du PCI, mort en 1984] est quelqu’un qui comprend. Nous avons discuté ensemble de ce sujet. Il répétait tout le temps que l’on a besoin d’aller au fond, que l’on a besoin de parler, de se confesser davantage – non pas avec des prêtres – car il s’agit de se priver du poids de tous les résidus de l’intolérance. Il n’est pas facile d’affronter un thème comme celui de la pédophilie en exemple, c’est-à-dire du droit des enfants à avoir leur propre sexualité, à avoir des rapports entre eux ou avec des adultes » (Republicca du 13/3/1985).
Le 3 mai 2013, lors des débats parlementaires portant sur les projets de loi contre l’homophobie, Luisa Santolini, députée de l’Union démocrate du centre, reprenant les propos du docteur d’origine belge Hubert van Gijseghem, ancien professeur de psychologie à l’université de Montréal, affirma : « L’homosexualité est une orientation sexuelle comme tant d’autres : il y a ceux qui sont gays, hétéros ou pédophiles ». Cette déclaration ne donna lieu à aucune indignation publique.
La petite Croatie est également touchée par ce torrent d’immondices. En janvier 2013, le gouvernement de Centre-gauche, financé dans cette initiative par la Soros Foundation, a imposé l’introduction dans les programmes scolaires d’un module sur la sexualité rédigé par des pédophiles.
Laurent Glauzy
  
    Le Monde  :
La police canadienne a annoncé, jeudi 14 novembre, avoir démantelé un vaste réseau pédophile et l'interpellation de trois cent quarante-huit personnes dans le monde, dont des religieux, des enseignants et des personnels de santé. 
Etrangement, et pratiquement à chaques fois, jamais de personnages du star-système, de la politique, de la justice, ni ayant de hautes responsabilités ne sont arrêtés.

Nous sommes sociaux !

Articles récents