Diatala - Médiatala - Information - Désinformation

Le Monde, L'Actualité et l'Actualité Politique, la Désinformation et l'Information par les Médias Alternatifs - Archéologie - Science - Religions - Cultes - Mystères - Sociétés Secrètes - Euthanasie - Big Pharma - Eugénisme - OGM - OVNI - Pédocriminalité - Nouvel Ordre Mondial - Complot - Civilisations - Réchauffement Climatique - Censure - Guerres - Média-Mensonges - Arnaques - Corruption - ADN -


Au coeur de la Grande Conspiration Internationale

Publié par Diatala sur 8 Novembre 2011, 10:20am

Catégories : #Au Coeur de la Conspiration

811d990ad699b21f.jpg

Source : http://revelations4.blogs.fr/

Sur le front financier-économique, le Vatican a rendu public ce 24 octobre 2011 un document de 18 pages intitulé "Pour une réforme du système financier international dans la perspective d'une autorité publique à compétence universelle" dans lequel le Saint-Siège appelle à la mise en place d'une autorité supranationale à dimension planétaire et à une juridiction universelle chargée de guider les politiques et décisions économiques.Une telle autorité devrait prendre comme référence l'Organisation des Nations unies pour gagner ensuite en indépendance.

En d'autres termes le Vatican appelle à la création d'un Gouvernement mondial régi financièrement parlant par une seule banque centrale. Vous remarquerez que le titre du document émis par le Vatican va tout droit dans le sens des revendications du mouvement international des "indignés". Et oui, une nouvelle fois (après le piège tendu auprès de la jeunesse arabe pour activer les révolutions populaires) essetiellement la jeunesse est tombé dans un nouveau piège où elle concourt directement aux objectifs (au même titre que le Vatican) des maîtres du Nouvel ordre mondial, à savoir la constitution d'un Gouvernement mondial unique et sous sa coupe une banque centrale unique.

A noter, par-ailleurs que le site http://www.15october.net (lié au mouvement des insurgés et bien-entendu à leur journée de rassemblement et de manifestation à l'échelle internationale) a été crée en juillet 2011. Le nom du domaine a été déposé depuis des bureaux de l'Onu à New-york par l'épouse de l'ambassadeur d'Equateur, cherchez l'erreur !  Comme vous pouvez le constater une nouvelle fois, c'est bel et bien les Nations-unies qui, en arrière plan, dirige la manoeuvre en exploitant et manipulant la population dans le cadre des préparatifs de l'avènement du nouvel Ordre mondial. N'oubliez pas que le logo des Nations-unies comporte 33 segments (allusion aux 33 degrés maçonniques) et ce, sur fond bleu maçonnique.

Sur le front géostratégique, à noter que l'animateur de l'émission "Mots croisés" diffusé ce 31 octobre 2011 sur France 2 se posait la question de savoir si les révolutions popoulaires arabes ne vont pas accoucher d'un hiver islamiste et ce, en ayant à l'esprit la mise en place de la loi islamique, la charia, dans la foulée de l'annonce de la neutralisation physique du colonel Khadafi en Libye mais également en ayant à l'esprit la victoire (lors des Législatives du 23/10/2011) du parti islamiste, en Tunisie.

Et rappelez-vous, il y a de cela quelques mois, en évoquant les dessous réels des Révolutions populaires arabes, je précisai alors que l'outil numérique était un piège tendu à la jeunesse arabe afin, non pas pour objectif d'instaurer des démocraties populaires pacifistes, mais bel bien un front islamique et ainsi préparer le terrain à un embrasement du Proche et du Moyen-orient, à une intervention militaire en Iran catalyseur du 3 è conflit international (un conflit qui sera à la fois conventionnel et bactériologique). Et voilà qu'en ce 4 novembre 2011, en plein coueur du sommet du G20 à Cannes, l'on constate que les dossiers iraniens et palestiniens sont plus que jamais d'actualité. Ainsi, côté iranien et ce, dans la droite ligne des propos tenus par nicolas Sarkozy le 31/08/2011, l'on apprend que les Etats-unis et la Grande-bretagne envisagent sérieusement et pour la 1 ère fois des frappes militaires préventives contre les instalations nucléaires iraniennes.

Et voilà que j'apprend, pas plus tard qu'en ce début de matinée du 06/11/2011, que le président israélien shimon Pérès estime de plus en plus vraisemblable des frappes militaires contre l'Iran tandis que le 1 er ministre israélien benyamin Netanyahu cherche à obtenir auprès de son gouvernement un concensus pour l'activation de frappes militaires ciblées contre les installations nucléaires iraniennes.  Côté palestinien cette fois-ci, la France, la Grande-bretagne ainsi que la Colombie, annoncent qu'ils s'abstiendront lors du futur vote (avant la fin de l'année 2011) au Conseil de Sécurité des Nations-Unies quant à la reconnaissance d'un Etat palestinien : ainsi la Palestine n'obtiendrait pas les 9 votes postifs minimum afin d'obtenir gain de cause. Voilà donc un second élément (après le dossier iranien) en mesure de générer de vives tensions entre la coalition occidentale et le monde arabe ! Rien n'est jamais laisser au hasard ! 

Le Vatican a appelé lundi 24 octobre 2011 à la création d'une "Autorité publique universelle", (en d'autres termes un Gouvernement Mondial )et d'une "banque centrale mondiale" pour réguler les institutions financières dans la période actuelle de tourmente et d'incertitudes.

Le document de 18 pages, intitulé "Pour une réforme du système financier international dans la perspective d'une autorité publique à compétence universelle", devrait trouver un certain écho chez les "indignés" du monde entier qui protestent contre les dérives du système économique actuel.

"La crise économique et financière que traversent les pays interpelle tout le monde - les personnes comme les peuples - à effectuer un discernement approfondi des principes et des valeurs culturelles et morales qui sont à la base de la vie sociale en commun", indique le Conseil pontifical pour la Justice et la Paix dans une note.

 

Le Vatican met en garde contre "l'idolâtrie du marché" et "l'idéologie néo-libérale" selon laquelle les problèmes actuels seraient exclusivement d'ordre technique.

"La crise a révélé des attitudes d'égoïsme, de cupidité collective et d'accaparement des biens sur une vaste échelle", poursuit-il, ajoutant que les économies mondiales devaient assumer une éthique de la solidarité entre pays pauvres et riches.

"Si aucun remède n'est apporté aux différentes formes d'injustice, les effets négatifs qui s'en suivront au plan social, politique et économique seront de nature à engendrer un climat d'hostilité croissante et même de violence, jusqu'à miner les bases mêmes des institutions démocratiques, celles qui sont également considérées comme les plus solides et les plus sûres", peut-on lire dans le document.

Le Saint-Siège appelle à la mise en place d'une autorité supranationale à dimension planétaire et à une juridiction universelle chargée de guider les politiques et décisions économiques.

Une telle autorité devrait prendre comme référence l'Organisation des Nations unies pour gagner ensuite en indépendance.

STRUCTURES EFFICACES

A la question de savoir si ce document pourrait devenir le manifeste des "indignés", le cardinal Peter Turkson, président du Conseil pontifical Justice et Paix, a déclaré :"Les gens à Wall Street doivent s'asseoir et réfléchir avec discernement pour savoir si leur gestion actuelle des finances mondiales sert les intérêts de l'humanité et l'intérêt général".

"Nous appelons l'ensemble des groupes et organisations à s'asseoir et à repenser la situation", a-t-il dit lors d'une conférence de presse lundi.

Le Fonds Monétaire International (FMI) a perdu sa capacité à réguler la création globale de monnaie et de veiller sur le montant du risque de crédit que le système assume, estime le Conseil Pontifical.

"En matière économique et financière, les difficultés plus importantes proviennent de l'absence d'un ensemble efficace de structures capable de garantir, en plus d'un système de gouvernance, un système de gouvernement de l'économie et de la finance internationale."

Le monde a besoin "d'un corpus minimum, partagé, de règles nécessaires à la gestion du marché financier mondial."

"On voit, sur le fond, se dessiner en perspective l'exigence d'un organisme assurant les fonctions d'une sorte de 'Banque centrale mondiale' réglementant le flux et le système des échanges monétaires, à la manière des banques centrales nationales", note le document.

Le Conseil pontifical reconnaît que la mise en place de ces deux instances prendra des années et se heurtera à une résistance de la part des acteurs mondiaux.

"Cette transformation s'effectuera au prix d'un transfert, graduel et équilibré, d'une partie des attributions nationales à une Autorité mondiale et aux Autorités régionales, ce qui s'avère nécessaire à un moment où le dynamisme de la société humaine et de l'économie, ainsi que le progrès de la technologie, transcendent les frontières qui se trouvent en fait déjà érodées dans l'univers mondialisé."

 

Nous sommes sociaux !

Articles récents