Diatala - Médiatala - Information - Désinformation

Le Monde, L'Actualité et l'Actualité Politique, la Désinformation et l'Information par les Médias Alternatifs - Archéologie - Science - Religions - Cultes - Mystères - Sociétés Secrètes - Euthanasie - Big Pharma - Eugénisme - OGM - OVNI - Pédocriminalité - Nouvel Ordre Mondial - Complot - Civilisations - Réchauffement Climatique - Censure - Guerres - Média-Mensonges - Arnaques - Corruption - ADN -


Amedy Coulibaly, le preneur d'otages abattu les mains menottées ???

Publié par Diatala sur 11 Janvier 2015, 17:04pm

Catégories : #Attentat Charlie Hebdo

 raid.JPG   
 Amedy Coulibaly, le preneur d'otages abattu les mains menottées ??? Cela ne semble pas être le cas et il faut faire attention et être attentif. Une chose est certaine, il ne s'avance pas en tirant et il ne semble pas porter de fusil kalachnikov, vu sa taille on le verrait clairement et il arrive dos plié.
    
VISAGE-copie-1
Mais qui ouvre le rideau éléctriquement ?. Nous voyons que le RAID tire sans se soucier des clients ou des otages et que l'homme est exécuté quand il est à terre par deux tireurs au lieu d'être arrêté pour être jugé. Nous voyons son visage de face sur la capture ci-dessus et il est difficile d'affirmer qu'il a la peau noire sur cette prise. Pourquoi le tuer  puisqu'il ne présentait aucune menace à ce moment ?  Amedy Coulibaly avait été reçu à L'Élysée par Nicolas Sarkozy.
Mais des clients se trouvaient-ils vraiment dans ce magasin quand nous voyons les tirs nourris du RAID ?         
Capturer2.JPG
 
  capture 0:42 nous voyons un homme qui passe 
  Capturer3.JPGdeux-hommes.JPGObservez bien les quatrième et cinquième vitrines à partir de la droite en images ralenties en haut à droite. Nous voyons clairement à 0:47 un premier homme s'avancer au fond à droite et qui semble être calme avant d'être rejoint par un second, il y a deux hommes. Le premier à entrer dans le champ semble être celui qui sera tué en sortant du magasin.
Cette version à suivre montre, après avoir tué le preneur d'otages, que ces derniers se tenaient sur la gauche, et nous voyons un homme ou une femme mettre les mains en l'air à l'arrivée du RAID alors qu'au début de l'assaut nous voyons un homme du RAID entrer sans se soucier des otages ni les voir. Quelque chose cloche.

RICHARD-MALKA.JPG
Source :
Quand l’avocat de Charlie Hebdo expliquait à Tel Aviv que l’on peut caricaturer les musulmans et les chrétiens (mais pas les juifs)   

A l’instar de ses clients, Richard Malka est un sacré farceur. L’homme en charge de la défense judiciaire de Charlie Hebdo fustige le gouvernement français, coupable de ne pas assez soutenir la « liberté d’expression » des journalistes-dessinateurs depuis la sortie, mercredi dernier, de leur hebdomadaire anti-islam. En 2006, Richard Malka représentait déjà l’équipe du journal satirique lors de l’affaire des caricatures danoises. Comme l’avait révélé Oumma, il s’était alors réjoui, avec l’ex-directeur Philippe Val, d’avoir, en conséquence du procès, fait « exploser » le Conseil français du culte musulman.

En juin dernier, l’avocat enjôleur et cabotin était invité à participer à un débat organisé par l’ambassade française de Tel Aviv et intitulé « Le blasphème, droit ou délit ». Après avoir pris soin de distinguer le fait d’attaquer une religion et la haine contre un groupe particulier, Richard Malka est interpellé (à la 38ème minute) par Yaron London, animateur du débat. La question-piège habilement posée par ce journaliste israélien semble prendre au dépourvu le défenseur de Charlie Hebdo.

Q /Je peux imaginer une situation dans laquelle un caricaturiste dit vouloir s’en prendre à la foi juive mais dessine des juifs très laids, bossus, avec un grand nez et, peut-être, une liasse de billets à la main(…) Il écrit qu’il ne s’en prend pas au juifs mais à la foi juive... A qui s’en prendrait-on ? A la foi ou aux croyants ?

R /C’est toujours compliqué, ces questions-là…. Là, vous parlez de ce qui fait beaucoup penser aux caricatures d’avant-guerre. Quand vous dessinez un juif avec un gros nez et une liasse de billets, vous n’êtes pas du tout dans la symbolique religieuse, vous êtes dans l’incitation à la haine… Là, vous faites un amalgame entre la religion et ceux qui la pratiquent (…)

Q/ Et si vous dessinez Mahomet -qui a un visage sémite- avec un turban et une bombe, cela ne veut pas dire que vous méprisez l’islam, cela veut dire que vous méprisez les Arabes ! Alors, pourquoi vous êtes prêt à défendre ceux qui publient ces caricatures ?

R/ Je les ai déjà défendu… Mais cela veut surtout dire qu’on s’en prend à ceux qui posent des bombes, aux terroristes, à ceux qui dévoient l’islam... Ils le font au nom du Prophète. On ne peut pas nous enlever le rire qui est une défense et la possibilité de caricaturer ces personnes qui se revendiquent du Prophète.

Dans l’intégralité de cet échange, Richard Malka tente de justifier l’existence des caricatures danoises, relayées alors par Charlie Hebdo, ainsi que les récentes attaques de Madonna en concert contre la « symbolique chrétienne ». Prétexte invoqué : ce ne sont pas tous les musulmans, ou tous les chrétiens, qui seraient visés. Pourtant, à l’inverse, le dessin représentant de manière « laide » un juif, fût-il intégriste ou ultra-sioniste, serait nécessairement considéré comme une « incitation à la haine ».

Il n’est pas venu à l’esprit de Richard Malka que les dessins de Charlie Hebdo, ainsi que les caricatures danoises, représentaient régulièrement des musulmans, depuis la figure du Prophète jusqu’au pratiquant moderne, de manière « laide », avec un « gros nez » et, parfois, les accessoires exotiques d’usage telles les babouches et autres djellabas. Pour l’avocat, il ne s’agit pas ici de préjugés racistes mais, plus simplement, de la liberté souveraine du caricaturiste à exprimer sa critique de la religion islamique. Avec un tel aplomb dans le sophisme, nul ne peut plus s’étonner que Richard Malka ait été sollicité dans le passé pour défendre une institution bancaire aussi éthique et transparente que Clearstream.

 


Dossier Charlie Hebdo Hyper Cacher

mahomet-une charlie

 
        

MEDIATALA - ACCUEIL 

 

 

 

     

Nous sommes sociaux !

Articles récents