Diatala - Médiatala - Information - Désinformation

Le Monde, L'Actualité et l'Actualité Politique, la Désinformation et l'Information par les Médias Alternatifs - Archéologie - Science - Religions - Cultes - Mystères - Sociétés Secrètes - Euthanasie - Big Pharma - Eugénisme - OGM - OVNI - Pédocriminalité - Nouvel Ordre Mondial - Complot - Civilisations - Réchauffement Climatique - Censure - Guerres - Média-Mensonges - Arnaques - Corruption - ADN -


Le Syndicat National des Journalistes scandalisé par les pressions du CRIF et de l’ambassade d’Israël

Publié par Diatala sur 11 Octobre 2011, 12:16pm

Catégories : #Actualités : Antisionisme - Sionisme- Israël-

arton7175-8f266.jpg

Suite à la diffusion de l’émission « Un œil sur la Planète » sur la chaîne France 2, lundi 3 octobre 2011, le CRIF s’est lancé dans une campagne sournoise de diffamation à l’endroit des journalistes de la chaîne publique. Excédé par le traitement rigoureux de l’information et par la qualité du travail mené, le CRIF et l’ambassade israélienne ne supportent apparemment pas qu’une chaîne du service public ne reprenne pas la propagande israélienne.

Les pressions dont France 2 fait l’objet depuis la diffusion de cette émission sont sidérantes : traitée de « petits nazillons », assaillie de messages menaçants, la direction de la chaîne s’est sentie obligée de répondre à ce qui s’apparente à une véritable convocation de la part du CRIF et de l’ambassadeur israélien.

Il est consternant de voir qu’en 2011 une organisation communautaire et une ambassade étrangère puissent faire pression sur un service public pour orienter le traitement médiatique d’un sujet. Ces tentatives d’intimidations sont inacceptables. Aujourd’hui en France, une chaîne du service public peut être soumise à des tentatives de censure sans que cela suscite l’indignation de la classe politique étrangement silencieuse sur cette atteinte monumentale au droit d’informer.

La liberté de la presse est aujourd’hui en danger. Il faut répondre à la diffamation, à la censure et à l’arrogance par le droit et la détermination. Le CMF, l’UJFP, l’ATMF et la FTCR condamnent ces pratiques et appellent les autorités publiques à ne pas souscrire à ce chantage insupportable. Ils appellent l’ensemble des citoyens à manifester leur indignation et à soutenir la direction de France 2 pour le travail remarquable qu’ont pu entreprendre les journalistes de l’émission « Un œil sur la planète »

source : http://oumma.com/Alerte-a-la-censure-le-CRIF-n-a

Union Juive Française pour la Paix (UJFP)

Fédération des Tunisiens pour une Citoyenneté des Deux Rives (FTCR).

 

Collectif des Musulmans de France (CMF)

COMMUNIQUÉ

Défendons la liberté de l’information !

Le Conseil représentatif des institutions juives de France et l’ambassade d’Israël demandent à être reçus par le président de France Télévisions. Cette démarche fait suite à la campagne diffamatoire lancée contre l’émission “Un œil sur la planète”. Son “crime” : avoir consacré, le lundi 3 octobre, deux heures de reportages à la question : “Un Etat palestinien est-il possible ?”

Communiqués hystériques, flot de courriers électroniques souvent insultants, menaces physiques contre le présentateur de la soirée : tout est bon pour tenter d’intimider les journalistes de France 2.

Tout, sauf des arguments rationnels. Aucun de ces textes - y compris une contre-émission sur le site de l’ambassade d’Israël - n’a réussi à démontrer la moindre erreur factuelle qu’auraient commise les journalistes d’”Un œil sur la planète”.

Nous, journalistes de médias et de sensibilités différents sommes évidemment attentifs à la critique constructive des lecteurs, auditeurs et téléspectateurs. Mais ce n’est pas de cela qu’il s’agit.

C’est pourquoi nous, Syndicat national des journalistes, première organisation de la profession, affirmons notre solidarité avec nos confrères attaqués et disons “assez” ! Comme si le harcèlement contre Charles Enderlin n’avait pas suffi. Répétons-le : il ne revient pas à une ambassade ni à un organisme communautaire - quels qu’ils soient - de dicter aux journalistes français ce qu’ils doivent et ne doivent pas écrire ou dire. Nous demandons au président de France Télévisions de le dire à ses visiteurs.

Paris, le 10 octobre 2011.

Contacts : Dominique Pradalié, secrétaire générale du SNJ : 06 73 68 26 59 ou dpradalie@snj.fr

Les pétitions sont à envoyer au : SNJ – 33 rue du Louvre – 75002 Paris Ou au SNJ France Télévisions - 7 esplanade Henri de France - 75015 Paris Mail : dpradalie@snj.fr

PETITION

  •  Nom

  •  Prénom

  •  Adresse

  •  Courrier électronique

    SNJ, le 10 octobre 2011

Nous sommes sociaux !

Articles récents