Diatala - Médiatala - Information - Désinformation

Le Monde, L'Actualité et l'Actualité Politique, la Désinformation et l'Information par les Médias Alternatifs - Archéologie - Science - Religions - Cultes - Mystères - Sociétés Secrètes - Euthanasie - Big Pharma - Eugénisme - OGM - OVNI - Pédocriminalité - Nouvel Ordre Mondial - Complot - Civilisations - Réchauffement Climatique - Censure - Guerres - Média-Mensonges - Arnaques - Corruption - ADN -


Proposition de Ségolène Royal

Publié par Diatala sur 23 Octobre 2006, 11:47am

Catégories : #Société-Abus Politique -Scandales-

387768703_0ebadcf8b2.jpgSuite de l’exposé des candidats socialistes.

Les trois candidats font des propositions et encore des propositions, sans dire comment ces mesures seront financées. DSK a même précisé qu’il ne souhaitait pas répondre « sur le financement ». Mais ils sont tout de même unanimes pour supprimer « la baisse d’impôt sur le revenu ». Sinon, beaucoup de mots et d’idées que j’avais déjà entendu, mais, dans les discours de N.Sarkozy et de l’UMP.

J’ai par ailleurs retenu dans les propositions de Mme Royal, une idée, que j’avais moi-même imaginée et que je pensais être « utopiste ». Je pense que ces idées émanent plus facilement d’une mère, ce qu’elle est, ce que je suis. Cela concerne « les solutions alternatives à la prison ». Et je la rejoins parfaitement quand elle dit : « que tout ce qui peut éviter la prison à un mineur est à étudier et à mettre en place, si possible ». Elle propose d’envoyer ces jeunes délinquants dans des « organisations humanitaires ». Ses camarades n’ont pas manqué de lui souligner le taux important de délinquants, et que sa proposition ne pourrait s’appliquer qu’à une minorité. Je ne pense pas personnellement que les OG et les ONG souhaitent se structurer pour accueillir ces délinquants. Leur travail est suffisamment difficile sans ajouter à celui-ci, d’autres difficultés « hors cadre ».

Mon idée était quasiment identique ; mais en ayant des partenariats avec des pays en difficulté, qui manquent de moyens nécessaires au développement des infrastructures. Des stages de réinsertion, hors frontière, et qui aident par le fait même, ces pays.

La prison est certes l’endroit à éviter pour de jeunes délinquants, les primo délinquants, ces jeunes en situation familiale et sociale déstructurée ou non structurée. Ces jeunes délinquants vivent dans des cités, souvent des cités ou l’oisiveté, le désoeuvrement, la violence sont le quotidien de cette jeunesse. Des cités bien souvent grises, sales, sans lieu d’échange, sans espace de liberté, du béton et encore du béton, des ghettos sans barbelé, où l’ouverture sur la vie et  le monde est restreinte à la cité voisine, où l’avenir est de paraître et non, d’être. Des matins identiques, jour après jour, des journées sans fin, sans but et, des soirées de condamnés en liberté. Alors pour éviter la prison à ces jeunes, pour qui la plupart du temps, l’incarcération ne peut que les asseoir dans un siége de vrai voyou, faisons en sorte qu’ils sortent de ce cadre. Ce cadre qui tire encore plus vers le bas, ceux qui ont une tendance à s’exprimer avec violence et à être et devenir « hors la loi ». Envoyons les découvrir d’autres horizons, là où la nature et l’environnement sont de vastes étendues, mais, où la misère et la pauvreté est une fatalité pour chacun. Des pays où le consumérisme n’existe pas, où l’apparence vestimentaire ne compte pas, des pays où l’assistanat et les aides sociales ne peuvent s’appliquer, des pays où la « survie » n’est que la dynamique du peuple, des pays où tout est à faire.

Ce qui permettrait de les sortir de ce qu’ils cherchent à fuir « leur réalité » en les faisant travailler loin de chez eux, là où les conditions de vie « sembleraient » insupportables pour eux, si, ils devaient avoir à choisir. Là où d’autres veulent fuir ces pays, pour venir vivre ce que eux rejettent, vandalisent et haïssent. Ce qui permettrait d’apprendre à relativiser ce « mal être » dont ils souffrent.

Le co- développement peut faire beaucoup de choses. Il peut proposer de la main d’œuvre gratuite pour la réalisation de travaux divers et de BTP. Ce qui apprendrait à ces jeunes à avoir un but tous les matins, à travailler, et pourquoi pas, engager l’apprentissage d’un métier. Reprendre confiance en eux et espérer en l’avenir, doit être le but à atteindre pour faire de la réinsertion « une réussite ». Si mon fils était délinquant, je préférerais pour les chances que cela offre, qu’il parte dans n’importe quel pays, plutôt que d’être placé dans une de nos prisons. Est ce réalisable?

 

 

 

 

Nous sommes sociaux !

Articles récents