Diatala - Médiatala - Information - Désinformation

Le Monde, L'Actualité et l'Actualité Politique, la Désinformation et l'Information par les Médias Alternatifs - Archéologie - Science - Religions - Cultes - Mystères - Sociétés Secrètes - Euthanasie - Big Pharma - Eugénisme - OGM - OVNI - Pédocriminalité - Nouvel Ordre Mondial - Complot - Civilisations - Réchauffement Climatique - Censure - Guerres - Média-Mensonges - Arnaques - Corruption - ADN -


Affaire Outreau : Le nouveau procès contre Daniel Legrand

Publié par Diatala sur 20 Avril 2015, 17:37pm

Catégories : #Abus- Pédocriminalité- Violence- Prostitution, #Désinformation Médias- Omerta- Leurs Mensonges

Outreau: pourquoi le nouveau procès Legrand n'est pas sans intérêt

Outreau: pourquoi le nouveau procès Legrand n'est pas sans intérêt

Affaire Outreau : Le nouveau procès contre Daniel Legrand

 

Nous sommes à piene un mois avant la tenue du procès de Daniel Legrand pour des faits qu'il aurait commis alors qu'il était encore mineur. Dans divers médias, on voit les avocats des acquittés répéter leur laïus, qu'on commence à connaître par coeur: les enfants sont des menteurs, Outreau était un "fiasco" et les acquittés ont été innocentés. Aujourd'hui, on va voir pourquoi ce procès doit avoir lieu.

 

Daniel Legrand est l'un des acquittés d'Outreau. Vous vous rappelez, ces gens qui pleuraient devant les caméras, comme l'huissier Alain Marécaux, qui a même fait un livre et un film de con calvaire. La loi nous interdit de revenir sur ces acquittements, même si elle autorise les acquittés à critiquer les victimes et à les traiter de menteurs.

Passons donc dans le vif du sujet: le cas Daniel Legrand. Le "story telling" (quand la com' prend le dessus sur la réalité, un classique) nous dit que Legrand n'est qu'une pauvre victime, l'un de ces martyrs de la justice envoyé injustement en prison. Pas de bol, une partie des faits qui lui sont reprochés auraient eu lieu alors qu'il était encore mineur. Et cela oblige la justice à séparer ces faits-là du procès général où seuls des majeurs ont défilé à la barre.

Mais, d'après Eric Dupont-Moretti, qui fut l'avocat de celle qu'on a appelée "la boulangère", ce procès n'aurait jamais du se tenir. Pourquoi? Mais tout simplement parce qu'un magistrat du parquet lui avait "assuré" qu'on allait l'enterrer et que Legrand pouvait dormir sur ses deux oreilles. Vous ne rêvez, cela se passe bien en france-le-pays-des-droits-de-l'homme. Mais pas des victimes, même quand ce sont des enfants, on dirait.

Cela, ledit Moretti l'a rappelé à moult reprises dans la presse, toujours prompte à l'écouter et à lui laisser une tribune, surtout quand il s'agit de Stéphane Durand-Soufflant, à l'époque leader des chroniqueurs judiciaires qui officie toujours au Figaro, et a co-écrit la biographie de Moretti [1].  

Pour l'avocat Lillois Moretti, ce procès de Legrand est un "scandale", une "monstruosité", ouh la la quelle horreur. On reconnait bien là son sens de la mesure.

Bref, pourquoi ce procès n'est-il pas aussi incongru que certains défenseurs d'une demi vérité judiciaire voudraient nous le faire croire?

On est obligé de reconnaitre que 10 ans après le procès en appel, il y a un certain décalage entre le moment où le scandale a éclaté et le moment où va se tenir ce procès. Mais cela, ce n'est pas la faute des victimes. C'est la faute d'un système, d'une fiction qu'on nous a racontée, bien ficelée, et qui a fait que ce procès est tombé dans les oubliettes de la justice.

Si Daniel Legrand s'est retrouvé à Saint-Omer puis à Paris, ce n'est pas parce qu'un juge s'est fait des films à partir de mensonges d'une bande d'enfants dérangés et mythomanes.

 

Un dossier pas si vide que ça

Legrand a été cité par plusieurs enfants et par plusieurs adultes comme étant l'un des abuseurs.

Il a dit lui-même à un expert psychologue, au juge Burgaud, ainsi que dans une lettre écrite à France 3, qu'il a "violé des enfants et été témoin du meurtre d'une fillette", écrit cet expert.

Il a précisé avoir participé aux faits "de 15 à 19 ans", et avoir arrêté "vers l’an 2000". Puis dans une autre audition en janvier 2002, il ajoute: "j’y allais jusqu’en 2001, jusqu’en janvier 2001. J’étais trop dedans". Daniel Legrand a également bien expliqué au juge qu'il agissait de sa propre intiative et sans contrainte en dévoilant ce meurtre, dont il a été le premier à parler.

On peut aussi s'interroger sur ses nombreux mensonges, par exemple:

> Pourquoi dit-il qu'il n'est jamais allé à Outreau, alors que même un autre acquitté dit l'y avoir pris en taxi à la tour du Renard, le quartier où la plupart des abus se sont déroulés (côte D815)? Ce témoin est même plus précis: il explique l'avoir pris "deux ou trois fois", et même en compagnie de F. (également entendue dans le dossier) ou Badaoui, et peut-être avec des enfants.

> Pourquoi, en décembre 2001, dit-il au juge qu'il veut "parler pour ne pas prendre pour les autres"? Il ajoute même: "je voudrais m’excuser envers les victimes et envers la justice parce que je les ai niés au début et je veux reconnaitre qu’est-ce que j’ai fait". Quelques semaines plus tard, il dira qu'il avait tout inventé, bien que trois autres témoins de la scène aient raconté exactement le même scénario.

dessin m - Copie> Pourquoi a-t-il reconnu plus de 10 enfants victimes et certains adultes sur les photos présentées par les enquêteurs? Alors qu'il est censé n'avoir jamais mis les pieds à Outreau.

> Pourquoi trois adultes le reconnaissent-ils formellement comme l'un des abuseurs?

> Pourquoi a -t-il répété qu'il avait reçu des menaces, avant son incarcération et après, de la part des Delay, alors qu'il dit ensuite le contraire? Quand est-ce qu'il ment? Quand il dit en février 2002 que "Ce n’est pas vrai Myriam et Thierry ne m’ont pas dit de dénoncer des gens. Au contraire ils m’ont dit qu’il ne fallait rien dire", ou quand il dit qu'on l'a poussé à mentir?

> Pourquoi, lors de son audition du 19 février 2002 chez le juge, Daniel Legrand a-t-il plusieurs fois changé de version sur différents points, comme le fait qu'il connaisait ou non deux autres acquittés ?

> Pourquoi a-t-il arrêté d'utiliser son portable un mois avant son arrestation?

>Pourquoi balance-t-il d'autres protagonistes, qui sont également accusés par des enfants?

> Pourquoi est-il le premier à avouer qu'il y a eu le meurtre d'une petite fille, auquel il a dit avoir assisté? Ils 'est rétracté mais bizarrement, Myriam badaoui (la "mythomane") et deux enfants confirment et décrivent la même scène, sans compter la fille d'un autre accusé qui a explique que son père lui avait parlé du meurtre d'une "gamine" alors qu'il descendait de l'immeuble des Delay. Soit ces gens sont télépathes, soit il y a au moins un fond de vérité dans cette histoire. On n'a toutefois jamais retrouvé le corps de cette enfant, ni le type qui l'a amanée chez les Delay selon les divers témoignages qui en donnent la même description, et finalement l'affaire a été classée sans suite. En outre, ces faits auraient eu lieu quand Legrand était majeur, on n'en reparlera donc probablement pas. En tout cas, legrand s'est rétracté à ce sujet. Il a dit avoir tout inventé pour démontrer que Badaoui était une menteuse. 

 

Propagande

103605776_oSi jamais Daniel legrand était reconnu coupable, il était mineur au moment où ces faits sont survenus. Et il avait dit aussi qu'on le payait entre 300 et 600 F. Ce qui ferait de lui un mineur prostitué.

Ce n'est là qu'une petite partie des éléments qui ont amené la justice à le faire comparaitre devant un tribunal. On aimerait, quelque part, que Daniel Legrand soit innocent. Parce que toute cette affaire est sordide et que les accusations sont très graves. Qu'il n'a pas touché 250.000 euros (avec certitude) et probablement 500.000 pour rien [2].

Il est dommage de devoir poser de telles questions, mais la propagande de certains avocats, journalistes et politiques est tellement assourdissante qu'il faut aujourd'hui dire pourquoi ce procès est loin d'être une ineptie. Nous aurions préféré pouvoir nous taire et laisser ce procès se dérouler sereinement, mais il semble que le camp des acquittés en ait décidé autrement.

En effet, depuis quelques semaines, le fan club des acquittés se remet en selle et recommence à nous chanter sa bercause habituelle sur l'affaire d'Outreau. On a ainsi eu Me Hubert Delarue, l'avocat de l'huissier Marécaux, qui le 28 décembre sur France Info, nous a reparlé du "fiasco" d'Outreau et nous a doctemment expliqué que " tout un tas de gens, d'associations, de justiciers entre guillemets et qui n'ont assisté jusqu'à présent à rien, qui n'étaient ni au procès de St Omer, ni au procès de Paris, qui n'ont donc qu'une version papier, aurait dit l'avocat général du procès de St Omer, qui n'ont pas vécu ces 2 procédures. Je rappelle quand même que la première a duré près d'un mois 1/2, la deuxième a duré presque un mois, et évidemment lors de ces 2 audiences, il s'est dit énormément de choses, il s'est passé énormément d'évenements qui n'existaient pas dans ce qu'on a appelé vulgairement, le dossier papier. Et ces gens sont dans une reconstruction de l'affaire d'Outreau, considèrent qu'en réalité les 13 acquittés étaient sans doute, même s'ils n'osent pas le dire parce qu'il craignent d'être judiciairement poursuivis, étaient en réalité tous coupables, que le fiasco d'Outreau est le fait d'avoir innocenté tous les coupables". Alors là: c'est lui qui le dit, pas nous!

CaptureDonc pour Me Delarue, ce qui fait foi dans ce dossier, ce sont les attaques lourdingues des avocats de la défense contre les enfants, le "haka" des 17 ou 19 avocats de la défense contre les 2 avocats des 17 enfants, les attaques médiatiques, mais surtout pas les auditions des protagonistes. Est-ce que les avocats de la défense veulent nous refaire au procès de Rennes? Noyer les faits dans un flot de paroles et d'attaques de la part de la défense?

L'avocat continue: "La vérité judiciaire, on l'a, on l'a obtenu d'abord à St Omer et pour le reste à Paris et nous sommes nous convaincus qu'au-delà de la vértité judiciaire". Mais tout à fait! Et la vérité judiciaire, que dit-elle à Saint Omer? Que Daniel Legrand était coupable ansi que 9 autres adultes, et que 16 enfants ont été reconnus victimes. Et en appel à paris que dit la "vérité judiciaire"? Que quatre adultes ont été reconnus coupables et que 12 enfants ont été reconnus victimes et indemnisés à ce titre?

Quant à l'ami de Moretti, le chroniqueur judiciaire du Figaro Durand-Soufflant, qui 'la aidé à écrire son livre Bête noire, il nous gratifie d'un titre "Acquitté d'Outreau, il sera jugé une troisième fois". Mais quelle blague! Ce journaliste ne sait-il pas qu'en France, on ne peut pas être jugé deux fois pour les mêmes faits? Il ya eu la première instance, l'appel, pour les faits qu'on lui reproche d'avoir commis une fois majeur, et maintenent il s'agit d'un tout premier procès pour les faits qu'il aurait commis lorsqu'il était mineur. On en parle donc pas des "mêmes faits".

Pour vous informer correctement, voici un vrai documentaire, pas une fiction comme le roman de Marécaux, sur l'affaire d'Outreau. je tiens aussi à rpéciser que, cotnrairement à la fiction de Maércaux qui a été diffusée sans aucun contradictoire sur France 2, ce documentaire n'est toujours pas près de passer dans votre télé.

Fin de l'article après la vidéo

Nous sommes sociaux !

Articles récents