Diatala - Médiatala - Information - Désinformation

Le Monde, L'Actualité et l'Actualité Politique, la Désinformation et l'Information par les Médias Alternatifs - Archéologie - Science - Religions - Cultes - Mystères - Sociétés Secrètes - Euthanasie - Big Pharma - Eugénisme - OGM - OVNI - Pédocriminalité - Nouvel Ordre Mondial - Complot - Civilisations - Réchauffement Climatique - Censure - Guerres - Média-Mensonges - Arnaques - Corruption - ADN -


Qui était la femme ou la veuve de Charb ? Jeannette, Marika C, Valérie M, Luz ou Patrick ?

Publié par Diatala sur 9 Juin 2015, 11:25am

Catégories : #Attentat Charlie Hebdo

Qui était la femme ou la veuve de Charb ? Jeannette, Marika C, Valérie M, Luz ou Patrick ?

Qui était la femme ou la veuve de Charb ? Jeannette, Valérie M, Marika C, Luz ou Patrick ?

Nous allons de rebondissement en rebondissement dans l’affaire Charlie tant au niveau de l’incohérence que des nouvelles révélations.  

Aujourd’hui Jeannette fait de nouveau la une ici. Mais cette fois-ci elle est suspectée par certains d’avoir été en mesure de voler des affaires(ou d’en placer pourquoi pas) dans le logement de l’homme aux nombreux amants(es). Oui, ils sont 5 à revendiquer le titre au même moment.
- Jeannette Bougrab
- Luz « Mon amant ! Ah qu’est-ce qu’on s’est enculés toutes ces années » ici
- Patrick Pelloux « Charb, c’était ma femme, c'est pas un scoop »
ici
- Valérie M, sortie 5 mois après les faits de derrière les fagots

- Marika C ici une nouvelle

 

 
Ceux qui avaient regardé en direct ou en streaming le passage de Jeannette Bougrab dans l’émission de Laurent Ruquier avaient certainement remarqué le comportement singulier mais aussi le narcissisme puant de l’invitée avec ses « Moi je. Moi je. Moi je » à n’en plus finir. Tout comme il n’avait échappé à personne que son but était de faire pleurer au maximum dans les chaumières pour se rendre sympathique en évoquant à plusieurs reprises la maladie de sa mère mourante et la jeunesse de cette dernière qui aurait été contrainte d‘épouser à 17 ans un homme de vingt ans son aîné, celui qui deviendra son père.

 

La pudeur et la décence n’étant pas des attitudes communes à tous, ce manque de noblesse conduit de plus en plus de personnalités à déballer sans aucune retenue leur vie la plus intime devant des millions d’étrangers. Mais aussi à l’inventer totalement ou à être payé pour le faire.
C’est pourquoi nous assistons régulièrement à de grands déballages sur la vie privée de certains personnages qui prennent ainsi à témoin et en otage le public pour qu’il assiste à l’accouchement de leurs névroses et qu’il leur pardonne de ce fait leur manque total de talent et un déséquilibre psychique patent.
Des névroses qui sont couchées sur papier mais qui ont aussi pour but d’être rentables. La finalité étant que le livre se vende à un maximum de lecteurs qui sont friands de ce genre de confession dégoulinantes de pathos et d‘égocentrisme et parfois inventées. Ce qui est assez pitoyable.

 

Jeannette Bougrab se livrera au même exercice dans un livre intitulé « Maudites ».  Elle relatera ce même scénario dans l’émission ONPC. Certains le croiront, d‘autres pas.

Il faut bien avouer que la femme dérange déjà par son parcours atypique. Chacun se demande surtout pourquoi, et à quel titre, elle obtient des postes prestigieux pour lesquels elle n‘est pas forcément qualifiée.
Mais elle dérange aussi par son physique antipathique et fourbe. D’ailleurs nous l’imaginons mieux en tenue militaire au sein de Tsahal qu’avec cette robe ridicule de petite fille sage qu’elle portait sans conviction chez Ruquier.

C’est vrai, la Bougrab ressemble plus à un agent sous couverture qu’à une pauvre petite beurrette qui se serait élevée seule à la force du poignet dans un milieu hostile aux femmes.

Qui était la femme ou la veuve de Charb ? Jeannette, Marika C, Valérie M, Luz ou Patrick ?

À tel point que l’on peut même se demander si l’ancienne présidente de la HALDE est vraiment de culture musulmane. Son acharnement à combattre les musulmans, ainsi que sa propre culture, sans mettre systématiquement en parallèle les abus et les dérives des autres religions, démontre que son combat relève plus d’une mission et d’un discours de propagande planifié que d’un simple engagement professionnel.
De plus cette sincérité et son action deviennent de facto suspectes quand nous apprenons que cette femme est très proche des instances juives et ultra-sionistes.

 

Celle qui change en permanence les faits et les dates concernant sa dite relation avec le dessinateur Charb a voulu cette fois-ci montrer au public que non seulement elle était une victime de la vindicte mais aussi qu’elle était une véritable héroïne éprise de liberté et de justice, une vraie combattante et une féministe forcenée qui parcourt la terre pour venir en aide à toutes les femmes oppressées.

Lors d’une redondance de son -Moi je - elle expliquera également qu’elle n’a pas peur d’aller dans les endroits les plus dangereux du monde, là où les islamistes opèrent et massacrent des civils. Jeannette Bougrab expliquera aussi qu’elle est la seule à avoir interviewé un des chefs d’Al Qaïda en refusant de porter le voile devant lui. Ce qui est une nouvelle fois suspect.

 

Sincèrement, peut-on parler d’exploit et surtout de courage quand nous savons comment ces voyages sont effectués ?
Non, bien évidemment. Car dans les mêmes conditions(à la charge du Contribuable) nombreuses sont les femmes qui seraient capables de se rendre en Afghanistan, au Yémen, en Irak et ailleurs tous frais payés en plus d’un salaire exorbitant, en voyageant en première classe, sur place en 4X4 de luxe, en étant logées dans des palaces, en ayant une équipe et des caméramans à sa disposition et en étant toujours accompagnées de gardes du corps.
La Jeannette devrait donc se la jouer modeste et remercier plutôt les Contribuables qui lui permettent d’avoir un tel niveau de vie au lieu d‘abuser de ses « Moi je » pour des exploits qui n’en sont pas.  
Une question se pose tout de même : Alors que les forces américaines et les services de renseignement seraient incapables de localiser les chefs d’Al Qaïda, comment cette fille a-t-elle été en mesure d’interviewer un des hommes les plus recherchés de la planète et de le défier sans voile ?

De qui se moque-t-on ?

 

Nous sommes sociaux !

Articles récents