Diatala - Médiatala - Information - Désinformation

Le Monde, L'Actualité et l'Actualité Politique, la Désinformation et l'Information par les Médias Alternatifs - Archéologie - Science - Religions - Cultes - Mystères - Sociétés Secrètes - Euthanasie - Big Pharma - Eugénisme - OGM - OVNI - Pédocriminalité - Nouvel Ordre Mondial - Complot - Civilisations - Réchauffement Climatique - Censure - Guerres - Média-Mensonges - Arnaques - Corruption - ADN -


STOP à l’intrusion fasciste du législateur dans nos vies !

Publié par Diatala sur 29 Mars 2015, 14:28pm

Catégories : #Alerte : Eugénisme- GPA-PMA-Mutilation- Euthanasie

STOP à l’intrusion fasciste du législateur dans nos vies !

STOP à l’intrusion fasciste du législateur dans nos vies !

Mais quand cesseront-ils ces ilotes d’accepter de voter des lois qui nous dictent ce que nous devons faire, boire, manger, fumer, croire, lire, écouter, accepter, refuser et quelle sexualité est bonne pour nous ? Quand cesseront-ils ces pingouins de nous priver de notre libre arbitre, de notre conscience et de faire semblant de réfléchir à notre place pour savoir ce qui est bon ou mauvais pour nous, ce qui est acceptable ou inacceptable pour nous ?  Pire, ils sont entrain de préparer un arsenal anti-vin pour tuer la profession et nous mettre à l'eau et au pain sec avec leur agro-terrorisme (1)

Toutefois, cette fois, ils vont très loin puisqu’ils acceptent de se soumettre aux nouveaux diktats des lobbys pour que notre droit le plus fondamental, celui de disposer de notre corps, et le droit à son intégrité physique, n‘existent plus : Don d'organes et vaccination obligatoires.


« Tout être humain a droit à la libre disposition de son propre corps. » Ce droit est issu de l'article 4 de la déclaration des droits de l'homme.

Il y sera rajouté récemment de manière implicite, jurisprudentielle, évidemment, le droit à toutes les formes de sexualités, à changer de sexe et à se prostituer.

 

En écoutant le sommaire de l’émission « Ce soir ou jamais » il était intéressant de la regarder : À qui appartient notre corps ? Don d'organes obligatoire, vaccination obligatoire, prostitution...

Avant d'en parler, il est utile de rappeler que le délai de réflexion de sept jours, imposé aux femmes avant de pratiquer une IVG, a été supprimé.

Une socialiste présidente de la délégation aux Droits des femmes, Catherine Coutelle, veut aller encore plus loin puisqu’elle a déposé un autre amendement pour faire supprimer la « clause de conscience » qui permet à un médecin de refuser de pratiquer des IVG.

 

Pourtant certaines femmes, devenues stériles, regrettent et culpabilisent amèrement d’avoir eu recours à cet acte, voire parfois pratiqué de nombreuses fois. Depuis certaines connaissent des troubles psychologiques qui sont aussi à noter chez de très nombreuses adolescentes qui sont passées par là, mais ceci est caché.

7 jours étaient déjà peu pour prendre une telle décision et prendre conscience de celle-ci, celle de refuser ou d’accepter cet acte. Or, ce qui n’est jamais dit non plus, c’est qu’au terme de ce délai de nombreuses femmes décident pourtant de garder leur enfant.

Ce délai supprimé est donc pervers et profondément néfaste pour le libre choix réfléchi et même pour l‘équilibre psychique. De plus, cet acte est très loin d’être anodin et sans danger pour la santé.

 

Nous passons donc maintenant à l'usinage.

 

La sagesse et l’intelligence voudraient pourtant que l’on enseigne à la jeunesse que l’acte sexuel est tout sauf sans risques, et ce, afin de responsabiliser les jeunes filles, mais aussi les jeunes garçons, au lieu de leur dire : Soyez irresponsables ! l’État gère tout pour vous et le contribuable paiera vos ignorances et les avortements.

Cependant, à quoi assistons-nous ? Nous assistons exactement à l’inverse. L’État et la Société encouragent les jeunes à avoir une sexualité débridée, multiple à risques et les invitent à vivre toutes sortes de dépravations.

Quand aux jeunes femmes, aux femmes mariées et adultères, n’est-il pas insensé au XXI siècle, avec tous les moyens contraceptifs qui existent, qu’elles aient encore recours à l’avortement, de surcroît gratuitement ? La question se pose. Faut-il payer ou responsabiliser ?.

Nous devons constater également que cette loi est un échec patent, puisque depuis que l'avortement est légal, celui-ci est pratiqué entre 200 et 300 000 fois par an.

La loi Veil n'a donc strictement rien fait pour réduire la pratique de cette intervention, éduquer hommes et femmes, anticiper et prévenir des risques. Elle s'est contentée de déresponsabiliser les femmes sans pour autant cesser de les culpabiliser. Mais cette loi a surtout été faite pour les hommes puisqu'elle leur a offert le meilleur : Se foutre des conséquences de leurs rapports sexuels, préserver leurs épouses  de connaître un jour l'existence d'un enfant adultérin et une totale insouciance en pouvant enfin vivre tranquilles ; et pour certains d'abuser du viol. Mieux, aujourd'hui l'homme n'a plus à faire de chèque, quand il en faisait un, pour faire virer le fruit d'un rapport inconscient et souvent jaculatoire. Demandez à ces femmes comment cela se passait après la loi Veil et quelle responsabilité assumaient leurs partenaires. Aucune. Et aujourd'hui ?

Simone Veil accentuera aussi, par cette loi, le fait que la femme n'est pas l'égale de l'homme dans la sexualité puisqu'elle assumera seule les conséquences et qu'elle restera d'ailleurs la seule fautive, la pécheresse.

C'est donc une loi totalement phallocrate.

 

Mais on oublie aussi de vous dire l’essentiel : L’avortement est l’arbre qui cache un large trafic.

Effectivement, il faut savoir que les cellules souches qui sont issues de l’embryon, du placenta et celles contenues dans le cordon ombilical valent de l’or. Elles sont le GRAAL pour certains puisque ces cellules mères peuvent former tous les tissus et tous les organes du corps humain et qu'elles peuvent se diviser indéfiniment. Il faut y ajouter à celles-ci celles qui sont contenues dans des centaines de millions d’embryons humains congelés.

Toutefois les cellules fraîches, vivantes, sont préférées. D’ailleurs il n’existe strictement aucune étude, ni aucun recul sur la durée de vie et la qualité à long terme du vivant congelé puis décongelé.

Certains embryons congelés serviront aux expériences les plus folles, à la manipulation génétique, à l’eugénisme et les autres à l’insémination artificielle.

Alors plus vous avez d’avortement et plus vous pouvez récupérer et congeler cette manne précieuse en attendant que les principes moraux et bioéthiques soient éradiqués.

 

« Officiellement » le prélèvement des cellules souches est bien entendu un acte vertueux qui est censé soigner et mener à la découverte de nouveaux traitements et à de nouvelles greffes.

Néanmoins, beaucoup de gens sont encore trop crédules et ne cherchent même pas à savoir quelles autres utilisations peuvent être effectuées à partir des découvertes de cette science sans conscience. 

Officieusement c‘est un business excessivement rentable et une médecine à la Frankenstein. Les cellules qui sont pluripotentes, indifférenciées, permettent aussi le rajeunissement et une régénération du corps pour les plus riches, ceux qui ont peur d'avancer en âge, ceux que la mort effraie à chaque instant.

À l’heure actuelle, officiellement, les cellules souches sont crées de manière artificielle.

Inserm précise : Depuis 2007, quelques équipes de recherche dans le monde sont capables de reprogrammer des cellules adultes humaines en cellules souches pluripotentes (iPSC), qui présentent des caractéristiques et un potentiel similaires aux cellules souches embryonnaires humaines (hESC).

 

Depuis cette découverte, et ceci était prévisible, un terrible trafic mondial de cellules souches à vu le jour avec notamment des jeunes filles et des femmes qui subissent des grossesses forcées suivies d’avortements forcés. On peut même se demander si Boko Haram n'est pas un fournisseur pour les labos. Mais des médecins des escrocs en blouse blanche, qui opèrent dans des cliniques privées, proposent illégalement des traitements à base de cellules souches de fœtus moyennant des milliers de dollars pour lutter contre le vieillissement. Ces types les vendent aussi marché noir. Des hôpitaux en feraient tout autant.

Mais ces divines cellules, que nous pouvons nous-mêmes interpeller et qui agissent souvent sans que nous en soyons conscients, intéressent aussi de nombreux industriels sans scrupules :

Des tissus de fœtus humains avortés dans 23 vaccins

 

L’info ci-dessous sera toutefois à prendre avec circonspection puisqu’à l'époque elle pouvait venir de son concurrent Coca Cola. Mais comme ils sont devenus fous, ce n‘est pas impossible… :

« Il y a quelques années, Pepsi Cola avait signé un contrat avec Senomyx afin que des agents de saveurs (édulcorant et exhausteur de goût) soient développés. Ils avaient été créés à partir de cellules souches de fœtus avortés. Un deal qui avait choqué de nombreuses personnes. »

Source : 7 SUR 7.BE le 27 janvier 2012

Dans les années 70, un test marketing avait été pratiqué pour confronter les deux marques.

Ce test avait consisté en une dégustation à l’aveugle des deux produits. Le résultat fut simple, 75% des gens préfèrent le Pepsi alors que la réalité du marché est l’inverse.

« Un élu veut interdire l'utilisation de fœtus dans les aliments »

 

(1) La France doit-elle en finir avec le vin ?

 

Suite à venir : Don d'organes obligatoire, vaccination obligatoire, prostitution...

Nous sommes sociaux !

Articles récents