Diatala - Médiatala - Information - Désinformation

Le Monde, L'Actualité et l'Actualité Politique, la Désinformation et l'Information par les Médias Alternatifs - Archéologie - Science - Religions - Cultes - Mystères - Sociétés Secrètes - Euthanasie - Big Pharma - Eugénisme - OGM - OVNI - Pédocriminalité - Nouvel Ordre Mondial - Complot - Civilisations - Réchauffement Climatique - Censure - Guerres - Média-Mensonges - Arnaques - Corruption - ADN -


Pédocriminalité : Pitoyables Justice et juges

Publié par Diatala

Catégories : #Abus- Pédocriminalité- Violence- Prostitution

Pédocriminalité : Pitoyables Justice et juges

Pédocriminalité : Pitoyables Justice et juges

Yahooactualités

Isère : un directeur d’école soupçonné de viols.

L’homme a été interpellé et placé en garde à vue. Il aurait imposé des actes sexuels à deux de ses élèves.

La commune de Villefontaine dans le nord-Isère est sous le choc depuis l’interpellation lundi 23 mars d’un enseignant qui est également le directeur d’une école primaire de la ville. Il a été placé en garde à vue.

Selon le procureur de Vienne, il lui est reproché des faits de viol sur mineur.

Deux fillettes de six ans se confient à leurs parents

D’après la version donnée par les deux petites victimes présumées, l’homme leur aurait imposé à plusieurs reprises des fellations lors d’ateliers pédagogiques qui se sont déroulés entre décembre et mars, à l’intérieur même de la salle de classe.

Les deux fillettes âgées de six ans auraient expliqué la teneur de ces ateliers à leurs parents qui ont immédiatement saisi la justice.

Déjà condamné en 2008

Lors d’une perquisition au domicile de l’enseignant, les gendarmes ont mis la main sur un stock de films et d’images à caractère pédopornographique. Le suspect avait déjà été condamné en 2008, justement pour recel d’images pédopornographiques, à six mois de prison avec sursis, avec obligation de soins et mise à l’épreuve. Mais à l’époque, la justice n’avait pas jugé nécessaire de prononcer une interdiction d'exercer un travail en relation avec des enfants.
Pour l’heure, il réfute totalement les accusations des deux petites filles et nie les faits en bloc. Sa garde à vue a été prolongée de vingt-quatre heures.

Luca Giordano 1634/1705 ( Giordano a peint une Justice renversée et qui possède 4 orteils au pied gauche)

Luca Giordano 1634/1705 ( Giordano a peint une Justice renversée et qui possède 4 orteils au pied gauche)

Note :

Isère : un directeur d’école soupçonné de viols. Il aurait imposé des fellations

Nous constatons que l'article induit immédiatement le doute alors que lors d'affaires qui ne sont pas liées à la pédocriminalité il est écrit, non pas soupçonné, mais accusé. Pourtant l'homme avait déjà été condamné. Ce titre induit donc immédiatement que les petites filles sont peut-être des menteuses et leurs parents des inconscients de les croire.

Exemples :

Nord : "Un homme accusé d'avoir torturé son ex-compagne avec la complicité de sa belle-mère"

"Guéant accusé de faux et blanchiment" etc

 

Le pire est de constater que ce pédocriminel a bénéficié de la grande clémence de ce juge qui est, effectivement, étrangement très tolérant comme beaucoup de ses confrères.

Mais cette Justice n'est-elle pas devenue une pitoyable institution qui n'exerce aucune justice et dont un trop grand nombre de ses représentants ne sont que de pitoyables individus et parfois, trop souvent, des pédocriminels eux mêmes ?

Comment un juge peut-il laisser un directeur d'école détraqué sexuel continuer d'exercer sa profession auprès d'enfants après la découverte de fichiers pédopornographiques chez lui quand nous savons les atrocités et la barbarie qu'ils contiennent ? N'est-ce pas pervers et encourager le vice et les actes criminels ? Ne devrait-il pas être lui aussi condamné et interdit d'exercer pour manquement grave à ses obligations au regard du droit, de la morale et des vertus ? Si. Ensuite c'est sa décision qui aurait permis de commettre des crimes sur des enfants.

Toutefois, depuis l'affaire Outreau, organisée pour décrédibiliser totalement la parole des enfants et pour tenter de démontrer que les réseaux pédocriminels sont un fantasme issu de la pensée de complotistes dérangés mentalement, nous constatons que des juges, certains pédopsychiatres et  certains psys nient de fait la parole des enfants ou la mettent en doute. Ce qui se termine par un non-lieu pour manque de preuves, et ce, même si l'enfant a des traces de viol et de sévices.

L'homme a été condamné à 6 mois de prison avec sursis. Mais il n'est pas le seul à bénéficier de ce type de peine quand d'autres sont acquittés.

Pour Jean-Luc Lahaye le procureur a requis deux ans de prison. Le jugement  sera rendu le 18 mai. La différence est l'âge des victimes qui dans ce cas son des adolescentes ou des pré-ados et non des enfants de 6 ans. 
 

Dieudonné de son côté sera condamné à de très lourdes peines pécuniaires et à 2 mois de prison avec sursis pour "apologie du terrorisme" et pour un humour qui ne convient pas à certains. Cherchez l'erreur ? Il est ainsi montré qu'il faut mieux être un criminel qu'un humoriste qui refuse de se soumettre. 

 

"Selon que vous serez puissant ou misérable les jugements de cour vous rendront blanc ou noir.

Jean de La Fontaine

 

Et bien ceci n'est plus vrai. Un misérable peut être épargné pour protéger les puissants, leurs crimes, leurs vices en tous genres et leurs réseaux.

Acquitté pour le viol d’une ado de 13 ans au motif que son corps était "bien développé"

 

----------------------

Très faible condamnation pour un pédocriminel

Jeune Nation

Le pédocriminel indien à papiers allemands Sebastian Edathy ne sera jamais jugé. Il a accepté le marché proposé par la justice allemande de Verden : en reconnaissance de sa culpabilité et du paiement d’une amende, il n’affrontera pas la justice populaire, malgré les grandes zones d’ombre de ce dossier.

Sebastian Edathy a confirmé avoir téléchargé des images à caractère pédopornographique avec l’ordinateur du parlement allemand et avoir possédé un disque où il compilait des images d’enfants violés. Les faits avaient été découverts lors d’une enquête sur un réseau international de pédocriminels.

En tout et pour tout, l’ancien député social-démocrate ne versera qu’une amende de 5 000 euros. Les juges rouges se sont montrés d’une extrême clémence vu la gravité des faits : il risquait 2 ans de prison ferme. Le pédocriminel antifasciste – il était considéré comme « expert » de l’extrême droite par de nombreux médias qui l’invitaient régulièrement – n’a pas eu le courage de se présenter au tribunal. Il y a dépêché ses avocats dont l’un a lu une rapide lettre de reconnaissance de culpabilité.

« Je reconnais avoir commis une erreur [sic] »,

a-t-il déclaré seulement.

L’affaire s’arrête donc là pour le pédocriminel. Pourtant, c’est bien dans le cadre du démantèlement d’un réseau international qu’il avait été découvert. Or, bénéficiant de complicités au plus haut sommet de l’État, il avait été prévenu à l’avance qu’une enquête avait été ouverte contre lui et qu’il allait être perquisitionné. Cela lui a laissé le temps, si besoin, de se débarrasser des preuves les plus accablantes. Cela expliquerait pourquoi les fichiers pédopornographiques n’ont été retrouvés que dans l’ordinateur qu’il utilisait au Parlement et dans un disque dur externe.

C’est le ministre « conservateur » Hans-Peter Friedrich qui l’avait averti. Ce dernier n’a subi aucune mesure judiciaire depuis.

Les politiciens étrangers en Allemagne ont été au cœur de plusieurs scandales pédocriminels ces dernières années. Le plus retentissant a été celui qui a mis en cause le pédocriminel juif Daniel Cohn-Bendit, qui a lui-même revendiqué ses actions et ses pensées pédocriminelles dans un livre et lors d’émissions télévisées. Il n’a, lui non plus, connu aucun problème après cela.

 

 

 

 

Abus- Pédocriminalité- Violence- Prostitution

 

Nous sommes sociaux !

Articles récents