Diatala - Médiatala - Information - Désinformation

Le Monde, L'Actualité et l'Actualité Politique, la Désinformation et l'Information par les Médias Alternatifs - Archéologie - Science - Religions - Cultes - Mystères - Sociétés Secrètes - Euthanasie - Big Pharma - Eugénisme - OGM - OVNI - Pédocriminalité - Nouvel Ordre Mondial - Complot - Civilisations - Réchauffement Climatique - Censure - Guerres - Média-Mensonges - Arnaques - Corruption - ADN -


Les étranges et contradictoires informations sur le crash de l'A320 de la Lufthansa

Publié par Diatala sur 27 Mars 2015, 16:56pm

Catégories : #Actu : Les nouveaux tueurs-cannibales- délinquance

compte Facebook d'Andreas Lubitz

compte Facebook d'Andreas Lubitz

Les étranges et contradictoires informations sur le crash de l'A320 de la Lufthansa

 

Dès l’annonce de cet accident certains ont certainement constaté que ce crash d’avion avait mobilisé de manière hors du commun les médias avant même d’avoir le moindre témoignage des autorités compétentes.

C’est ainsi que les chaînes d’Info en continu se mobilisèrent pour évoquer jour et nuit lors d’« Éditions spéciales » cette catastrophe sans être en possession d'informations la concernant. Ce qui ne les empêchera pas de tergiverser et de pérorer avec des spécialistes et des experts et d’émettre des tas d’hypothèses pour ne rien dire et tenir ainsi en haleine leur public.

Un autre fait marquant sera de voir Hollande et Merkel être immédiatement présents et mobilisés comme s’il s’agissait d’un attentat et non d’un simple crash.

 

Ensuite, nous assisterons à une succession de contradictions et à une série d‘anomalies. La première fut qu’une des boîtes noires avait été retrouvée mais, selon le procureur de Marseille, son déchiffrage prendrait plusieurs semaines. Toutefois, étrangement, dès le lendemain nous en connaissions son contenu. Ce procureur ne vérifie donc pas les faits qu'il annonce en conférence de presse.

Contenu dans lequel, soi-disant, nous entendions le copilote respirer normalement. Ce qui aurait indiqué qu’il n’avait pas fait de malaise et qu'il était vivant.

Ce détail sera néanmoins totalement contredit par Gérard Arnoux, un ancien commandant de bord, présent sur le plateau du Grand Journal hier le 26 mars en début d’émission et qui expliquera ceci : « Le procureur nous dit que pendant toute la descente on entend le souffle, (la respiration de ce copilote). Alors moi qui ait fait 18 ans d’A320 je peux vous dire et vous certifier qu’on peut pas entendre le souffle de qui que ce soit ; à moins que ce soit un asthmatique, et encore, j’en suis pas sûr. Parce qu’on a demandé à la Compagnie de nous donner des casques antibruit tellement on n’arrivait pas à se parler. L’A320, surtout les premières générations, était extrêmement bruyant au niveau soufflerie. Du coup, je peux vous certifier qu’on ne peut entendre le souffle. Ça n’est pas possible …..Je vous le certifie ici il est impossible d’entendre le bruit » Il sera coupé par Antoine de Caunes.

Selon l’ancien Gérard Arnoux : l’activation du système de descente ne fait absolument aucun bruit. Pourtant le procureur de la République de Marseille avait affirmé que les enquêteurs avaient entendu le copilote actionner volontairement ce système.

Gérard Arnoux : « Ça ne fait strictement aucun bruit ». « Il n’y a que l’enregistreur des paramètres de vols qui nous le dira. Par contre, la descente est cohérente avec une telle action. »

Gérard Arnoux sur l’alarme de la porte du cockpit :  « C’est peut-être une omission du procureur, mais normalement, quand le commandant de bord réclame l’ouverture de la porte, il le fait «standard» au début, avec un code. Et si ça ne répond pas, il le fait avec un code d’urgence qui est spécifique à cette machine. À ce moment-là, la porte doit s’ouvrir au bout de 30 secondes, sauf si l’autre pilote l’en empêche. Mais on ne nous a jamais parlé du bruit strident que ça fait durant 30 secondes. C’est pourtant une alarme extrêmement forte…»

Si la vidéo ne s'affiche pas  ici - à partir de 04:25 pour le bruit du souffle 

 

 

N'OBS

N'OBS

Sachant qu’une boîte noire est dotée d’une balise de localisation, il est étrange également que la seconde, qui enregistre les paramètres du vol, n’ait pas encore été repérée puisque les débris ne sont éparpillés que sur une zone très restreinte d’un hectare.

 

Nous apprendrons aussi que Andreas Lubitz avait acquis environ 600 heures ou 800 heures de vol selon la chaîne regardée. Qu’il aurait été formé durant trois ans aux E.U, ailleurs qu’il avait été formé en Allemagne. Sur la bande sonore des coups seraient enregistrés prouvant que le commandant avait pris une hache pour tenter d'ouvrir la porte blindée mais, plus tard, nous apprendrons qu'aucun de ces avions n'est doté de ce genre d'outil à bord. Bien évidemment, un voisin qui a souhaité resté anonyme, et une ex-petite amie non officielle hôtesse de l'air et sortie de nulle part, qui garde elle aussi l'anonymat, confirment l'état très dépressif du pilote.

Le témoignage incohérent de cette dernière : « Il était capable de cacher aux autres ce qui se passait vraiment en lui », estime-t-elle, expliquant qu'il « ne parlait pas beaucoup de sa maladie, seulement qu'il suivait un traitement psychiatrique à cause de cela ». Pourquoi n'a-t-elle rien dit à sa direction ? Si elle existe, sa responsabilité doit être engagée. Selon Bild Andreas a été l'objet d'un traitement psychiatrique sur une durée totale de dix-huit mois.

Puis ceci : L'ex petite-amie du copilote de l'avion de la Germanwings, qui s'est écrasé mardi dernier, faisant 150 morts, a révélé qu'Andrea Lubitz lui avait confié son intention de «faire quelque chose qui changerait le monde», et rendrait son nom connu du monde entier..
 

 

Tout d’abord il faut évoquer ces chaînes dites d’Infos en continu. Que sont-elles, à quoi servent-elles, d'où proviennent leurs sources et pour qui travaillent-elles ? (ce qui concerne d'ailleurs l'ensemble des médias)

 

Nul doute que ces chaînes sont des relais pour différents services secrets ou ceux de l’État et que leurs directeurs et leurs rédactions sont obligatoirement constitués d’un certain nombre d’Agents, idem pour leurs journalistes et pour leurs reporters. Ceci est connu depuis toujours et confirmé par des spécialistes ou par d'anciens agents.

Leurs informations sont de ce fait totalement propagandistes, faites de manipulation successive, mensongères et totalement partiales. Leur but étant aussi de générer le maximum d’audimat pour faire de très substantiels profits avec de grands annonceurs. Et, enfin, elles servent à créer n'importe quoi, de la peur, des terroristes, des scénarios rocambolesques etc pour duper le plus grand nombre de spectateurs afin de leur faire croire et penser ce qu’ils n’auraient jamais été capables d'imaginer sans ce bourrage de crâne intensif en continu, ni sans ces pléthores d’informations qui pour la plupart du temps ne sont jamais vérifiées ni vérifiables.

Quand nous voyons le gamin Martin Veil jouer au grand reporter pour le Petit Journal, une émission comique, et se rendre là où aucun reporter chevronné n'irait, et là où de grands reporters n'auraient même plus l'autorisation de s'y rendre, il est simple de comprendre la supercherie de ces soi-disant reportages ou immersion au sein des conflits. Mais quand nous avons Madame Marc-Olivier Fogiel en psy, BHL en comique-philosophe et des tas d'andouilles et de drogués qui analysent les évènements et ceux politiques avec sérieux, quoi de surprenant ? Et que dire de l’animateur abruti Cyril Hanouna qui ose se présenter sérieusement à la présidence de France Télévisions sous le slogan « La France Télévisions forte », en référence à « La France forte » de Nicolas Sarkozy ?. 

Mais le pire est que ces chaînes créent de faux témoins pour venir alimenter leur spectacle mais aussi, et principalement, pour venir accréditer les versions officielles mensongères.

 

Pour revenir à cet accident, actuellement, la version officielle est, car elle peut changer, que le copilote aurait volontairement crashé l’avion lors d’une phase dépressive suicidaire.

Le copilote a traversé "un épisode dépressif lourd" en 2009 et a suivi un traitement psychiatrique. C'est ce qu'affirme le journal Bild qui aurait été en mesure de consulter des documents totalement confidentiels de l'autorité allemande de supervision du transport aérien (Luftfahrt-Bundesamt, LBA).

D’ailleurs, avant même que les médias ne soient informés que Andreas Lubitz avait été suivi pour son état dépressif, des psys, qui n’avaient jamais été en possession du contenu de son dossier médical, se sont précipités sur tous les plateaux pour donner leur avis et aborder les différentes possibilités d’un tel passage à l’acte. C’est fort !

La dernière info serait que le copilote était en arrêt maladie le jour du drame.

 

Annonce :

"La divulgation de ces informations "est une violation grave des règles fondamentales et mondialement acceptées en matière d'enquêtes sur les accidents", dont "les motivations et les conséquences devront être abordées", estime l'ECA dans un communiqué. Plus tôt dans la journée, le Syndicat national des pilotes de ligne (SNPL) avait annoncé sa "décision de porter plainte contre X pour violation du secret professionnel".

 

Comment ces chaînes obtiennent-elles autant d’informations classées confidentielles d’après vous ? La réponse est indiqué ci-dessus.

 

Alors pourquoi la version officielle peut-elle changer et pourquoi les informations et les raisons de ce crash sont-elles suspectes ?

Il y a plusieurs hypothèses :

Tout d’abord il peut s’agir d’un simple accident d’avion qui sera récupéré et utilisé comme moyen coercitif envers tel ou tel État récalcitrant, voire plusieurs.

Cette version peut également changer puisque des ordinateurs et des affaires personnelles du copilote ont été saisis. Ensuite, si l’on veut faire passer Andreas Lubitz comme un dépressif qui s’était converti à l’islam à l’islamisme, c’est un jeu d’enfant. On fait dire et faire faire ce que l’on veut à un mort et ensuite on peut créer n'importe quel faux témoin pour le confirmer.

On peut également évoquer l’hypothèse d’une manipulation mentale de style Mind Control. Effectivement, si le copilote était dépressif on peut envisager qu’il ait été programmé pour commettre cet acte.

Il est possible d’envisager également que la Lufthansa ait tout intérêt à cacher sa responsabilité concernant ses manquements en faisant porter la totale responsabilité au copilote. 

Nous apprendrons d'ailleurs que personnel naviguant était en grève lors du drame.

Les pilotes de Lufthansa étaient engagés depuis plusieurs mois dans un duel avec leur direction concernant leur retraite et sur les économies à faire au sein du groupe. Un tel drame ne peut qu'affaiblir la compagnie qui était dèjà aux prises avec des salariès en colère et des grèves qui lui faisaient perdre de l'argent.  

Mais une compagnie concurrente peut aussi se servir de ce crash pour faire couler la Lufthansa.

Sans oublier que ce crash permet de faire diversion afin d'éviter de parler de la cuisante défaite de l'UMPS, des Verts avec leur pseudo réchauffement climatique et du Front de Gauche avec sa pseudo empathie pour le peuple souffrant.

 

La version officielle reste somme toute la moins crédible.

Il est difficile de croire que quelqu’un qui est arrivé à ce stade ultime, à cet état suicidaire de passage à l'acte, entrainant avec lui 149 personnes dans la mort, ne présente aucun signe indiquant à son entourage et surtout au commandant de bord que son état devenait suspect, inquiétant. C'est l'inverse que le procureur Brice Robin expliquera en précisant que la conversation dans le cockpit, entre le pilote et le copilote, était enjouée, courtoise.

Toutefois, certains psychotropes peuvent produire l’effet contraire à celui désiré, et même rendre fou. Mais, dans ce cas, le commandant se serait rendu compte obligatoirement du changement de comportement de son copilote. Ce qui n’a pas été le cas.

Elkabbach : « il n’y a pas des noms de personnes susceptibles d'etre en mission suicidaire ? »

Digression : Le Grand Journal faisait également son émission hier sur le Sidaction 2015.

Une question se pose : Comment peut-on passer son temps à mettre en avant toutes les pratiques et les dérives sexuelles - à hauts risques de contamination - et lutter en même temps contre le Sida ? Ne faut-il pas être dérangé ou idiot pour être aussi incohérent ?. Idem avec le choix de leurs films et de leurs livres. Des films qui dorénavant sont d'ailleurs tous récompensés par des césars ou des oscars.

L’arnaque du Sida ici et du Téléthon

Nous sommes sociaux !

Articles récents